Mon hijab, réflexions de femmes musulmanes.

Mon chemin vers la liberté

par Sumayyah Joan

d’après la brochure du site islamic-message.net, CIMS, Egypte.

Il y a trois ans , je me tenais devant deux soeurs musulmanes et déclarait ouvertement ma croyance en dieu (Allah) et son Messager, paix soit sur lui…En sortant de l’obscurité de la mécréante vers la lumière de l’islam, c’est drôle de trouver une telle liberté dans la chose même qui m’empêchait d’accepter l’Islam – le hijab. 

Même si je reçois un grand nombre de regards étranges, remarques et commentaires, ce voile m’honore, me protège, et me rend heureuse.

Le mot hijab vient du mot arabe “hajaba” signifiant cacher à la vue ou dissimuler. Les femmes qui ne révèlent pas leur beauté dans cette société et ne s’adonnent pas à ce système oppressif, sont considérées comme invisibles, sans sexualité et arriérées. Parce que je suis souvent confondue avec une nonne, ou une terroriste, je trouve que les réactions au hijab sont une vraie épreuve pour les femmes musulmanes.

Mais en réalité le hijab est facile!

En nous demandant de porter le hijab, Allah a donné aux femmes musulmanes ce qu’elles peuvent supporter d’injonctions et des obligations. Car Allah dit :

“Nous n’imposons à une personne que selon sa capacité. Et auprès de Nous existe un Livre qui dit la vérité, et ils ne seront pas lésés…” coran 23,62

Malheureusement, Satan et ses cohortes appellent la femme musulmane à s’asservir à la création, et d’oublier la servitude à son Créateur. La chasteté, la modestie et la piété sont trompeusement désignées comme une entrave à la liberté individuelle.

Dieu avertit les croyants qu’ils ne doivent pas laisser Satan les tromper, comme il avait trompé leurs parents, Adam et Eve. Sous les apparences de la mode, la culture et le modernisme, Satan a réussi à mener la femme musulmane – et toutes les femmes – vers l’impudeur.

Depuis l’apogée du mouvement féministe, il y a eu une quantité croissante de contrôles placés sur la tenue vestimentaire et le statut des femmes musulmanes.

Selon ces femmes libérées, le hijab ne couvre pas seulement la tête, mais couvre aussi l’esprit, la volonté et l’intellect. Ils disent que notre code vestimentaire est vieux-jeu et oppressif, empêche aux êtres humains d’être productifs. Ils parlent dans l’ignorance, quand ils disent que notre hijab fait partie de ces temps modernes, alors qu”en raison de la diminution constante des valeurs morales dans le monde aujourd’hui, les circonstances rendent le hijab encore plus nécessaire.

Depuis l’aube de la civilisation, robes fluides et foulards ont toujours été associés à la “piété” ou à la “conscience de Dieu”. Même la représentation picturale chrétienne des prophètes antérieurs et leurs femmes montrant les vêtements familiers ordonnés pour les hommes et les femmes musulmanes (par exemple, Marie). Cette tradition de modestie se retrouve dans le coran (7, 26) où Allah dit :

“Ô enfants d’Adam! Nous avons fait descendre sur vous un vêtement pour cacher votre nudité, ainsi que des parures. -Et le vêtement de la piété voilà qui est le meilleur – c’est un des signes  (de la puissance) d’Allah. Afin qu’ils se rappellent. “

Allah a ordonné à la femme musulmane le hijab pour la protéger de tout mal.

Il connait sa création, et Il sait que lorsque les femmes s’exhibent, avec des vêtements impudiques, corps parfumé et maquillent leurs visages, cela augmentera déviance sexuelle de la société globale. Beaucoup de ceux qui sont égarés cependant, voudraient nous faire croire que le hijab est une prison portative qui restreint nos esprits, les vies et les coeurs. Il n’en n’est rien, et afin de ne pas être victime de ces sarcasmes, nous devons commencer à comprendre que le hijab est une véritable source de libération de dignité et de protection.

Ce que le hijab est…

  • Un acte d’obéissance au Créateur
  • Un acte d’honneur et de dignité
  • Un acte de croyance et de foi
  • Un acte de modestie
  • Un acte de pureté
  • Un acte de pudeur
  • Un acte de piété
  • Un bouclier

Ce que le hijab n’est pas…

x Il n’est pas quelque chose de nouveau. Les femmes musulmanes suivent l’exemple des femmes vertueuses, dans le passé, comme Marie, la mère de Jésus.

x Il n’est pas un symbole d’oppression.

x Il n’est pas ordonné dans les lieux publics où il y seulement des femmes et les proches parents de sexe masculin.

x Il n’est pas un acte de déviance, confrontation ou de protestation contre les non-musulmans.

x Il n’est pas une prison portative.

Les Musulmans et Musulmanes, croyants et croyantes, obéissants et obéissantes, loyaux et loyales, endurants et endurantes, craignants et craignantes, donneurs et donneuses d’aumône, jeûnants et jeûnantes, gardiens de leur chasteté et gardiennes, invocateurs souvent d’Allah et invocatrices: Allah a préparé pour eux un pardon et une énorme récompense. Coran 33, 35

Please follow and like us:
0