Tag Archives: cheikh Al kurdi

Le dogme en 6 leçons, 6

Ce qui est entendu

Tableau n 13

Ce que nous avons entendu dans le coran et la sunna, qui font parti de l’invisible et auxquels nous devons croire :
-As sirat, le pont qui se situe sur l’enfer
- La table gardée
- La plume
- Le trône
- La chaise
Ces quatre sont des créations d’Allah.
“Les sept cieux ne sont devant le siège (koursy) que comme un anneau jeté dans une terre déserte. Quand au mérite du trône (‘arch) sur le siège, il est pareil à cette déserte sur cette anneau.”
- La croyance au bassin du prophète
- La croyance au Kawthar, la rivière du paradis
- L’intercession du prophète  auprès de tous pour faire débuter le jugement. Et l’intercession du prophète envers les croyants.
- La croyance à la résurrection, au jugement, à la pesée de nos œuvres, à la remise du livre de nos œuvres.

 Toujours dans la science de ce qui est entendu :

Les signes de l’heure, les petits et les grands :

Tableau n 13

 Les petits signes sont presque tous arrivés : l’augmentation de la richesse chez les arabes avec le retour des rivières et des prés verts dans la péninsule arabe, l’affluence de menteurs, des tueries, la vitesse du temps qui passe, la construction de mosquées exubérantes, la guerre aux juifs, les filles deviennent les maîtresses de leurs mères (elles considèrent leur mère comme leur esclave), la croyance aux menteurs, l’islam connu par tous, l’apparition de femmes pratiquement nues, la pratique de l’usure par les musulmans, la mort subite, le règne des faibles d’esprit, le retour des dirigeants vers l’islam…

Les grands signes qui sont la fumée, l’apparition du Mehdi dont le nom est Mohammed bin Abdillah et qui régnera sept ans jusqu’à l’arrivée de Jésus, la sortie de l’antéchrist d’Ispahan suivie par 70000 juifs et la descente de Jésus, fils de marie qui le tuera en Palestine, la sortie de la bête qui parlera pour dire qui est croyant et qui ne l’est pas, la sortie du peuple de Yajouj et Majouj, qui commettront tout ce qui déplait au Seigneur qui leur enverra ensuite une maladie qui les décimera, trois affaissements de terrain,…

 Pour conclure, les fruits de la foi sont :

Le courage et l’amour du martyr,
Tenir le coup face aux épreuves,
La fierté du croyant,
L’endurance à ne pas tomber dans les péchés,
La générosité du croyant,
Commander le bien et interdire le mal,
Être meilleur que les autres.
Le soulagement des soucis.
La sérénité du cœur et le sentiment de bonheur.
L’embellissement de la foi dans le cœur le rejet de la perversité.

Tableau n 14

Source : cours (avec quelques ajouts, le dogme islamique, acquisition du niveau de base.) du cheikh Amin Al kurdi et “Ceci est l’islam” de Saleh al Cheikh

Tableau n 15

Quelques livres à lire sur ces sujets :

La sincérité d’Al Aawaicha
Les fondements de la foi islamique d’Al outhaimine
Le jour de la rétribution de Mohammed Ismael
Les signes précurseurs de l’heure d’ O. H. Al Cheikh
Les préparatifs pour le jour de la résurrection d’ibn hajar Asqalani

Il y a en présentation de l’islam le livre de Tantawi disponible dans la partie ressource ou le livre de Qardawi “l’adoration de Dieu en islam”

Le livre “ceci est l’islam” est disponible sur le site islamhouse.

En arabe vous avez beaucoup de choix :

Les signes de l’Heure :
Al i’zea fi achraf assé’a de Youssouf naba’ni

La prédestination :
Hal al insan mukhayar aw moussayar d’Al Buti

Le Jour dernier:
Al imane bil ‘awalim al akhira d’Abdullah Siraj addin
Adilla wa barhanin imaniya Abannaka al Maydani
Ou Al wajiza fil aquida

L’impossibilité des prophètes à commettre des péchés :
‘Asmat al anbiya de Fakher Razi
An nubuwat wal anbiya d’As Sabouni

Le Prophète :
Ar rassoul  Sa’ïd Hawa
Mohammad khatam al anbiya Siraj ad dinn
Shiffa du Qadi ‘iyad

مراجع في العقيدة :

كبرى اليقينيات الكونية البوطي
– اصول العقا ئد عبدالله عرواني
– قصة الايمان الجسر
– شرح جوهرة التوحيد الامام البيجوري
– اركان الايمان الفاوجي
– العقيدة الاسلامية الميداني

Le dogme en 6 leçons, 5

En ce qui concerne la prophétie

Les prophètes sont des êtres humains, ils sont envoyés aux hommes et aux djinns, il n’y a pas de prophète djinn, ni de femmes prophétesses, car les prophètes sont tous des hommes. Ils sont sincères et ne mentent jamais (sadaq), ils sont à l’intérieur comme à l’extérieur et vis versa (al amanat), ils transmettent tout ce qu’ils reçoivent en révélation (tabligh). Ils sont intelligents (fatanat) et ne commettent pas de péchés (‘osmat). Quand on se trouve autour de la Ka’bah, on ne pense pas à commettre des péchés, on pense qu’on se sent bien que notre foi est ma cha Allah et que si nous mourrions ainsi ce serait ce qu’il y a de mieux pour nous. Les compagnons se sentaient toujours ainsi, 24 heures sur 24, très proches de Dieu, or s’ils étaient dans cet état de crainte, de paix et de soumission, comment penser alors que les prophètes qui sont bien au-dessus d’eux pourraient commettre des péchés?
D’ailleurs Dieu dit :

“Quant à Mes serviteurs, tu n’as aucun pouvoir sur eux”. Et ton Seigneur suffit pour les protéger !”

Quant à la signification de :” Adam désobéit ainsi à son Seigneur” cela signifie qu’il a oublié. De même quand Joseph a été coincé par la femme d’Al aziz qui le désirait, Dieu dit : ” Et il l’aurai désirée” ( – qui est traduit sans équivoque en français), cela signifie qu’il l’a repoussé et pas le contraire.
Les prophètes n’ont pas non plus de maladies qui les défigureraient qui les repousseraient des gens et les empêcheraient de transmettre leur message, quant à Job sa peau n’est pas tombée, n’a été mangée par les vers, mais sa maladie se situait entre ses os et sa peau, elle était certes douloureuse, mais ne se voyait pas. Quant à Jacob, il n’est pas devenu aveugle, mais il a attrapé une maladie due à son chagrin pour la perte de Joseph et son frère, ses yeux se sont couverts d’une couche comme une peau.
Enfin, on ne peut pas accuser les prophètes d’avoir certains défauts comme d’être peureux.

(Pour les détails qui viennent d’être donnés, vous pouvez consulter les livres de Fakher Razi intitulé ‘asmat al anbiya et Annubuwa wal anbiya de Sabouni.)
Enfin les prophètes sont des êtres humains, ils peuvent manger, boire, dormir, se marier, …

Tableau n 8

 Dans la science de la prophétie se trouve : la croyance au Jour dernier

Il y a des preuves logiques, quand nous regardons un film ou une pièce de théâtre et que nous ne savons pas si le gentil va se détacher, être sauvé, ou que le méchant ne s’est pas fait arrêtér et que le film se termine ainsi, nous sentons que cela ne va pas, nous sommes déçus. De la même manière, comment penser que des milliers de bandits, d’assassins vont se transformer en poussières sans se faire juger, ni punir et que ceux qu’ils ont agressés, torturés vont reposer à leur côté sans qu’on leur rende justice, Dieu nous le dit dans le coran :

Traiterons-Nous les soumis [à Allah] à la manière des criminels ?
36. Qu’avez-vous ? Comment jugez-vous ?

Peut être que certains se demanderont, mais comment savez-vous que nous allons être ressuscités et jugés? La preuve vient de nos références primaires (coran et sunna) le prophète n’a-t-il pas vu le paradis et l’enfer et ce qui s’y passera lors de son voyage chez Dieu (Miraj). Beaucoup de versets et de ahadiths relient d’ailleurs la croyance avec celle au Jour dernier. Ce sont des preuves scripturaires.

 Les effets de la croyance au Jour dernier

Ils sont nombreux en effet si je vous dis que quelqu’un vous attend dehors et vous ne savez pas qui, vous allez rester soucieux et vous demander : “Mais qui cela peut-il bien être?” Tandis que si nous savons ce qui nous attend, cela nous calme.
Si vous avez obtenu un entretien avec le président de la meilleure société dans votre domaine de travail, ou un rendez- vous pour apprendre le coran avec le cheikh Soudaiss, vous allez piétiner d’impatience, vous préparer et aimer le rencontrer. De la même manière, la croyance au jour dernier apporte la paix, la volonté de se préparer pour voir Dieu, c’est-à-dire bien agir, Lui obéir et vous aimerez Le rencontrer.
Et l’inverse pour celui qui ne croit pas en Dieu, il sera anxieux, il aura peur de l’inconnu, commettra des péchés et n’aimera pas rencontrer Dieu.

Tableau n 9

 Dans la science de la prophétie se trouve : La croyance au décret et au destin

Le qada : c’est la connaissance de Dieu d’avant la création de ce qui allait se passer et sa volonté que cela se passe comme cela

Le qadar : c’est la réalisation de ce qui a été prévu dans le qada par la force de Dieu.
Il a fait le plan et l’a réalisé.
Le prophète a appris à Ibn Abbas quand il était enfant :

“Ô jeune homme, je vais t’enseigner quelques préceptes: observe les commandements de Dieu, tu le trouveras devant toi. Lorsque tu as à demander quelque chose, demande à dieu. Lorsque tu as à implorer assistance, implore assistance auprès de Dieu. Sache que si la communauté est d’accord à l’unanimité  pour te faire quelque bien, cela ne te profitera que dans la mesure où Dieu te l’aurait assigné et si elle d’accord à l’unanimité pour te causer du tort, tu n’en pâtiras en rien sinon dans la mesure où Dieu en aurait ainsi décidé à ton encontre. Certes les plumes sont levées et l’encre des feuillets a séchée.”

La question qui nous vient à l’esprit est de savoir si nous avons libre choix dans tout cela. Dieu va-t-il écrire que je vais commettre des péchés puis m’envoyer en enfer par la suite? En fait l’être humain est à la fois guidé dans certaines affaires et à le libre choix dans d’autres. Il n’a pas de choix dans son apparence, dans sa date de naissance, son sexe, ses parents, le jour et le lieu de sa mort, la maladie, l’accident…et il ne sera pas jugé pour cela. En revanche, il a le libre choix de décider ce qu’il va faire avec l’illicite, l’obligatoire, le permis, le détestable. Par exemple, il fait le choix d’aller à la mosquée ou d’aller boire de l’alcool dans un bar. Le fait que Dieu en a eu la connaissance ne signifie pas qu’Il nous a dirigé vers cela. Par exemple, admettons qu’un commerçant sache que son employé lui vole la monnaie de ses courses, aussi il note sur un papier “Je vais t’envoyer avec 100 dollars acheter un objet à 90 dollars et tu vas garder les 10 dollars dans ta poche et prétendre que tu n’as pas reçu de monnaie”, il plie le papier, le range dans son tiroir, l’employer cherche la commande, puis il revient sans rendre la monnaie alors le commerçant lui demande de rendre la monnaie, mais l’employé nie avoir reçu de l’argent alors l’employeur lui dit : “Je savais que tu allais agir ainsi” et il lui donne le papier  où il a noté ce qu’il allait faire. Est-ce que l’employeur a forcé l’employé à voler? Non.
Quant au verset où Dieu dit qu’Il égare qui Il veut et guide qui Il veut, il s’agit ici de ceux qui veulent aimer Dieu et se dirigent vers Lui alors Dieu les guide à cela et ceux qui s’en fiche, ou rejette cela, alors Dieu les égare. De la même manière que Dieu a dit :

“Ce sont des jeunes qui croyaient en leur Seigneur  et nous leur avions accru la guidée.”

Tableau n 10

Les péchés qui nous font sortir de l’islam

Dans la langue arabe, à l’origine le kufr c’est le paysan qui enfouit la graine avec de la terre d’où cacher, enterrer, être ingrat, rejeter, nier, infidèle, en effet nous savons que la foi est inscrite dans l’être humain, puis elle est couverte chez certains pour les raisons que nous avons vues. C’est comme le soleil avec un rideau on aura beau caché le soleil avec, ce dernier sera toujours là. Si on adhère à certaines idées comme celles de Marx, de Freud ou de Darwin cela nous fera sortir de l’islam, si on ne croit pas en Dieu, au paradis, à ce qui est inscrit dans le coran par exemple …Il y a aussi des paroles qui nous font sortir de l’islam comme ceux qui veulent raconter des blagues sur le paradis, l’enfer, les anges ou une personne qui se sent mal ou est fâchée et lancerait un juron sur le coran…Il y a encore des actes qui font sortir de l’islam, comme jeter le coran, accrocher une croix, mettre une statue…
Dire la double attestation permet à ceux qui ont commis la mécréance par la parole et les gestes de réintégrer l’islam, quant à celui qui a des idées qui le font sortir de l’islam, répéter cent fois la double attestation ne lui fera pas réintégrer l’islam. Il doit d’abord changer ses idées.

Tableau n 11

Les effets de la mécréance sont très graves.

D’abord, tout ce qu’il a fait est annulé, que ce soit les prières, le jeûne, même le pèlerinage chez Shaféi, tout le bien qu’il ait pu faire sera réduit à néant!
Ensuite, il n’est pas lavé, ni mis dans un linceul, ni enterré avec les musulmans.
Le contrat de mariage est rompu, à Beyrouth on juge suivant le madhab Hanafi, entre parenthèse “fassikh” qui est différent du “talaq”, il faut se rendre chez le juge. Chez le madhab Schaféi la personne à trois mois pour changer d’avis et réintégrer l’islam sinon le contrat de mariage est annulé.
En ce qui concerne celui qui se suicide, il y a deux cas, celui qui se moque de la religion et se suicide, il est considéré non croyant. Et le cas de celui qui sait qu’il commet un grand péché, qui croit en Dieu, mais est tellement désespéré qu’il se suicide, celui-là est considéré musulman, on prie sur lui et on demande à Allah de lui pardonner. Enfin dernier effet, sa famille n’hérite plus de lui.

Tableau n 12

Le musulman est sacré pour tout musulman, son sang, son honneur, aussi les ennemis de l’islam ont cherché comment brisé cela, ils ont réussi à planter le takfir sur la langue des croyants, ce qui signifie pour celui qui décrète que telle personne est sorti de l’islam qu’il a le droit de le tuer et c’est tout le sang qui est versé aujourd’hui. De plus, le fait que nous ayons acquis des connaissances ne nous donne pas le droit de juger et condamner. La foi est entre Dieu et chacun de nous.
Si nous voyons quelqu’un prier, ou jeûner qu’est-ce qui nous affirme qu’il est sincère? Rien c’est entre lui et Dieu. Ce qui est valable dans un sens est valable dans l’autre.
Le prophète  a d’ailleurs dit :

” Ô hommes! Prenez garde à l’idolâtrie car cela est plus imperceptible le mouvement d’une fourmi. L’un a dit :”Comment nous en préserverons nous si il est plus imperceptible que le mouvement d’une fourmi.” Le prophète lui répondit :
“Dites :” Mon Dieu nous nous mettons sous ta protection contre le fait que nous puissions t’associer ce que nous savons et nous demandons Ton pardon pour ce que nous ignorons.”

_ _ _ _ _

Ce qui nous amène à ajouter que l’alliance des croyants fait partie des fondements de la croyance bien qu’il y ait des points de ce domaine qui se rapportent à la jurisprudence, les croyants s’aiment, manifestent leur amour, leur affection et se soutiennent en cas de détresse les uns les autres.
Et par exemple en étudiant les 40 hadiths de Nawawi, cela est d’autant plus flagrant, les musulmans ne doivent pas se moquer, se trahir, se tromper, se fâcher plus que trois jours, ne pas penser ou dire du mal  les uns sur les autres, mais en plus, cacher les péchés de leurs frères et sœurs s’ils les connaissent, les défendre, bref tout ce qui conduit à la désunion et à blesser ses frères et sœurs est interdit.
C’est dans le même esprit qu’il faut respecter les compagnons, les femmes du prophète et les savants. La base de la religion est l’union et l’absence de la division comme Allah  le dit :

( Et cramponnez-vous tous ensemble au câble d’Allah et ne soyez pas divisés )
; ( Et ne soyez pas comme ceux qui se sont divisés et se sont mis à se disputer, après que les preuves leur furent venues, et ceux-là auront un énorme châtiment ) ;

Dans un hadith doté d’une bonne chaîne de rapporteurs, le Prophète  a dit :
Le groupe est une miséricorde et la division un supplice”.
Il se dégage de là que la Charia et l’Islam ont pour base l’union et l’absence de division.

Allah dit :

( Or, ils ne cessent d’être en désaccord (entre eux), sauf ceux à qui ton Seigneur a accordé miséricorde).

Il a ainsi fait l’éloge de ceux qui sont unis comme étant ceux qui bénéficient de la miséricorde.
L’Islam est la religion du juste-milieu et de la modération, c’est la religion qui combat et interdit l’extrémisme. Allah  dit :

( Et aussi Nous avons fait de vous une communauté de justes pour que vous soyez témoins aux gens, comme le Messager sera témoin à vous).

Ce juste milieu et cette modération sont clairement présents dans les dogmes et les législations de l’Islam. La croyance et les législations islamiques sont le juste-milieu. C’est ce que nous devons pratiquer entre nous, dans nos paroles, nos opinions et jusque dans la pensée, nous devons être dans le juste milieu entre les extrémistes et les libéraux et même dans la vision que nous nous faisons réciproquement, nous devons adopter l’approche du juste-milieu. La voie du juste-milieu est celle à laquelle nous devons fermement nous cramponner parce que c’est la base de l’Islam.
La société, telle qu’elle est par sa nature, son souffle, sa croissance et sa grandeur, a forcément en son sein certaines tendances doctrinales et communautaires. Ceci est apparu dès le premier jour, certes les différentes appartenances existent, qu’elles soient ethniques, tribales, régionales ou confessionnelles, etc. A l’époque du Prophète, les gens étaient répartis en : Emigrés (Muhajirines) et Auxiliaires (Ansâr). Les deux nominations ont trouvé leur fondement dans les textes sacrés et Allah les a mentionnés comme tels dans Son Livre. Malgré cela, lorsque les uns et les autres prirent parti en faveur de leurs paires : les Auxiliaires en faveur des Auxiliaires, et les Emigrés en faveur des Emigrés, le Prophètedésapprouva leur acte. Au cour d’une guerre ou d’une expédition, une mésentente éclata entre un jeune homme des Auxiliaires et un jeune homme des Emigrés, alors le jeune Auxiliaire s’écria : Ô les Auxiliaires ! -tirant vanité des Auxiliaires- . Le jeune Emigré s’écria à son tour : Ô les Emigrés ! Alors, ils se regroupèrent et le Prophète, fâché, leur dit :

Faites- vous l’appel de la période d’Ignorance (Jahiliyyah), alors que je suis encore parmi vous ?!”.

Bien que les dénominations « Emigrés » et « Auxiliaires » soient des dénominations licites, quand l’affinité et l’aversion devinrent sur la base d’un autre nom que l’Islam et de nature à diviser la Communauté, le Prophète  interdit cela et dit :

“Faites-vous l’appel de la période d’Ignorance (Jahiliyyah), alors que je suis encore parmi vous ?!”.
A l’époque du Prophète , il y avait des hypocrites, mais il ne tenait compte que de leur apparence et ne les jugeait pas selon ce qu’ils avaient dans leur for intérieur ; il laissait à Allah le soin de faire ce jugement. Et lorsque certains Compagnons l’incitèrent à tuer certains hypocrites, il dit :

“Il ne faut pas qu’on dise que Muhammad tue ses Compagnons”.

Source :

La partie situé sous les tirets (_ _ _ _ _) est tiré du livre intitulé ” ceci est l’islam

Index des versets :

Sourate 2 : Al-Imrâne, verset 103.

Sourate 3 : Al – Imrân, verset 105.

Sourate 11 : Hud, versets 118 – 119.

Sourate 2 : Al-Baqarah, verset 143.

Le dogme en 6 leçons, 4

Nous avons dit au début que l’Imane a six piliers, croire en Allah et nous venons de décrire Ses attributs, deuxièmement, il faut croire en Ses Anges.
 
Les Anges ne sont pas visibles par les hommes, cependant nous devons croire en leur existence. Ce sont des créatures de Dieu qui sont incapables de Lui désobéir. Certains nous sont plus connus que d’autres, l’ange Gabriel prononcé jibril en arabe est le plus connu, il a six cents ailes. L’ange peut se métamorphoser (toujours sur l’ordre de Dieu) et prendre l’apparence d’un homme. Mickaël est l’ange chargé de la pluie et des plantes. Israfil soufflera dans la trompe. Malik est le gardien de l’enfer. Il y a les gardiens de l’enfer et ceux du paradis. Il y a ceux qui portent le trône. Au quatrième mois Allah envoie des anges au fœtus, Les deux anges assignés à chaque personne et chargés d’écrire leurs œuvres, ceux qui nous protègent, ceux qui interrogent le mort dans sa tombe…

Tableau n 5

 Autre pilier de la foi : croire aux Livres sacrés d’Allah.

Dieu a révélé la thora à Moïse, l’évangile à Jésus fils de Marie, le Zabour à David. Il y a également dans le coran la mention faite des Feuilles d’Abraham et de Moïse. Allah a dit :

“A chacun de vous Nous avons assigné une législation et un plan à suivre.”
Al Maïda, 48

C’est-à-dire qu’il est possible qu’il y ait certaines différences entre les législations, mais pas dans le dogme puisque tous les prophètes ont été élus pour la même religion, la religion de soumission à Dieu et à la croyance au jour dernier. Car comme nous venons de le voir la religion contient une partie liée à l’aquida (dogme) et une liée à la jurisprudence (pratique).
Les anciens livres n’existent plus sous leur forme originale, ils ont été modifiés par les hommes, aussi nous ne croyons à propos de ces livres que ce que le coran et le prophète nous en ont dit, par exemple :

“183. ô les croyants ! On vous a prescrit as-Siyam comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété,”

Ces livres ont été abrogées par le saint coran :

28. C’est Lui qui a envoyé Son messager avec la guidée et la religion de vérité [l'Islam] pour la faire triompher sur toute autre religion. Allah suffit comme témoin.

9. C’est Lui qui a envoyé Son messager avec la guidée et la Religion de Vérité, pour la placer au-dessus de toute autre religion, en dépit de l’aversion des associateurs.

19. Certes, la religion acceptée d’Allah, c’est l’Islam. Ceux auxquels le Livre a été apporté ne se sont disputés, par agressivité entre eux, qu’après avoir reçu la science. Et quiconque ne croit pas aux signes d’Allah… alors Allah est prompt à demander compte !

Les similitudes qui peuvent être trouvées entre ces livres ne prouvent nullement que la religion dépend de l’interprétation que nous en faisons ou qu’il y aurait eu des emprunts d’une religion à l’autre. Elles prouvent qu’Il n’y a qu’une seule religion, celle d’un Dieu unique. Les différences dans le dogme sont le  résultat des modifications des livres sacrés par la main des hommes, les évangiles par exemple en sont la preuve, elles ne racontent pas toutes les mêmes détails et même certains détails se contredisent. Cela est encore plus flagrant quand on sait qu’il existe plusieurs bibles, certaines apocryphes…

Tableau n 6

Les miracles

Les miracles du coran sont nombreux et c’est avant tout le miracle apporté par le prophète, et si on demandait à un juif “Quels sont les miracles de Moïse?”, il parlerait par exemple, de la fente de la mer et c’est un vrai miracle, mais qui est fini, de même Jésus, fils de Marie, a ressuscité les morts par la permission de Dieu et ce miracle est effectivement arrivé, mais il a pris fin, tandis que si quelqu’un pose la question à un musulman : “Quel est le miracle de Mohammed?”, il répondra sûrement que le saint coran est le miracle du prophète Mohammed . Et le coran continu d’être un miracle.

Des milliers de croyants l’ont mémorisé par cœur, combien de chrétiens ou de juifs connaissent leur livre par cœur?
Dieu dit en effet :

En vérité c’est Nous qui avons fait descendre le Coran, et c’est Nous qui en sommes gardien.”

C’est un livre d’une grande qualité linguistique jamais égalé, il faut bien sûr comprendre l’arabe pour vraiment saisir ce miracle et plus on est instruit dans la langue arabe et plus on le comprend. Comme al Mughira qui a attesté de cela, lui qui connaissait tous les styles de poèmes arabes.
Il s’y trouve une lumière pour l’esprit, les versets contiennent des images si fortes et si logiques que nous les comprenons parfaitement comme dans la sourate Al Hajj quand Allah parle des associateurs et dit :

 ”(Soyez) exclusivement [acquis à la religion] d’Allah ne Lui associez rien; car quiconque associe à Allah, c’est comme s’il tombait du haut du ciel et que les oiseaux le happaient, ou que le vent le précipitait dans un abîme très profond.”

Ou encore ce verset :

Puis et en dépit de tout cela, vos cœurs se sont endurcis; ils sont devenus comme des pierres ou même plus durs encore; car il y a des pierres d’où jaillissent les ruisseaux, d’autres se fendent pour qu’en surgisse l’eau, d’autres s’affaissent par crainte d’Allah. Et Allah n’est certainement jamais inattentif à ce que vous faites.

Et aussi :

82. Tu trouveras certainement que les Juifs et les associateurs sont les ennemis les plus acharnés des croyants. Et tu trouveras certes que les plus disposés à aimer les croyants sont ceux qui disent : “Nous sommes chrétiens.” C’est qu’il y a parmi eux des prêtres et des moines, et qu’ils ne s’enflent pas d’orgueil.
83. Et quand ils entendent ce qui a été descendu sur le Messager [Muhammad], tu vois leurs yeux déborder de larmes, parce qu’ils ont reconnu la vérité. Ils disent : “ô notre Seigneur ! Nous croyons : inscris-nous donc parmi ceux qui témoignent (de la véracité du Coran).
84. Pourquoi ne croirions-nous pas en Allah et à ce qui nous est parvenu de la vérité. Pourquoi ne convoitions-nous pas que notre Seigneur nous fasse entrer en la compagnie des gens vertueux ? ”.
85. Allah donc les récompense pour ce qu’ils disent par des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, où ils demeureront éternellement. Telle est la récompense des bienfaisants.

C’est aussi un miracle dans sa législation puisqu’il couvre tous les domaines de la vie, comme le mariage, le culte, la purification, le permis et l’interdit dans le commerce, la nourriture…c’est une législation parfaite parce qu’elle peut s’appliquer en tout lieu et en tout temps parce qu’elle prend en compte les intérêts des gens, la facilité, la simplicité et l’absence de gêne. On peut par exemple regrouper les prières ou les raccourcir en voyage, casser le jeûne si on est malade et rattraper les jours plus tard…
En ce qui concerne les miracles scientifiques vous pouvez consulter le site en français du docteur zaghloul al najjar. Il y a aussi un miracle numérique.
Le Coran est un miracle car il s’y trouve aussi des informations sur l’inconnaissable comme la prédiction de la victoire des romains sur les perses annoncée après leur défaite :

“Les Romains ont été vaincus,
3. dans le pays voisins, et après leur défaite ils seront les vainqueurs,
4. dans quelques années. A Allah appartient le commandement, au début et à la fin, et ce jour-là les Croyants se réjouiront
5. du secours d’Allah. Il secourt qui Il veut et Il est le Tout Puissant, le Tout Miséricordieux.”

Le coran a révélé les sentiments et les pensées des mécréants.
Le coran est aussi un miracle pour ses effets sur ceux qui l’écoutent, en effet même celui qui ne comprend pas l’arabe sent la paix et la beauté de ce Livre et parfois pleure.

Tableau n 7