Tag Archives: # alif

Madd Tabi’é

madd tabi’é

المد الطبيعي

Le madd : c’est la prolongation dans la langue arabe et dans la lecture du coran c’est la prolongation du son de certaines lettres dites madd

Les lettres de madd sont au nombre de trois :

Alif ا , Wawو et Ya ي

Le madd est obligatoire quand le Alifest précédé d’un fatha (un trait diagonal sur la lettre se prononçant “a”) exemple: قال

Le madd est obligatoire quand le Waw est précédé d’un dommé (une boucle sur la lettre se prononçant “ou”) exemple: يقول

Le madd est obligatoire quand le Ya est précédé d’un kasra (un trait diagonal sous la lettre se prononçant “i”) exemple: قيل

Si ce madd est appelée madd al aslé ou tabi’é (prolongation d’origine ou naturelle) المد الأصلي أو الطبيعي C’est parce qu’il n’a pas besoin de raisons (ni soukoun, ni hamza) Vous comprendrez mieux en étudiant les autres madd.

La durée de ce madd est le temps d’ouvrir un doigt soit حركتين (harakaten) soit une seconde.

harakaat

En arabe, un fatha, un kasra ou un dommé est un haraka, la lettre sur laquelle se trouve un haraka (appelé aussi semi voyelle) est dite muttaharik par exemple le “b” avec un fatha qui se lit “ba” .

soukoun

Cependant, si une lettre ne possède pas de haraka, elle est dite sakin. En général, pour l’indiquer, on ajoute sur la lettre un petit signe le soukoun.

Il est important de signaler que les lettres tanwin et muchaddad contiennent un sakin.

Alif et hamza

L’autre point important à signaler c’est que le Alif et le Hamza ont le même son. Le son du Alif est faible, sa fonction est d’allonger la sonorisation du fatha qui le précède.

Attention quand le Alif possède un haraka , ce n’est plus un Alif mais un hamza ! Le Alif ne peut donc pas avoir de haraka, il est donc toujours sakin.

Le hamza al-wasl

Il y a aussi ce que l’on appelle le hamza al-wasl , il y en a dans les verbes, les noms et les prépositions, il ne se prononce pas ٱ puisqu’il sert à relier comme son nom l’indique.

Cependant si le mot contenant un hamza al wasl doit être lu au début, comment le lire ?

1. Dans le cas des verbes, on applique la règle de la troisième lettre :

Si le haraka de la troisième lettre du verbe a un fatha ou un kasra, alors hamza al wasl est lu avec un kasra. Exemples:

Si le haraka de la troisième lettre du verbe a un dommé, alors hamza al wasl est lu avec un dommé. Exemples:

Cinq exceptions: Même si la troisième lettre a un dommé, le hamza al wasl sera lu avec un kasra pour les verbes suivants :

2. Dans le cas des noms – Hamza al wasl est toujours prononcé avec un kasra .

Des noms verbaux dérivés de verbes ayant cinq ou six lettres.

Sept mots utilisés dans le saint coran :

3. Dans le cas des lettres d’une préposition : Si hamza al wasl est suivit d’un lam, le hamza sera toujours lu avec un fatha.