La miséricorde du Messager d’Allah ﷺ Partie 3/4

La miséricorde du Prophète ﷺ envers les non croyants et les ennemis de l’islam.

Miséricorde avec les mounafiqine (hypocrites), ce sont ceux qui feignent la croyance alors qu’ils sont non-croyants.

Quant à nous. Nous sommes croyants et nous aimerions appliquer de nos jours entre nous le comportement que le Prophète ﷺ avait envers les non-croyants. En effet, beaucoup de musulmans de nos jours se sont éloignés de leur religion et de l’exemple de notre Prophète ﷺ, ils se trompent, se nuisent, s’insultent, c’est le retour à la période préislamique avec des couples qui se séparent en emportant les familles les unes contre les autres et allant même jusqu’aux meurtres. Un homme vient ainsi de tuer sa femme qui voulait le divorcer. Où sont passés les droits de la femme ? La seule issue est le retour vers Dieu et l’application de la religion et de la loi islamique.

Abdoullah ben Oubay ben Abi Salloul était un mounafiq :

– il a aidé les juifs contre le Prophète ﷺ.

– il a inventé la calomnie sur Aïsha. (R.A.)

– il a monté les tribus arabes contre le Prophète ﷺ.

– il semait la zizanie entre les Ansars et les Muhajirines, de même que les tribus Aws et les Khazrajs.

A sa mort, son fils, qui était un bon croyant, vint voir le Prophète ﷺ et lui demanda s’il pouvait donner sa chemise pour en couvrir la dépouille de son père.

De nos jours, notre pire ennemi ne viendrait même pas nous demander cela, surtout celui qui a essayé de nous tuer, il en serait même incapable, et pourtant le Prophète ﷺ a accepté de lui la donner tout de suite sans s’offusquer. Le fils lui a également demandé s’il pouvait prier sur sa tombe et le Prophète ﷺ a accepté. Certains compagnons n’ont pas supporté cela et lui ont demandé pourquoi il priait sur sa tombe. Le Prophète ﷺ dit : « Dieu m’a donné le choix : Il m’a dit : « Demande pardon pour eux ou ne le demande pas ; si tu demandes pardon soixante-dix fois pour eux, Dieu ne leur accordera pas Son pardon » (Coran 9/80). Et si je savais qu’en demandant pardon pour lui plus de soixante-dix fois le pardon lui serait accordé, je le ferais. » Et il fit la prière funéraire.

Quelle miséricorde !

Cet homme ﷺ ne connaît pas le mal, ni la vengeance, ni la haine. Son cœur est pur. Jamais il ne nous apprend à commettre le mal. Il ne nous commande pas le meurtre, au contraire. Comment peut-on raconter de telles mensonges sur le Prophète ﷺ !

Nous savons réfléchir et j’espère que tous les musulmans qui connaissent une langue étrangère et peuvent traduire ces paroles sur notre cher Prophète ﷺ qu’ils le fassent in cha’ Allah.

Dieu a ensuite descendu Sa Loi à ce sujet et a demandé au Prophète ﷺ de ne pas prier sur les tombes des non-croyants.

Le Prophète ﷺ était caractérisé par sa miséricorde d’une manière naturelle, source de miséricorde pour toutes les nations. Y a-t-il en effet un homme plus miséricordieux que lui quand après avoir été maltraité et chassé par les habitants de Ta’if, Dieu lui a envoyé l’ange des montagnes pour recevoir ses ordres et les punir, mais le Prophète ﷺ lui a dit : « Au contraire, je prie Allah le Tout Puissant de faire sortir de leur postérité des gens qui l’adoreront, Lui Seul, sans l’associer à rien d’autre. »

Et après quelques années, on lui a demandé d’invoquer contre les gens de Taïf et le Prophète ﷺ a accepté : « Que Dieu guide les gens de Taïf. »

Gloire à Dieu !

Est ce que c’est ce Prophète ﷺ qui est accusé de commander de tuer ceux qui ne suivent pas sa religion. Pure calomnie, car sa vie entière est inscrite dans nos livres de Sira. Des biographies accessibles à tous.

Le Prophète ﷺ s’est réjoui, quand il est allé au chevet d’un jeune juif, juste avant sa mort et qu’il lui a demandé d’attester, ce dernier regarda son père qui lui a dit de suivre Abou Al Qassim, et il a prononcé l’attestation de foi. Le Prophète ﷺ était heureux et il a dit : « Louange à Allah qui l’a sauvé du feu. »

Un jour après une guerre, une femme cherchait son fils, on le lui a cherché et elle a pleuré, le Messager d’Allah ﷺ a dit: « Celui qui sépare une mère et son enfant, Allah le séparera de ceux qu’il aime le Jour de la Résurrection »

Voilà une parole à inscrire aux portes des villes, des maisons, en haut des contrats, avant de prononcer le divorce.

Une pauvre vieille femme aimait venir nettoyer la mosquée, quand elle mourut personne ne le dit au Prophète ﷺ. Il se rendit compte de son absence. Il s’attrista de la nouvelle de sa mort et demanda qu’on lui indique sa tombe et pria pour elle.

Ceci pour ceux qui pensent qu’ils sont meilleurs que les pauvres parce qu’ils sont riches et qu’ils ne viennent pas de la même terre. Le Prophète ﷺ nous montre ici que personne ne doit s’enorgueillir.

Le Prophète ﷺ a dit :

« O Dieu, fais-moi vivre pauvre, fais-moi mourir pauvre, et ressuscite-moi le jour du jugement dans le groupe des pauvres »

Et aussi :

« Les pauvres entreront au Paradis 500 ans avant les riches ». (Tirmidhi)

L’argent peut devenir une source d’égarement quand l’être humain se sent suffisant, mais s’il tombe malade son argent ne lui servira à rien. L’argent peut aussi devenir une source de soucis, si on a peur de le perdre.

L’un des compagnons avait perdu sa maison à la Mecque lors de son émigration, il s’en est attristé alors le Prophète ﷺ lui a promis une maison au paradis.

Dieu donne mieux au croyant au paradis s’il est patient.

Et quand on voit toutes ses injustices commises par les hommes, on espère que le jour du jugement se rapproche.

Le Prophète ﷺ a interdit de maltraiter les employés de maison, que dire de ceux et celles dont le passe-temps favori est de leur prononcer des méchancetés.

Que dire de ceux qui font travailler des enfants et leur demandent de porter des marchandises très lourdes. Alors que pour leurs enfants, ils ne veulent même pas qu’ils portent deux kilos pour ne pas avoir mal au dos.

Un jour le Prophète ﷺ a surpris Abou Massoud en train de frapper un enfant alors qu ‘il ne l’avait pas vu venir, alors le Prophète ﷺ lui a dit :

« Sache Ô Abou Massoud, Sache Ô Abou Massoud, Sache Ô Abou Massoud qu’Allah est plus puissant sur toi que toi sur cet enfant. » 

Si Dieu le décide avec une goutte de sang dans le cerveau, il peut nous faire mourir.

Le Prophète ﷺ lui a ainsi fait comprendre que personne ne doit s’enorgueillir sur personne.

Les savants ont enseigné aux imams que s’ils montent au minbar en pensant qu’ils sont meilleurs que n’importe quelle personne de leur auditoire alors ils sont perdants.

Peu importe notre niveau d’études, nos connaissances, notre intelligence, notre richesse, notre clan, personne n’a le droit de se croire meilleur qu’autrui. Il faut être humble.

Le Prophète ﷺ a dit avant sa mort :

« Ô gens ! Sachez que votre Seigneur est Unique et que votre père est unique. Sachez qu’il n’y a aucune différence entre un arabe et un non-arabe. Il n’y a pas de différence non plus entre un blanc et un noir, si ce n’est par la piété. Ai-je bien transmis le message ?– le Messager d’Allah a bien transmis le message, ont-ils répondu. »

Aucun honneur pour personne sinon dans la piété.

A l’époque pré-islamique, on enterrait les petites filles vivantes, mais aujourd’hui encore si on ne s’occupe pas de sa fille, si on ne lui apprend pas la religion ou les connaissances nécessaires, ou si on la laisse se marier à n’importe qui, on l’enterre vivante.

 

Le Prophète ﷺ était miséricordieux avec les animaux

« Nous étions en voyage avec le Prophète ﷺ, et il nous laissa un moment. Pendant son absence, nous vîmes un oiseau appelé Hoummara avec ses deux petits ; nous prîmes les deux oisillons. La mère tournait autour de nous, battant ses ailes de douleur. Lorsque le Prophète ﷺ revint, il dit : “Qui a blessé les sentiments de cet oiseau en prenant ses deux petits ? Remettez-les où ils étaient. »

De nos jours, on tue les enfants au nom d’une soi-disant liberté devant leurs parents.

Le Prophète ﷺ passa près d’un chameau affamé et dit : « Craignez Allah au sujet de ces bêtes qui ne peuvent pas s’exprimer, enfourchez-les bien portantes et consommez bien portantes »

Aujourd’hui, beaucoup d’enfants meurent de faim.

Le Prophète ﷺ nous a enseigné de bien traiter les animaux et de ne pas les chasser sans raison pour le plaisir ou pour s’entraîner sans intention de les manger.

Les animaux pourront se plaindre au Jour Dernier :

« Si quelqu’un tue un moineau par amusement, celui-ci pleurera le jour du jugement et dira « Ô Allah ! Cette personne m’a tué en vain. Il ne m’a pas tué pour une raison valable. »

Selon Ibn Omar, (R.A.), le Messager d’Allah ﷺ a dit :

« Quiconque tue un oiseau ou un autre animal plus petit sans lui avoir donné son droit sera interrogé par Allah Glorifié à son sujet. » Ils dirent : « Et quel est son droit ?» Il dit : « L’égorger pour le manger et non le tuer pour le jeter.»

Le Messager d’Allah a appris aux compagnons comment égorger avec compassion:

Le Prophète ﷺ a vu un homme aiguiser son couteau devant la bête qu’il allait égorger, il luit dit :

« Est-ce que tu veux la tuer deux fois ? », « Aiguise ton couteau avant (de venir l’égorger.) » C’est-à-dire qu’elle ne te voit pas.

Il a également demandé de ne pas tuer un animal devant ses semblables.

Que Dieu fasse que ces paroles soient traduites dans toutes les langues qui existent afin qu’il n’y est plus sur la terre une seule personne qui ne connaisse la miséricorde du Prophète ﷺ de l’islam.

Si on fait miséricorde aux animaux, Dieu nous fait miséricorde.

Voilà quelques points sur la miséricorde en Islam pour les êtres humains et aussi pour les animaux.

Please follow and like us:
0