Au nom d’Allah le Clément, le Miséricordieux, Louanges à Allah.

 

Lire l'arabe? translitération phonétique? : transliteration WebSite ou Lis

Makharij al Hourouf : Prononciation/Lettres

ou freetour/lesson1/prononciation

Ecouter les sourates du saint Qur'ân ?

Choisir un réciteur? Une récitation?: Récitations variées

Télécharger Le Noble Coran et la Traduction en Langue Français de ses Sens ? En format pdf

Une aide pour mémoriser le saint Qur'ân? Tahfiz

 

Pour bien commencer, il convient d'étudier sourate Al Fatiha, Umm al Qu'ran.

Al Fatiha .

Il est bon de connaître l’exégèse du chapitre de l’ouverture, sa portée et sa récitation du fait de ses mérites comme le souligne ces Hadiths : Abû Huraira a rapporté que le prophète, , a dit à propos de l’ouverture : 

« Elle est la mère du livre ; elle est les sept répétés, elle est le Qur'ân sublime. »

Ibn Abbas : 

« Pendant que l’envoyé recevait l’ange Gabriel, il entendit un bruit au dessus. Alors Gabriel leva son regard vers le ciel et dit : « C’est une porte qui vient de s’ouvrir dans le ciel. Elle n’a jamais été ouverte auparavant. » Un ange en était donc descendu et était allé au prophète pour lui dire : « Sois heureux des deux lumières qui viennent de t’être transmises. Elles ne l’ont pas été pour aucun prophète avant toi. Ce sont « al fatiha »et « al baqarah. »(Al baqarah ou la vache.) 

C'est la première sourate révélée en entier au prophète, , avant cela seulement quelques parties de sourates avaient été révélées comme pour la sourate « alaq », « muzzamil », « muddathir »...

Elle est placée au début du Qur'ân pour nous apprendre que si nous voulons sincèrement tirer des bénéfices du Qur'ân, il faut offrir la prière contenue dans cette sourate à Allah, car elle crée dans le coeur du lecteur, le désir de chercher la guidance auprès du Maître de l'univers Qui est le Seul a pouvoir la lui donner.

La sourate « al fatiha » nous apprend ainsi, indirectement, que la meilleure chose pour nous est de prier Allah pour qu'Il nous guide dans le droit chemin, de manière à étudier le Qur'ân avec la mentalité de celui ou celle : qui recherche la vérité et qui accepte le fait qu'Allah est la source de nos connaissances.

Nous devons donc commencer à étudier le Qur'ân avec une prière où l'on recherche Sa guidance. La relation ente le Qur'ân et la « fatiha » n'est alors pas qu'une simple introduction au Livre d'Allah, mais bien une prière.

La « fatiha » est une prière du serviteur et le Qur'ân est une réponse du Maître à cette prière. Le serviteur prie Allah de lui montrer la guidance et le Maître met la totalité du Qur'ân devant lui comme une réponse à cette prière et comme si Il nous disait : « C'est la guidance pour laquelle tu M'as prié. » 

Mot à mot : 

La différence entre « al hamd » et « al chukr » (un peu difficile à traduire en français). 

Louange « al hamd » : le remerciement glorifiant. Al Qurtubi a dit que c’est le remerciement complet selon la langue arabe, « al » pour ne pas dire seulement « hamdoulillah », pour inclure tout le « hamd » et pas une partie. Allah nécessite cela. Le contraire de « al hamd » (éloge, louange, glorifier) est « al zam » (blâmé, humilié, abaissé). « al hamd » est plus intense que le « chukr » qui est un remerciement pour quelque chose de matériel. Exemple, « hamatou » quelqu’un pour sa science ou son courage. Mais, « chakartou » pour quelque chose qu’il m’a donné (matériel). « Al hamd » se fait par la langue. « Al chukr » par la langue, le cœur et les sentiments.

Pour At-tabari : le « chukr » et le « hamd » sont identiques, car quand tu dis « hamdoulillah », c’est pour le remercier.

Mais al Qurtubi a répondu que ce n’est pas suffisant parce que « al hamdou », c’est le louange qu’on doit à quelqu’un même sans qu’il t’ait donné quelque chose. Le « chukr » reste un remerciement pour ce qu’on t’a donné, c’est pourquoi « le hamd » exprime qqch. de plus grand que le « chukr ».

« Al hamdoulillah » est aussi un remerciement pour un service que ce soit matériel ou pas.

D’après le dictionnaire al mouhit : « Al hamd », c’est le « chukr », la satisfaction, l’équité du service rendu. Dans la préface du hamij, il n’y a pas de différence entre les deux mots.

Dans thalab, « al hamd » se fait en serrant ou sans serrer la main, le « chukr» ne se fait qu’en serrant la main.

Dans Al akhfach : « al hamdoulillah », c’est le félicitation.

Dans Al azari : « Al hamd » un remerciement pour un service. « Al hamd » plus général que le « chukr »

« Chukr » la félicitation pour quelque chose qu’Il t’a donné, par reconnaissance de Ses bienfaits jusqu’à l’adoration et Allah a dit cela dans le Qur'ân. 

« Ils exécutaient pour lui ce qu’il voulait : sanctuaires, statues, plateaux comme des bassins, et marmites bien ancrées. –« O famille de David, oeuvrez par gratitude », alors qu’il y a peu de Mes serviteurs qui sont reconnaissants. »Sourate 34, verset 13. 

Autres mots : 

« Allah » : le nom de Allah, Dieu avec un d majuscule, ou Allah l’unique, personne ne peut l’avoir. Le plus important nom d’Allah.

« rabb » : c’est le nom qui a une racine d’éducation, celui qui met les lois pour arranger nos vies, le responsable.

« rahma » caractéristique de Allah. Énormément miséricordieux pour les croyants comme pour les non croyants.

« n’aboud » nous adorons, l’ibada est l’adoration, la limite du « khoudou’ » -obéissance et soumission.

« as sirat » chemin droit sans détournement. L’islam.

« amin » Allah répond à notre prière. 

Explications : 

[V 1] Au Nom d’Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux.

Les compagnons du prophète, ouvraient le Qur'ân en le disant.

Au commencement de nombreux actes, on prononce Au Nom d’Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux. Ceci est confirmé par ce Hadith : « Toute chose qui ne commence pas par Au Nom d’Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux est mutilé. »

Quelques exemples :

-la lettre de Salomon : Sourate 27 verset 30.

-les ablutions : « Pas d’ablutions pour qui ne cite pas sur elles le nom d’Allah. »

-le repas : « Dis au nom d’Allah, mange avec la main droite… »

-l’acte intime : « Quand l’un d’entre vous veux commencer avec son épouse, si il dit au nom d’Allah… »

-quand on sort de la maison.

-toutes les sourates du Qur'ân commencent par Au Nom d’Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux. Sauf la sourate le repentir. Elle est considérée comme une continuation du chapitre 8.

C’est l’assistance d’Allah et pour avoir sa bénédiction : 

« Embarquez y ! Que sa course et son mouillage soient Au nom d'Allah... »

S 11v 41

Allah est le nom propre d’ Allah : « La ilaha ila Allah. » Sourate al ikhlass : « Dis Allah est unique. »

Mais, Allah a des noms attributs :

« A Allah appartiennent les plus beaux noms » 

s7v180;

« sous quelques noms que vous l’invoquiez, Il a les plus beaux noms. »

s17v110

[v2/v4] Maître est exclusif à Allah. Des univers, un pluriel, désignant tout ce qui existe sauf Allah. Selon ibn Abbas, le jour de la rétribution est le jour des comptes pour les créés, chacun sera rétribué selon ses œuvres.

Allah est le Maître de l’univers et le Roi du jour de la rétribution, afin que personne ne parle en son nom et ne prétende quelque chose : 

« car en ce jour, l’esprit et les anges debout en lignes ne parleront que sur l’autorisation du tout miséricorde »

s78v38.

La rétribution est le jugement.

[v5] l’unicité d’ Allah, l’amour, la soumission et la crainte de Allah ; ce qui fait nous en remettre à Lui. 

« Dis : C’est Lui, le Tout Miséricordieux, nous croyons en Lui et c’est en Lui que nous plaçons notre confiance. »

sourate 67, verset 29.

« Nous » le croyant intercède pour quelques biens envers ses frères. {Voir Hadith sur l’intercession rapportée par Muslim et al Al-Bukhâri}

[v6] l’adorateur a besoin d’Allah pour être maintenu et affermi dans la guidance. La caverne v 10, 13, 14 et s3 v8.

[7]Pour ibn Abbas ceux que Tu as comblés de bienfaits sont ceux qu’ Allah a gratifié d’obéissance et d’adoration, c'est-à-dire, les anges, les prophètes, les hommes véridiques, les martyrs et les saints.

Ceux qui ont encourus ta colère sont les juifs, voir sourate de la vache et ceux qui se sont égarés sont les chrétiens, d’après un Hadith rapporté par Ady b. Hatim

Conclure par amine, c'est-à-dire Allah donne ton assentiment.

Commentaires : 

Ce chapitre a été révélé à la Mecque, et est constitué de 7 versets. C'est le cinquième chapitre révélé au prophète sas.

Qu'est ce qui rend ce chapitre important ? Pourquoi est-ce le premier ? Pourquoi l'appelle t-on la mère du Livre (Livre ou Coran) ? L'essence du Livre ? Une prière n'est pas valable sans sa récitation, en un jour de prière les musulmans la récitent 17 fois. Sa grandeur a également été soulignée par Allah, Il en a parlé séparément et dit : « Nous t'avons donné les sept versets et le Coran glorieux. »

Sourate 15, verset 87

Mais encore ? L'essence du Coran est concentrée dans ce chapitre : La foi, l’adoration et la manière de vivre. Or, tous les chapitres du Coran se rapportent à ces points. C'est donc, aussi comme un résumé du Coran. Et « al fatiha » inclue des points abordés dans les deux chapitres suivant et le dernier chapitre du Qur'ân. C'est aussi la base de l'islam. 

Cette sourate nous donne des bases de l’islam :  

La grâce d’Allah : « Louanges à Allah seigneur de l’univers, »

Les beaux noms d'Allah. Rappel et aide les croyants à se rapprocher d’Allah : « Le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux, »

L’ « ikhlass » (sincérité et loyauté). La droiture : « C'est Toi que nous adorons et c'est Toi dont nous implorons le secours, »

La guidance : « Guide-nous dans le droit chemin, »

L'importance des invocations

Chercher la bonne compagnie :

« Le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, »

Ne pas chercher les mauvais compagnons :

« Et non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés. » 

L’unité de la communauté :

« que nous adorons »

et pas que j'adore même si on prie tout seul ! Les musulmans doivent garder le sentiment d'être une nation unie. Il insiste donc sur la foi, l'adoration et la voie à choisir.  

Plus encore, ce chapitre nous apprend comment s'adresser à Allah pour le prier. On voit que le chapitre est divisé en deux d’abord prier Allah par ses plus beaux noms, 

« Louanges à Allah seigneur de l'univers,

Le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux,

Maître de Jour de la Résurrection,

C'est Toi que nous adorons et c'est Toi dont nous implorons le secours » 

Puis l'invoquer et le supplier :

« Guide-nous dans le droit chemin,

Le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs,

Et non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés. » 

Dans le Coran, les gens sont enseignés d'abord à prier Allah en le louant, puis à l'invoquer.

Dans un Hadith qudsi [divin] Allah a d'ailleurs dit : 

« J’ai divisé la prière en deux entre Moi et mon serviteur :

Quand mon serviteur dit : « Louanges à Allah seigneur de l'univers. », 

Allah dit : « mon serviteur m'a prié. »,

Puis quand mon serviteur dit : 

« Le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux. »,

Allah dit : « mon serviteur m'a loué. »,

Quand mon serviteur dit : « Maître de Jour de la Résurrection. »,

Allah dit : « mon serviteur m'a glorifié. »,

Quand mon serviteur dit : « C’est Toi que nous adorons et c'est Toi dont nous implorons le secours. »,

Allah dit : « c'est entre Moi et mon serviteur. »,

Quand mon serviteur dit : « Guide -nous dans le droit chemin, Le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, Et non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés. » ,

Allah dit : « mon serviteur recevra ce qu'il a demandé. »  

Voyez comme cela ressemble à un dialogue entre le croyant et Allah. Chaque fois que Umar ibn Abdel Aziz le récitait, il s'arrêtait un instant après chaque verset, jusqu’au dernier, ainsi, il se réjouissait de la réponse d’Allah, car il savait qu’Allah lui répond. Et si vous en prenez conscience vous vous sentirez heureux.  

                Pourquoi est-elle appelée l'ouverture en français, parce que c'est la préface du Coran, comme une clé qui ouvre n'importe quel sujet du Coran. Voilà pourquoi ce nom. Exemple, les deux derniers versets de « al fatiha » annonce les deux prochains chapitres ceux qui ont encouru ta colère : Les enfants d'Israël, dans la sourate la vache et ceux qui se sont égarés : les chrétiens, dans la sourate de la famille d'imran.

De même, dans « al fatiha », on dit : Guides nous et le début de la sourate « al baqarah » commence par c'est le Livre au sujet duquel il n'y a aucun doute un guide pour les pieux.

De même, dans la dernière sourate les hommes, les versets se terminent tous par des hommes et au début de « al fatiha » Allah dit : Louanges au Seigneur de l'Univers, donc le Coran est pour l'humanité. 

Phonétique :  

Bismi-LLâhir-RaHmânir-RaHime(1)

Al-Hamdou li-LLâhi Rabbil-’Âlamine(2)

Ar-RaHmânir-RaHime(3)

Mâliki Yawmid-dine(4)

Iyyâka na’budu wa iyyâka nasta’ine(5)

‘hdinas-SirâTalal-musta-qime(6)

SirâTal-ladhina΄an-’amta ’alay-him Ghayril maGhDoubi ’aleyhim wa laD-Dâlline(7) 

phonétique : http://transliteration.org/quran/home.htm

Il convient d’essayer de savoir réciter et d’apprendre ce chapitre puisqu’il est prononcé dans chaque Salat.  

 Sens de ses versets en français :  

1 Au Nom d’Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux.

2 Louange à Allah, Seigneur de l’univers.

3 Le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux.

4 Maître du jour de la rétribution.

5 C’est Toi [Seul] que nous adorons, et c’est Toi [Seul] dont nous implorons le secours.

6 Guide-nous dans le droit chemin,

7 Le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés.

Après cette récitation, on prononce le mot Amine. 

 « Maintenant je crois que vous saisissez l’importance de ce chapitre et comme il couvre l’essence du Qur'ân; ceci s’applique à chaque prière ! Alors appréciez chaque mot de la « fatiha » et sentez au combien c’est un chapitre important. » Nous remercions Allah de la miséricorde qu’Il nous a fait en guidant nos cœurs vers l’islam et pour nous avoir donné le Qur'ân sublime et la sourate « al fatiha ».

ps: Cet article n'a pas été fait à partir du tafsir d'assabouni.

Que la paix et les bénédictions d'Allah soient sur le prophète Mohammad, celui qui a tenu sa promesse, le confident. Ô Allah nous ne savons que ce que Tu nous as appris, c’est Toi qui détiens la science. Ô Allah apprend nous ce qui nous apportera du bien et fais nous profiter du bien de ce que Tu nous as appris et augmente nos connaissances. Et embelli le bien à nos yeux et aide nous à le suivre. Et enlaidi le mal à nos yeux et aide nous à nous en détourner. Et mets nous parmi ceux qui écoutent la parole et suivent les meilleures d’entre elles. Et fais de nous tes bons adorateurs par Ta miséricorde.

Gloire à Toi Seigneur, que Tes louanges soient célébrées, j'atteste qu'il n'y a de divinité que Toi, j'implore Ton pardon et je reviens vers Toi repentante.

print