Au nom d’Allah le Clément, le Miséricordieux, Louanges à Allah.

 

les sortes de destin applicables à l'homme

 

Tout ce qui arrive à l'être humain se divise en deux :

  1. Moussayar

Une partie du destin de l'homme est décidé par Dieu sans que l'être humain y ait un choix ou une volonté : exister ou pas, être grand ou petit, beau ou laid, intelligent ou pas, avoir la santé ou pas, vivre ou mourir, tout ce qui lui arrive de bien et de mal et dont il n'est pas la cause…
L'homme n'est pas demandé de rendre compte de ces choses devant Dieu, mais il se doit d'accepter tout ce que Dieu lui a destiné et de croire que tout a été écrit d'avance et pour un but, que celui-ci lui soit révélé ou pas, complètement ou partiellement…
Nous ne serons pas juger sur tout cela, par contre l'être humain sera jugé sur ces réactions vis-à-vis de ce qui lui arrive. Puisqu'il lui est demandé de remercier Dieu pour le bien qui lui est arrivé et d'endurer face aux malheurs.

  1. Moukhayar

Le deuxième type de destin est ce que Dieu a décidé pour l'homme, mais l'homme a eu le choix de le faire, l'être humain décide et agit, par exemple :
Le moubah comme la nourriture et les boissons…
Les actes d'adoration comme la prière, la zakat, le djihad…
Les interdits comme le vol, l'adultère…
Ces agissements demeurent cependant suivant la Connaissance de Dieu précédant la création, l'Ecriture, Sa Volonté et Son Pouvoir.

Dans ce type de destiné l'être humain est jugé généreusement :
Si il fait un bien Dieu lui multiplie la récompense, si il fait un mal il lui compte son équivalent, et s'il pense à faire le mal et ne le fait pas cela ne lui est pas compté.

Tout croyant est convaincu que tous les agissements des gens qu'ils soient obligatoires ou choisis arrivent pas la Volonté de Dieu depuis toujours et qu'Il en a eu la Connaissance avant qu'ils arrivent.

Les erreurs de jugement

Il y a une différence claire entre ces deux types, malgré tout beaucoup de gens se trompent sur l'application du destin et mélangent les deux types de destin et tombent ainsi dans deux fautes énormes:

  1. Croire que l'homme est obligé de…et que la foi au destin va à l'encontre de l'agissement. Alors ils ne font plus rien. On parle de fatalisme.
  2. Croire que le destin est injuste, va à l'encontre de la liberté de choisir et de la volonté. Cela les mènent à rejeter le destin et à ne plus vouloir y croire.

 

La responsabilité de l'homme dans ses agissements volontaires

La connaissance de Dieu et l'écriture dans le Livre Gardé n'enlève pas la responsabilité de l'homme dans ses agissements volontaires puisque le choix de ses agissements est prouvé par la loi, la raison et les sentiments.

Dieu a donné à l'homme le choix et a décidé de la récompense et de la punition sur ses agissements dont il a le choix, tout comme Il a décidé pour les agissements obligatoires de ne pas les punir ni les récompenser.

Dieu dit lorsqu'il interdit des nourritures comme la viande de porc que ces interdictions sont libres de choix, mais averti que si l'être humain mange ce qu'Il a interdit il sera sujet à Sa punition.
Ensuite Dieu dit " Si quelqu'un est contraint par la faim, sans inclination vers le péché... alors, Allah est Pardonneur et Miséricordieux ." (Maïda, 3) pour expliquer que si l'homme est obligé de manger ces nourritures interdites par peur de mourir de faim, il ne sera pas puni parce qu'il le fait par obligation.
Celui qui est obligé, se trompe ou oubli ne sera pas puni:
" sauf celui qui y a été contraint alors que son cœur demeure plein de la sérénité de la foi "(Nahl, 106)

Et le hadith du prophète :
Dieu a pardonné à ma communauté l'erreur, l'oubli, ce qu'ils ont été obligés de faire.

De cela on peut dire que Dieu nous a ordonné et interdit certaines choses, que l'homme peut y obéir ou pas par sa propre volonté. Le fou n'est donc pas jugé, ni ceux qui n'ont pas atteint l'age de la puberté parce qu'ils ne sont pas aptes à choisir.

Le jugement de nos actes est donc lié au pouvoir de l'homme et à sa liberté de choisir aussi si l'être humain n'a plus cette liberté, il n'y a plus de différence entre celui qui fait le bien et celui qui fait le mal, et ce serait injuste de le juger.

Tout homme raisonnable fait la différence entre ce qui peut être attribué à quelqu'un ou pas :
Si une personne vous tape dans le dos, vous savez qui est le responsable, si une branche d'arbre vous fouette en passant dans la rue, vous n'allez pas être fâché de l'arbre, de même si une personne prend la main d'une autre pour vous taper.

L'homme au fond de lui-même sait bien que certains agissements sont le fruit de son propre choix, volonté et complète liberté, comme aller dans un lieu, manger boire, tandis que d'autres agissements arrivent et ne peuvent être repoussés comme éternuer, glisser, il n'y peut rien et personne ne croit que ces deux sortes d'agissements sont pareils.

Donc le choix de l'homme et sa volonté sont prouvés par la loi, la raison et les sentiments.

Source : Notice sur les parties de la foi de Majd Makki

Que la paix et les bénédictions d'Allah soient sur le prophète Mohammad, celui qui a tenu sa promesse, le confident. Ô Allah nous ne savons que ce que Tu nous as appris, c’est Toi qui détiens la science. Ô Allah apprend nous ce qui nous apportera du bien et fais nous profiter du bien de ce que Tu nous as appris et augmente nos connaissances. Et embelli le bien à nos yeux et aide nous à le suivre. Et enlaidi le mal à nos yeux et aide nous à nous en détourner. Et mets nous parmi ceux qui écoutent la parole et suivent les meilleures d’entre elles. Et fais de nous tes bons adorateurs par Ta miséricorde.

Gloire à Toi Seigneur, que Tes louanges soient célébrées, j'atteste qu'il n'y a de divinité que Toi, j'implore Ton pardon et je reviens vers Toi repentante.

print