Tag Archives: presentation

L’adoration de Dieu en islam

a/Que signifie l’adoration ?

Au sens purement linguistique, cela signifie soumission et l’humilité. Selon la loi islamique, c’est le nom que l’on donne à tout ce qu’Allah aime que l’on fasse en actes et en paroles, visibles et invisibles.

b/L’examen des adorateurs.

Allah a créé plusieurs créatures, les anges fait de lumières, les djinns fait de la flamme d’un feu pur et les hommes d’un extrait de boue malléable. Deux de ces créatures ont un examen à passer, ce sont les hommes et les djinns.

Comme Allah nous le dit à la sourate al moulk, verset 2 :

“Celui qui a créé la mort et la vie afin de vous éprouver (et de savoir) qui de vous est le meilleur en oeuvre, et c’est Lui le Puissant, le Pardonneur.”

Et à la sourate de la caverne verset numéro 7

“Nous avons placé ce qu’il y a sur la terre pour l’embellir, afin d’éprouver (les hommes et afin de savoir) qui d’entre eux sont les meilleurs dans leurs actions.”

c/Quelle vision de la mort en islam :

« Le foetus pense que sa vie se limite au ventre de sa mère. S’il raisonnait, pensait et pouvait répondre aux questions, il dirait que sa sortie de ce ventre est vouée à une mort certaine. Si dans le ventre se trouvaient deux jumeaux, que l’un deux naissait avant l’autre, celui qui l’aurait vu descendre et le quitter, penserait qu’il est mort et qu’il est enterré dans les profondeurs. Si le foetus voyait son placenta, qui lui recouvrait le corps Jeté à la poubelle, il penserait qu’il s’agit de son frère et le pleurerait comme la mère qui voit le corps de son fils qu’elle protégeait de la poussière, enfoui dans la terre. Elle ne sait pas que ce corps est comparable à ce placenta, c’est comme une chemise devenue sale puis enlevée, un vêtement usé, devenu inutile. C’est ça la mort, une “nouvelle naissance”, une sortie vers une étape plus longue et plus accueillante que celle de cette vie. Cette vie n’est autre qu’un chemin où nous sommes semblables à un immigré vers l’Arabie. Il choisit bien sa cabine dans le bateau, tient à sa tranquillité et en prend soin, mais, dépensera t’il tout son argent pour renouveler sa literie et sculpter ses murs, pour arriver en Arabie sans un sou ? Ou plutôt dira t’il : je resterai une semaine dans cette pièce. Je me suffirai de peu et j’économiserai mon argent afin de meubler la maison que j’habiterai. » Connaître l’Islam par Cheikh Tantawi.

d/L’adoration est un devoir qui est imposé à chaque personne « responsable ».

Dans cet examen qu’est la vie, Allah demande à ses serviteurs de l’adorer sans rien lui associer.

“Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent.”

Sourate zariat, verset 57.

Une personne « responsable » est entre autre pubère et saine d’esprit.

e/L’adoration est le droit naturel de Dieu.

“Car c’est Lui qui a tout créé, c’est Lui le Juge, à Lui la Royauté.”

Sourate al baqarah, verset 22.

Le prophète a dit à Mou’az ben Jabal :

« Est-ce que tu sais ce qu’est le droit d’Allah ?

C’est que tu ne Lui associes rien. »

f/Il y a trois sortes d’adoration :

1. Par le cœur, comme avoir de l’amour, de l’espoir, de la peur, ou compter sur Allah. L’adorer dans l’espoir de son paradis et dans la crainte de sa punition lorsque l’on commet une erreur. Penser à Allah dans tout ces faits et gestes, en s’interrogeant sur leurs caractères licites ou illicites et méditer sur la puissance d’Allah, font, entre autre, partie de l’adoration du cœur.

2. Par la parole, comme lire le Qur’an, faire des invocations dire :

« Allah est grand », « Louange à Allah », « Gloire à Allah »…Et ne pas dire ce qu’Il nous a interdit comme des insultes.

3. Par le Corps, comme la prière, le pèlerinage, l’aumône, le jeûne et la lutte dans son sentier. De même, que de ne pas faire ce qui a été interdit comme l’adultère ou la prise d’alcool.

g/L’étendue de l’adoration.

Il ne s’agit pas seulement d’un ensemble de faits et gestes connus, mais bien de tous les aspects de notre vie : ainsi la politesse et les bonnes manières, font également parti de l’adoration. Aussi, il suffit de formuler l’intention de bien manger pour préserver le corps que Dieu nous a offert, pour accomplir un acte d’adoration.

h/Les bases d’une adoration correcte.

Elles sont au nombre de trois : L’amour, la crainte et l’espoir. Elles doivent se réunir dans l’adoration. Sourate al Maida, verset 54. Voir aussi, sourate al anbiya, verset 90.

« Les croyants sont les plus ardents en l’amour d’Allah. »

Sourate al baqarah, verset 165.

i/Les conditions d’acceptation de l’adoration.

UN. L’acte doit être fait par un croyant, car Allah n’accepte aucun acte de bienfaisance, peut importe sa grandeur, si la personne n’est pas croyante.

« Dis : Voulez-vous que Nous vous apprenions lesquels sont les plus grands perdants, en œuvres ? Ceux dont l’effort, dans la vie présente, s’est égaré, alors qu’ils s’imaginent faire le bien. Ceux-là qui ont nié les signes de leur Seigneur ainsi que Sa rencontre. Leurs actions sont donc vaines. Nous ne leur assignerons pas de poids au Jour de la Résurrection. »

Sourate al kahf, versets 103 à 105.

DEUX. L’adoration est seulement pour Allah.

“Il ne leur a été commandé, cependant, que d’adorer Allah, Lui vouant un culte exclusif, d’accomplir la Salât et d’acquitter la Zakat. Et voilà la religion de droiture.”

Sourate al bayyina, verset 5.

TROIS. L’adoration doit répondre aux préceptes de la tradition prophétique et de la législation islamique.

“Qui est meilleur en religion que celui qui soumet à Allah son être, tout en se conformant à la Loi révélée et suivant la religion d’Abraham, homme de droiture ? ”

Sourate An-nissa, verset 125.

Note : Fadil ben 3ayad a dit à propos du verset : « afin de savoir qui d’entre eux sont les meilleurs dans leurs actions » que « les meilleurs dans leurs actions » sont des actions fidèles et justes. On lui demanda ce que cela signifie et il répondit : « Si l’acte est fidèle, mais injuste, il sera refusé. Si l’acte est infidèle, mais juste, il est aussi refusé. Il doit donc être fidèle et juste. Et, fidèle signifie pour Allah et juste signifie en suivant la tradition du prophète, . »

Please follow and like us:
0

Douze conseils pour encourager ses amis à se rapprocher de Dieu.

« Ô mon enfant, accomplis la Salât, commande le convenable, interdis le blâmable et endure ce qui t’arrive avec patience. Telle est la résolution à prendre dans toute entreprise ! »

Sourate Luqman, verset17.

D’abord, pourquoi devriez-vous, en tant que jeunes musulmans, aider vos amis à se rapprocher d’Allah ? Après tout, vous avez déjà vos propres luttes à mener : essayer d’expliquer aux professeurs hostiles pourquoi vous priez, ou subir une discrimination à cause du Hijab, ou vous levez en classe quand le professeur attaque l’Islam, ou communiquer avec vos parents qui pensent que vous êtes fou parce que vous vous laissez pousser la barbe, et beaucoup d’autres difficultés rencontrées par un certain nombre de jeunes musulmans?

Il est important de rappeler que l’Islam n’a jamais été une religion individualiste, réservée à un “petit nombre d’élus”. Les musulmans ont au contraire, le devoir de faire connaître leur religion autour d’eux et de la pratiquer. Les jeunes ont cependant plus les moyens de communiquer avec leurs pairs et de leur donner de bons conseils sur l’Islam.

En effet, qui vos amis d’enfance vont-il écouter ? Il est évident que vous êtes les mieux placés pour leur parler parce que vous avez grandi avec eux, vous les avez vu quotidiennement à l’école, vous avez plaisanté avec eux…etc

Voici donc quelques conseils qui peuvent vous aider.

1 Rendez votre intention sincère

Toute action que nous effectuons devrait idéalement être faite pour Allah. Inclus, le fait de rendre autrui plus proche d’Allah. Cela signifie qu’aucun acte ne devrait être relié à l’arrogance, comme penser que vous êtes le professeur et qu’ils devraient se sentir chanceux que vous ayez embarqués dans une croisade pour les sauver. Au contraire, la guidance vient d’Allah. Faites des invocations, tout en faisant des efforts sincères et rappelez-vous d’Allah.

2 Pratiquez ce que vous prêchez

Ne pas pratiquer ce que vous prêchez est un tort et vous perdrez la confiance de n’importe qui, jeune ou vieux, une fois qu’ils se seront aperçus de cela.

3 Utilisez le Qur’an, la Sira du prophète et observez les manières d’Ahl ul baït

Tout cela pour vous servir de modèle, étudiez et examinez par exemple, les chapitres du Qur’an qui relatent de quelles manières les prophètes ont présenté le message de l’Islam à leur entourage. Lisez la Sira pour voir particulièrement comment le prophète Mohammad, , a apporté l’islam à tant de personnes différentes, y compris des jeunes.

Allah a par exemple demandé à Moïse de parler gentiment avec Pharaon alors qu’il égorgeait les enfants des enfants d’israël, et se prenait pour Dieu…

Allah dit aussi :

« Et qui profère plus belles paroles que celui qui appelle à Allah, fait bonne œuvre et dit : “Je suis du nombre des Musulmans ? ”

La bonne action et la mauvaise ne sont pas pareilles. Repousse (le mal) par ce qui est meilleur; et voilà que celui avec qui tu avais une animosité devient tel un ami chaleureux.

Mais (ce privilège) n’est donné qu’à ceux qui endurent et il n’est donné qu’au possesseur d’une grâce infinie. »

Sourate Les versets détaillés

Et Ibn Abbas radihnoa dit à propos de ce verset :

« Dieu ordonne aux croyants de patienter devant la colère, d’être indulgent devant l’ignorance et de pardonner à la méchanceté. S’ils agissent ainsi Dieu les préserve de Satan et leur soumet leur ennemi qui prend alors les traits d’un allié chaleureux. »

 

4 Parlez aux gens comme si vraiment vous ne les connaissiez pas

Il ne faut pas conjecturer que vous connaissez quelqu’un juste en le regardant. Croire que telle est snob d’après sa démarche. Ou que tel autre élève de votre université est un “mauvais musulman” parce qu’il ne vient jamais à la mosquée le vendredi. Peut-être ne lui a-t-on jamais vraiment inculqué l’Islam et il n’a aucune idée sur l’importance que la prière du vendredi a dans l’Islam, spécialement pour les hommes musulmans.

5 Sourire

Saviez-vous que le prophète sasétait connu pour son sourire chaleureux? Mais beaucoup de musulmans semblent avoir “le visage à l’envers” pensant qu’un orateur doit froncer les sourcils pour avoir l’air sérieux. Chez certains les propos sont secs, parfois rudes, ils se permettent de faire tout un tas d’insinuations sur la foi de la personne et à la moindre erreur ils ne nous ratent pas, si ils ne vous disent pas que nous sommes sortis de l’islam ou souhaites carrément que nous allions en enfer. Sois disant sous pretexte de prêcher la justice ou la vérité?! Voilà une bonne parole à méditer, un savant a dit : “Nous sommes là pour apprendre aux gens la justice de Dieu et pas pour les juger à la place de Dieu. Il vaut mieux passer son temps à se remettre en question qu’à remettre sans cesse les autres en question. Pour donner le bon conseil, il faut être courtois et patient . Traîter avec une personne en la rabaissant devant tout le monde, la blesser… tout cela ne fait pas partie de la Sunna du prophète. Le prophète, sas a d’ailleurs dit:

” Le Tout Miséricordieux se montre clément envers ceux qui font preuve de miséricorde. Faites miséricorde à ceux qui se trouve sur terre, Celui qui se trouve au ciel vous fera miséricorde. “

Le sourire, la politesse et la gentillesse font parties des comportements du prophète, sas que nous devons essayer de pratiquer dans nos vies quotidiennes. Si nous voulons rapprocher les autres vers l’Islam, nous devons être abordables. Le sourire est donc un élément indispensable pour ceci.

6 Prenez l’initiative

Discutez avec eux, invitez-les, par exemple pour l’Iftar du Ramadhan. En outre, soyez l’ami et le soutien dans les difficultés et les douleurs. Soyez l’épaule sur laquelle on va pleurer quand la dépression frappe, la personne qui écoute son ami quand il est gêné, la personne avec qui on peut discuter de ses problèmes et qui GARDENT LES SECRETS.

7 Montrez-leurs que l’Islam est approprié aujourd’hui

Les jeunes peuvent penser que l’Islam est démodé, n’est plus dans l’air du temps. Prouvez-leur le contraire.

Rappelez leur qu’Allah est plus près de nous que notre veine jugulaire Il entend et sait tout. Encouragez vos amis à demander l’aide d’Allah pendant les examens, et pour faire face à leurs problèmes. Expliquez leur en outre que l’Islam est attaché à la période adolescente : L’Islam une religion qui donne un sens à la vie, qui nous explique qui nous sommes et où nous allons, des questions existentielles auxquelles la majeure partie des “mœurs” adolescentes ne répondent pas.

Combien de jeunes réussissent à passer sains et saufs cette période de l’adolescence, sans sombrer dans l’alcoolisme, la drogue, l’anorexie, la dépression quand ils n’en arrivent pas au suicide.

8 Impliqués les dans une occupation caritative avec vous

Si vous êtes déjà impliqué dans la communauté, demandez à votre ami de vous aider. Demandez-lui de faire un planning des événements ou de donner des idées d’activités à tenir pendant l’année scolaire. Cette participation leur donne la sensation de faire parti de la communauté musulmane et approfondit votre amitié, puisque vous travaillez maintenant ensemble sur quelque chose de salutaire pour tous les deux. Assurez-vous de les remercier pour leur contribution.

9 Posez-leur des questions fondamentales quand votre amitié se développe

Les sujets dont vous allez discuter entre vous deviendront au fil de temps plus sérieuses. Vous pouvez discuter, par exemple sur :

Quels sont les buts de la vie ?

Qu’est-ce qui rend vraiment heureux à l’intérieur ?

Envers qui devrait-on être reconnaissant ?

Est-ce que nous avons obtenu ce que nous possédons  sans l’aide de personne ?

10 Soulignez l’importance de prier 5 fois par jour avant d’aborder n’importe quel autre aspect de la religion

Le rapprochement entre une personne et Allah, s’établie à travers la pratique de la prière cinq fois un jour. Ne passez donc à aucun autre aspect de l’Islam avant que votre ami commence véritablement à faire l’effort de prier cinq fois par jour. Soulignez le lien qui nous lie à Allah par la prière. S’ils font face à un problème, dites-leur de prier, et de demander l’aide d’Allah dans la Salât. Si votre ami commence à prier, c’est le premier pas vers d’autres aspects de l’Islam comme le fait de traiter ses parents avec respect ou de s’habiller correctement.

11 Faire confiance aux adultes

Votre travail en tant que jeune musulman est d’aider vos amis à enlever de leur esprit les idées reçues et les préjugés qui sont contraires à l’Islam : à savoir que les parents et les adultes en général ne sont pas des confidents appropriés. Tout ce que vous devez faire c’est que lorsqu’un adulte musulman fait quelque chose de bien (par exemple, sauver la vie de quelqu’un, donner de l’argent pour une bonne cause, ou quand l’Imâm donne un beau discours, …) remémorez cela au cours de vos conversations avec votre ami et félicitez l’adulte en question. Faire ceci régulièrement peut non seulement changer le point de vue de votre ami, mais pourrait le mener à considérer ses propres parents d’une manière plus respectueuse.

12 Soutenez-les même lorsqu’ils deviennent plus pratiquants

Ce n’est pas parce qu’une personne commence à pratiquer l’Islam plus assidûment, que tout ira bien. Il y aura toujours des périodes difficiles, et des difficultés à surmonter. Il peut y avoir aussi des périodes où votre ami aura des doutes quant à la pratique de sa religion. Soyez là pour les rassurer.

Allah dit :

 « Les croyants et les croyantes sont alliés les uns des autres. Ils commandent le convenable, interdisent le blâmable accomplissent la Salât, acquittent la Zakat et obéissent à Allah et à Son messager. Voilà ceux auxquels Allah fera miséricorde, car Allah est Puissant et Sage. »

Sourate At tawbah, verset 71.

Source: Bring your Friends Closer tÔ Allah par Dar-ul-Mouslimin

A lire en complément :

Les règles de bienséance en islam d’al Ghazali (La plus parfaite moralité et les plus beaux actes sont ceux qui sont inspirés de notre religion. )

La personnalité du musulman d’Ali al Hachimi (Un livre complet pour une profonde compréhension de la mission confiée au musulman) ou du même auteur La personnalité de la femme musulmane

Please follow and like us:
0

Connaître l’islam

Comment présenter l’islam en un jour ou presque à des musulmans non initiés ou à des convertis? Mission Impossible penseront certains, c’est pourtant le but majeur atteint dans ce livre.

L’auteur, Ali tantawi, revient sur certaines terminologies pour les clarifier, puis il explique les règles de la croyance d’une manière logique. Il expose ensuite la croyance en Dieu, l’Unicité de Dieu, les manifestations de la Foi, la croyance au Jour dernier, à la Prédetermination, à l’Invisible, aux Anges et aux Djinns, aux Prophètes et aux Livres.

Un bel ouvrage tout en simplicité et en clarté, à la fois philosophique et moderne, très réussi, à offrir et à conseiller, notamment à tous ceux et celles qui font leurs premiers pas dans la religion musulmane.

Cheikh ‘Alî Tantâwî est né à Damas (Syrie) en 1327 (Hg), soit 1909 de l’ère chrétienne. Son nom de famille vient de la ville Egyptienne Tanta que sa famille quitta pour la Syrie. Il grandit dans une famille savante et pieuse. Sa formation fut double : l’enseignement traditionnel auprès de son père et celui de la faculté de droit de l’université de Damas.
Il enseigna aux instituts et universités de Damas, de Baghdad, de Beyrouth, de Riyad et de la Mecque. Il fut Président du Tribunal de Grande Instance de Damas et Conseiller à la Cour de Cassation.
Il rédigea le Code Civil, le Code de AL IFTA (Jurisprudence) et fonda le Conseil Supérieur de la Jurisprudence.
Il rédigea les programmes de l’enseignement religieux et de la langue arabe des écoles du Ministère des Fondations en Syrie.
Il participa à la création d’associations islamiques en Syrie, dont la plus ancienne fut “Association pour la Guidance Islamique” fondée en l’an 1350 Hg.
Il s’est occupé très tôt de l’Appel à l’Islam en éditant “Lettres pour la Réforme” ou “Lettres de Saif AI Islam” en l’an 1349 Hg. Sa participation aux causes nationales est méritoire. Ce fut le Président du Haut Comité des Etudiants en Syrie de 1929 à 1931.

Il lutta entre autres contre le colonialisme français. Sa contribution est à souligner dans la défense des causes islamiques en Syrie, Egypte, Pakistan, Indonésie, Algérie…
Il participa au Congrès d’Al Quds en 1953 pour soutenir la cause palestinienne.
Le journalisme l’occupa en éditant la revue de la “Renaissance” en 1930, première revue islamique en Syrie. Il est l’auteur de milliers d’articles parus dans les revues arabes et islamiques traitant de la religion, de la politique et du social. Son mérite fut qu’il était l’un des premiers à transformer certains journaux de l’arabité à l’Islam.
Ses livres avoisinent la cinquantaine.
Ses émissions à la radio et à la télévision l’ont rendu célèbre, dont particulièrement l’émission télévisée “Lumière et Guidance” qui dura plus de vingt cinq ans.
Il réforma plusieurs concepts et montra l’imposture de la séparation entre la Religion, l’Etat, et la politique, ou entre la Religion et la science.
Durant plus de soixante ans, par son action sans relâche pour appeler à l’Islam, notre honorable Professeur reste l’un des grands leaders du renouveau islamique de ce vingtième siècle.

“Voilà pour les gens une communication, afin qu’ils soient avertis et sachent seulement ceci : qu’il est Dieu Unique ; et afin que se  rappellent  les  doués d’intelligence”.

Qur’âne (V. 52/S. 14)

Please follow and like us:
0