Au nom d’Allah le Clément, le Miséricordieux, Louanges à Allah.

 

DIX DÉPUTÉS EUROPÉENS, QUI ONT PÉNÉTRÉ DANS LA BANDE DE GAZA, LANCENT UN APPEL AU SECOURS

 

Publié le 8-02-2008

Une délégation du Parlement Européen, conduite par Luisa Morgantini, a réussi à prénétrer dans la bande de Gaza, et lance un appel à lever d’urgence le blocus qui pèse dramatiquement sur la population. Une délégation de 10 membres du Parlement Européen (PEP) représentant différents groupes politiques , conduite par Luisa Morgantini, Vice présidente du Parlement européen, annonce avoir brisé le siège israélien et parcouru la Bande de Gaza le 5 février 2008. Lors d’une conférence de presse, ces députés européens ont réaffirmé le besoin et l‘urgence de lever le blocus qui représente « une punition collective illégale à l’encontre de la population civile ».

En visitant l’hôpital Al-Shifa, la délégation a exprimé sa profonde inquiétude et son souci concernant les difficultés extrêmes qui pèsent sur le principal hôpital de Gaza pour opérer, et où des patients cancéreux, mais pas seulement, ne peuvent bénéficier de traitements médicaux et de médicaments et où au moins 30 bébés prématurés, maintenus en vie grâce aux couveuses, risquent de mourir si les groupes électrogènes s’arrêtent faute de fioul en raison des ruptures d’approvisionnement en carburant et du blocus décidé par le gouvernement israélien. Au cours de sa mission à Gaza, la délégation a aussi rencontré beaucoup d’hommes d’affaires palestiniens qui ont réaffirmé l’impossibilité de continuer leurs activités commerciales en raison du blocus israélien, avec des conséquences désastreuses pour l’économie et la vie quotidienne des civils : 80% des travailleurs sont en ce moment chômeurs sans aucune indemnisation.

Les membres du parlement européen ont aussi réclamé "une intervention pour stopper le désastre écologique dans la région de Beitlaya, que la frontière de Rafah et tous les passages de Gaza soient ouverts pour permettre la libre circulation des personnes et des biens, que la spirale violente action-réaction soit immédiatement arrêtée. Ils ont aussi réclamé des actes concrets pour la reprise de négociation de paix basées sur le gel des colonies illégales israéliennes en Cisjordanie et à Jerusalem Est, la fin de l’occupation militaire et la création d’un état palestinien libre et souverain sur les frontières de 67 co-existant avec l’état israélien".

La délégation demande "une action efficace de la communauté internationale pour faire libérer tous les prisonniers politiques et les parlementaires palestiniens qui ont été arrêtés, et pour inciter Israël à montrer sa volonté concrète de paix, volonté qui jusqu’à maintenant n’a pas existé et qui est démentie chaque jour via les raids, les checkpoints, les barrages routiers, les murs, et clôtures, non seulement à Gaza mais dans toute la Cisjordanie, comme à Hébron - que les membres du parlement européen ont visité le 4 février -une ville fantôme occupée par des centaines de soldats israéliens qui défendent 400 colons fanatiques".

Communiqué daté du 7 février 2008, Jerusalem

Pour information contacter : Luisa Morgantini

+972 547271742 (Palestinian mobile) or 0039 348 39 21 465 (Italian mobile)

(Traduit par carole SANDREL)

CAPJPO-EuroPalestine http://www.labanlieuesexprime.org/article.php3?id_article=2484 http://www.europalestine.com/spip.p...