Category Archives: Sujets Divers

Le Repentir en Islam

Le repentir ou Tawba

Le repentir consiste tout d’abord à ce que l’on soit convaincu que le péché et la désobéissance nuisent à la purification de notre âme et contribuent à l’éloignement de Dieu. Cette conviction doit provoquer
un sentiment de regret lequel implique la volonté d’abandonner certains comportements nuisibles.

1. Pourquoi se repentir ?

Le repentir est un besoin qui se manifeste chez l’individu qui, troublé par son comportement finit par ressentir un malaise, une tristesse, de la déprime, de la préoccupation… C’est alors que le repentir, qui est un acte de foi, apparaît comme libérateur du malaise. Dieu Exalté dit :

« Et ceux qui ont œuvré en mal puis qui après cela se sont repentis et ont cru… ton Seigneur est après tout cela, certes oui, Pardonneur, Miséricordieux ». (7 :153)

Dieu nous invite au repentir sincère et ferme qui pourra effacer nos mauvaises actions. Il nous donne la possibilité de nous racheter de nos erreurs et de prendre un nouveau départ. Dieu Exalté dit :

« Oh, les croyants ! Repentez-vous à Dieu d’un repentir sincère. Il se peut que votre Seigneur vous efface vos fautes… ». (66 :8)

« Oui, et Je suis grand Pardonneur pour celui qui se repent et croit et fait œuvre bonne puis se guide ». (20 :82)

2. Quand se repentir ?

Hâtivement : le Prophète a dit :

« Faire les choses hâtivement fait partie des incitations de chaytan (diable) sauf dans cinq cas :
-Tawba c.à.d. le repentir
-Marier sa fille
-Régler ses dettes
-Enterrement des morts
-Faire de bonnes actions ».

(Tirmidhi)

3. Comment se repentir ?

Par un examen de soi : se repentir demande que l’individu passe par son autocritique. Il est nécessaire qu’il se juge lui-même et qu’il constate les méfaits qu’il a commis envers Dieu, envers autrui, envers lui-même… Ainsi il pourra faire le point et connaître les raisons de ses préoccupations. Afin de pouvoir les corriger.
Le Prophète a dit :

« L’homme sensé est celui qui se juge lui-même et œuvre pour la vie future. Tandis que l’homme faible d’esprit est celui qui se laisse conduire par ses passions souhaitant que Dieu lui accorde tout ce qu’il désire ». (Tirmidhi)

4. Conditions du repentir

a) Cessation du mal commis et intention sincère de se repentir.
Oubay Ibn Ka’b posa la question au Prophète :

« Qu’est-ce qu’un repentir sincère ? » Il lui répondit : « C’est le repentir de tout acte infâme commis avec excès puis tu implores le pardon de Dieu en t’engageant à ne plus y revenir ». (Ibn Abi Hatim)

b) Nadam : manifester du regret sur les actes commis par le passé.

c) Résolution ferme de ne plus retourner aux péchés regrettés.

d) Rendre justice à celui à qui tu as fait du tort s’il s’agit de péchés commis envers nos semblables.

5. Prendre connaissance des préceptes divins

Une fois repenti, il faut faire un effort pour ne pas retomber dans des situations semblables à celles du passé. Cet effort doit d’abord nous mener à la recherche de la connaissance des préceptes de Dieu : nos devoirs, nos obligations, ce qu’Il nous autorise, ce qu’Il nous interdit, les péchés capitaux, les pêchés véniels (petit) … Dieu Exalté dit :

« Si vous évitez de commettre les grands péchés Nous vous pardonnerons vos péchés véniels, et Nous vous ferons entrer avec honneur au Paradis ». (4 :31)

Ceci ne veut pas dire qu’il faille négliger les petits péchés car ceux-ci peuvent devenir graves pour différentes raisons :
Leur répétition fréquente.
Le fait de n’y attacher aucune importance.
Le plaisir avec lequel on les commet.
Avoir une confiance exagérée dans le pardon.
Le scandale que peuvent causer les petits péchés.

6. Comment demander le Pardon ?

« O Grand Dieu, tu es mon Seigneur, Tu m’as créé et je suis Ton esclave, je suis soumis à Tes promesses et à Tes engagements. Je me réfugie auprès de Toi contre le mal que j’ai commis. Je
reconnais les bienfaits dont Tu m’as comblé. Je reconnais aussi mes pêchés, pardonne-moi, car nul autre que Toi n’absout les pêchés »
(Boukhâry)

« Allâhoumma Anta Rabbi lâ ilâha illa Anta khalaqtanî wa ana ‘abdouka wa ana ‘alâ ‘ahdika wa wa’dika mastata’tou, a’oudhou bika min charri mâ çana’tou, abou-ou laka bini’matika ‘alayya, wa
abou-ou bidhanbi faghfirli fa innahou lâ yaghfirou dhounouba illâ Anta ». (Boukhâry)

Le Prophète a dit :

« Dieu, à Lui la puissance et la Gloire, ouvre Sa main la nuit afin que le pêcheur du jour se repente et Il ouvre Sa main le jour afin que le pêcheur de la nuit se repente. Et ceci durera ainsi jusqu’à ce que le soleil se lève de son coucher (l’heure dernière) ». (Mouslim)

Source :« L’éthique du musulman » – Mohammad Al Ghazali
« La mystique de Ghazali » – Abdallah As-Sabr
– El Ihsan

L’importance de la mosquée dans l’islam

Les serviteurs d’Allah, venus des quatre coins du globe, prouvent leur amour et leur obéissance à Dieu en faisant ce long voyage pour arriver jusqu’à la Kabba. Ils donnent vie à cette terre bénie par leur attachement, mais aussi par leurs prières, leurs invocations, et l’instruction en religion qu’ils viennent y chercher…

C’est grâce à la pureté de leur foi et à leur endurance, et après beaucoup d’efforts que le prophète et ses compagnons, après en avoir été chassés, ont enfin pu retourner à la Mecque. Après dix années de lutte, la Kabba redevint un lieu saint, purifié et débarrassé des idoles, la maison de Dieu, un point d’affluence pour les croyants sincères jusqu’à nos jours.

Ailleurs, malheureusement, c’est l’inverse qui se produit, un grand nombre de mosquées restent vides, mortes, elles n’occupent pas une place d’honneur dans notre vie, on y trouve à peine un rang de prieurs par Salât obligatoire, parfois ce sont des enregistrements qui font l’appel à la prière pour des mosquées dont les portes restent fermées la majeure partie de la journée.

Une mosquée peut donc avoir été bâtie avec les plus belles pierres, et être parfaite de l’extérieur, mais vide de l’intérieur. Et une mosquée sans adorateur, c’est comme un corps sans âme.

Pourtant la première chose que le prophète faisait en arrivant dans une ville était la construction d’une mosquée. C’est ce qu’il a fait à Qiba, là où il a résidé quatre jours pendant l’Hijra, puis à mi-chemin entre Qiba et Médine. C’est en ces lieux que se trouvait le Messager d’Allah quand la prière du vendredi a eu lieu, dans le village de Bani Salim, dans la vallée Ranouna. Et c’est ce qu’il a également fait dès son arrivée à Médine.

Et cela indique l’importance des mosquées dans l’islam, car c’est là où l’on pratique des actes d’adorations qui purifient nos âmes, améliorent notre morale et rapprochent les musulmans entre eux.

La pratique des prières quotidiennes, les prières des fêtes, celles faites sur les morts, l’écoute du sermon chaque vendredi, sont autant d’actes d’adoration qui renforcent le rôle social et spirituel des mosquées dans la vie des musulmans. Des moments importants dans la vie des croyants qui nouent des liens entre eux, unifient leur parole et leur but, leur entraide.

L’histoire a prouvé que c’est en partant des mosquées que la lumière et la foi musulmane se sont propagées, c’est dans les mosquées que les graines de la civilisation islamique ont poussé. Le prophète et les Califes bien guidés avaient pour quartier général la mosquée.

La mosquée doit redevenir l’école des hommes et des héros, le réparateur du mal et des perversités pour la construction d’une société ayant pour base la crainte d’Allah in sha Allah.

Ceux qui donnent vie aux mosquées sont les hôtes d’Allah dans Sa demeure et un hôte est toujours honoré et bien traité. Et ce bon traitement ne se limite pas à l’hôte, mais il s’étend également à sa famille et à son entourage.

Ainsi on peut donner vie à une mosquée de deux manières :

1. En construisant ses murs, la meublant, l’illuminant, la parfumant et l’entretenant.

2. Ou en s’y rendant, y étant attaché, y priant, y cherchant la science, y pratiquant l’itikaf et toutes sortes d’actes d’adoration.

Et ce deuxième point est tellement important et révélateur que Dieu a témoigné de la foi de ceux qui se rendent à la mosquée et nous a incité à suivre leur comportement. Que Dieu fasse que notre cœur s’attache à la mosquée.

Dieu a félicité ceux qui se rendent dans Ses mosquées :

« Ne peupleront les mosquées d’Allah que ceux qui croient en Allah et au Jour dernier, accomplissent la Salât, acquittent la Zakat et ne craignent qu’Allah. »
Sourate 9, Tawba (Le repentir), verset 18

Et les oulémas eux-mêmes ont utilisé ce verset, pour dire qu’il est permis de témoigner de la foi de quelqu’un, s’il était un habitué des mosquées. Et pour preuve, ce Hadith rapporté par Abu Said Al Khidri où le prophète , a dit :

« Si vous voyez un homme habitué à la mosquée témoignez de sa foi »

Ce témoignage ne se fait pas devant un juge, mais il fait parti des relations entre personnes.

Pour terminer, redonner vie à nos mosquées devrait faire parti des priorités de la communauté musulmane.

Sources de référence:

-L’histoire du prophète du docteur Mustapha As-siba3i.

-La construction (spirituelle) d’une mosquée, jama3a 3ibad arrahman, 3adad 262, ص. 11&12.

Douze conseils pour encourager ses amis à se rapprocher de Dieu.

« Ô mon enfant, accomplis la Salât, commande le convenable, interdis le blâmable et endure ce qui t’arrive avec patience. Telle est la résolution à prendre dans toute entreprise ! »

Sourate Luqman, verset17.

D’abord, pourquoi devriez-vous, en tant que jeunes musulmans, aider vos amis à se rapprocher d’Allah ? Après tout, vous avez déjà vos propres luttes à mener : essayer d’expliquer aux professeurs hostiles pourquoi vous priez, ou subir une discrimination à cause du Hijab, ou vous levez en classe quand le professeur attaque l’Islam, ou communiquer avec vos parents qui pensent que vous êtes fou parce que vous vous laissez pousser la barbe, et beaucoup d’autres difficultés rencontrées par un certain nombre de jeunes musulmans?

Il est important de rappeler que l’Islam n’a jamais été une religion individualiste, réservée à un “petit nombre d’élus”. Les musulmans ont au contraire, le devoir de faire connaître leur religion autour d’eux et de la pratiquer. Les jeunes ont cependant plus les moyens de communiquer avec leurs pairs et de leur donner de bons conseils sur l’Islam.

En effet, qui vos amis d’enfance vont-il écouter ? Il est évident que vous êtes les mieux placés pour leur parler parce que vous avez grandi avec eux, vous les avez vu quotidiennement à l’école, vous avez plaisanté avec eux…etc

Voici donc quelques conseils qui peuvent vous aider.

1 Rendez votre intention sincère

Toute action que nous effectuons devrait idéalement être faite pour Allah. Inclus, le fait de rendre autrui plus proche d’Allah. Cela signifie qu’aucun acte ne devrait être relié à l’arrogance, comme penser que vous êtes le professeur et qu’ils devraient se sentir chanceux que vous ayez embarqués dans une croisade pour les sauver. Au contraire, la guidance vient d’Allah. Faites des invocations, tout en faisant des efforts sincères et rappelez-vous d’Allah.

2 Pratiquez ce que vous prêchez

Ne pas pratiquer ce que vous prêchez est un tort et vous perdrez la confiance de n’importe qui, jeune ou vieux, une fois qu’ils se seront aperçus de cela.

3 Utilisez le Qur’an, la Sira du prophète et observez les manières d’Ahl ul baït

Tout cela pour vous servir de modèle, étudiez et examinez par exemple, les chapitres du Qur’an qui relatent de quelles manières les prophètes ont présenté le message de l’Islam à leur entourage. Lisez la Sira pour voir particulièrement comment le prophète Mohammad, , a apporté l’islam à tant de personnes différentes, y compris des jeunes.

Allah a par exemple demandé à Moïse de parler gentiment avec Pharaon alors qu’il égorgeait les enfants des enfants d’israël, et se prenait pour Dieu…

Allah dit aussi :

« Et qui profère plus belles paroles que celui qui appelle à Allah, fait bonne œuvre et dit : “Je suis du nombre des Musulmans ? ”

La bonne action et la mauvaise ne sont pas pareilles. Repousse (le mal) par ce qui est meilleur; et voilà que celui avec qui tu avais une animosité devient tel un ami chaleureux.

Mais (ce privilège) n’est donné qu’à ceux qui endurent et il n’est donné qu’au possesseur d’une grâce infinie. »

Sourate Les versets détaillés

Et Ibn Abbas radihnoa dit à propos de ce verset :

« Dieu ordonne aux croyants de patienter devant la colère, d’être indulgent devant l’ignorance et de pardonner à la méchanceté. S’ils agissent ainsi Dieu les préserve de Satan et leur soumet leur ennemi qui prend alors les traits d’un allié chaleureux. »

 

4 Parlez aux gens comme si vraiment vous ne les connaissiez pas

Il ne faut pas conjecturer que vous connaissez quelqu’un juste en le regardant. Croire que telle est snob d’après sa démarche. Ou que tel autre élève de votre université est un “mauvais musulman” parce qu’il ne vient jamais à la mosquée le vendredi. Peut-être ne lui a-t-on jamais vraiment inculqué l’Islam et il n’a aucune idée sur l’importance que la prière du vendredi a dans l’Islam, spécialement pour les hommes musulmans.

5 Sourire

Saviez-vous que le prophète sasétait connu pour son sourire chaleureux? Mais beaucoup de musulmans semblent avoir “le visage à l’envers” pensant qu’un orateur doit froncer les sourcils pour avoir l’air sérieux. Chez certains les propos sont secs, parfois rudes, ils se permettent de faire tout un tas d’insinuations sur la foi de la personne et à la moindre erreur ils ne nous ratent pas, si ils ne vous disent pas que nous sommes sortis de l’islam ou souhaites carrément que nous allions en enfer. Sois disant sous pretexte de prêcher la justice ou la vérité?! Voilà une bonne parole à méditer, un savant a dit : “Nous sommes là pour apprendre aux gens la justice de Dieu et pas pour les juger à la place de Dieu. Il vaut mieux passer son temps à se remettre en question qu’à remettre sans cesse les autres en question. Pour donner le bon conseil, il faut être courtois et patient . Traîter avec une personne en la rabaissant devant tout le monde, la blesser… tout cela ne fait pas partie de la Sunna du prophète. Le prophète, sas a d’ailleurs dit:

” Le Tout Miséricordieux se montre clément envers ceux qui font preuve de miséricorde. Faites miséricorde à ceux qui se trouve sur terre, Celui qui se trouve au ciel vous fera miséricorde. “

Le sourire, la politesse et la gentillesse font parties des comportements du prophète, sas que nous devons essayer de pratiquer dans nos vies quotidiennes. Si nous voulons rapprocher les autres vers l’Islam, nous devons être abordables. Le sourire est donc un élément indispensable pour ceci.

6 Prenez l’initiative

Discutez avec eux, invitez-les, par exemple pour l’Iftar du Ramadhan. En outre, soyez l’ami et le soutien dans les difficultés et les douleurs. Soyez l’épaule sur laquelle on va pleurer quand la dépression frappe, la personne qui écoute son ami quand il est gêné, la personne avec qui on peut discuter de ses problèmes et qui GARDENT LES SECRETS.

7 Montrez-leurs que l’Islam est approprié aujourd’hui

Les jeunes peuvent penser que l’Islam est démodé, n’est plus dans l’air du temps. Prouvez-leur le contraire.

Rappelez leur qu’Allah est plus près de nous que notre veine jugulaire Il entend et sait tout. Encouragez vos amis à demander l’aide d’Allah pendant les examens, et pour faire face à leurs problèmes. Expliquez leur en outre que l’Islam est attaché à la période adolescente : L’Islam une religion qui donne un sens à la vie, qui nous explique qui nous sommes et où nous allons, des questions existentielles auxquelles la majeure partie des “mœurs” adolescentes ne répondent pas.

Combien de jeunes réussissent à passer sains et saufs cette période de l’adolescence, sans sombrer dans l’alcoolisme, la drogue, l’anorexie, la dépression quand ils n’en arrivent pas au suicide.

8 Impliqués les dans une occupation caritative avec vous

Si vous êtes déjà impliqué dans la communauté, demandez à votre ami de vous aider. Demandez-lui de faire un planning des événements ou de donner des idées d’activités à tenir pendant l’année scolaire. Cette participation leur donne la sensation de faire parti de la communauté musulmane et approfondit votre amitié, puisque vous travaillez maintenant ensemble sur quelque chose de salutaire pour tous les deux. Assurez-vous de les remercier pour leur contribution.

9 Posez-leur des questions fondamentales quand votre amitié se développe

Les sujets dont vous allez discuter entre vous deviendront au fil de temps plus sérieuses. Vous pouvez discuter, par exemple sur :

Quels sont les buts de la vie ?

Qu’est-ce qui rend vraiment heureux à l’intérieur ?

Envers qui devrait-on être reconnaissant ?

Est-ce que nous avons obtenu ce que nous possédons  sans l’aide de personne ?

10 Soulignez l’importance de prier 5 fois par jour avant d’aborder n’importe quel autre aspect de la religion

Le rapprochement entre une personne et Allah, s’établie à travers la pratique de la prière cinq fois un jour. Ne passez donc à aucun autre aspect de l’Islam avant que votre ami commence véritablement à faire l’effort de prier cinq fois par jour. Soulignez le lien qui nous lie à Allah par la prière. S’ils font face à un problème, dites-leur de prier, et de demander l’aide d’Allah dans la Salât. Si votre ami commence à prier, c’est le premier pas vers d’autres aspects de l’Islam comme le fait de traiter ses parents avec respect ou de s’habiller correctement.

11 Faire confiance aux adultes

Votre travail en tant que jeune musulman est d’aider vos amis à enlever de leur esprit les idées reçues et les préjugés qui sont contraires à l’Islam : à savoir que les parents et les adultes en général ne sont pas des confidents appropriés. Tout ce que vous devez faire c’est que lorsqu’un adulte musulman fait quelque chose de bien (par exemple, sauver la vie de quelqu’un, donner de l’argent pour une bonne cause, ou quand l’Imâm donne un beau discours, …) remémorez cela au cours de vos conversations avec votre ami et félicitez l’adulte en question. Faire ceci régulièrement peut non seulement changer le point de vue de votre ami, mais pourrait le mener à considérer ses propres parents d’une manière plus respectueuse.

12 Soutenez-les même lorsqu’ils deviennent plus pratiquants

Ce n’est pas parce qu’une personne commence à pratiquer l’Islam plus assidûment, que tout ira bien. Il y aura toujours des périodes difficiles, et des difficultés à surmonter. Il peut y avoir aussi des périodes où votre ami aura des doutes quant à la pratique de sa religion. Soyez là pour les rassurer.

Allah dit :

 « Les croyants et les croyantes sont alliés les uns des autres. Ils commandent le convenable, interdisent le blâmable accomplissent la Salât, acquittent la Zakat et obéissent à Allah et à Son messager. Voilà ceux auxquels Allah fera miséricorde, car Allah est Puissant et Sage. »

Sourate At tawbah, verset 71.

Source: Bring your Friends Closer tÔ Allah par Dar-ul-Mouslimin

A lire en complément :

Les règles de bienséance en islam d’al Ghazali (La plus parfaite moralité et les plus beaux actes sont ceux qui sont inspirés de notre religion. )

La personnalité du musulman d’Ali al Hachimi (Un livre complet pour une profonde compréhension de la mission confiée au musulman) ou du même auteur La personnalité de la femme musulmane