Au nom d’Allah le Clément, le Miséricordieux, Louanges à Allah.

 

L'imamللإمام أبي عبد الله محمد بن إدريس الشافعي

 


Qui est l'imam Shaféi (rahimahullah) ?
Abu Abdullah Muhammad bin Idris ash-Shaféi était un descendant de la famille Hashimi Quraish, la tribu à laquelle le Saint Prophète faisait partie, au niveau de leur arrière grand-père paternel, `Abd Manâf.  Son père embrassa d’ailleurs l’islam lors de la bataille de Badr.
Cependant Shaféi naquit à Gaza, en Palestine, car son père y était parti pour des raisons commerciales, il y mourut peu de temps après, quand il eut grandi un peu sa mère l’envoya à La Mecque, qui était la ville natale de ses parents.  Il y mémorisa tout le saint Qur’ân à l’âge de sept ans. Et le récita avec tadjwid à Ismail ibn Qistantin. Il apprit aussi le tafsir du saint Qur’ân des élèves d’Ibn Abbas. Quant à la  langue arabe, il l’apprit dans le désert notamment auprès de la tribu de Hudhayl, la plus éloquente.

Shaféi ne se borna donc pas à la connaissance du hadith ou du fiqh, mais il fut également versé dans la linguistique arabe, la poésie et la généalogie.
Al-Karabissi, un célèbre savant de l'époque d'Al-Shaféi a dit:
«J'ai n’ai rien vu de plus noble que Al-Shaféi aux sessions d'étude. »

A treize ans, il entendit parler de l’imam Malik et voulu le rencontrer aussi il décida de partir à Médine après avoir mémorisé en entier le livre de ce dernier, Al Muwatta.
Après dix ans l'imam Malek mourut.

Quand il atteignit ses quinze ans, son savoir était si profond que le mufti de la Mecque, Ibn Khalid Al-Zinji , lui dit :

«Ô Abou Abdallah, donnez des fatwas (décrets religieux), car, par Allah, il est temps pour vous de le faire! »

Al Shaféi apprit aussi le fiqh d’Ouzai d’Umar ben abu Salama du Yémen, celui d'Al Laith ben Said (Egypte) avec Yahya ibn Hassan et le fiqh d’Abou Hhanifa de Mohammed ibn al Hassan.  Ibn Abbas, l’interprète du Qur’ân, fut le modèle de Shaféi.

Al-Shaféi voyagea beaucoup pour des raisons de diffusion des connaissances. Il passa deux ans à Bagdad.
Il devint si célèbre pour ses connaissances, que de nombreux chercheurs iraquiens le suivirent et rejetèrent les innovations et déviations qu’ils avaient épousées auparavant.

Il alla à la Mecque où il commença à enseigner, il y rencontra l’imam Ahmad ainsi que beaucoup d’autres  savants pendant les périodes du pèlerinage. Après neuf ans, il repartit à Bagdad, entre temps, il avait écrit son livre Al Risalah. ( "الرسالة" ) A l'époque d'Al-Shaféi, les hadiths du Prophète avaient été recueillis de différents pays, et les désaccords entre les savants avaient augmenté jusqu'à ce qu’il écrive son célèbre ouvrage, Al-Risalah, qui fut considérée comme le fondement de la jurisprudence islamique.
Il y plaida l'acceptation des ahadiths à condition qu'ils fussent authentiques. Il estima que suivre et appliquer la Sunna était aussi important que de suivre le Qur’ân. Il y soutint l'utilisation du consensus et y découragea l'utilisation du jugement personnel sans s'appuyer sur le Qur’ân, la Sunna, le consensus ou le raisonnement juridique par analogie (qiyâs).
Il fut le premier à distinguer et séparer l'application du pouvoir discrétionnaire en matière juridique (Istihsan), et le raisonnement juridique par analogie (qiyâs).
A son arrivée à Bagdad,  il y avait vingt groupes de Ahl al ray opposés les uns aux autres, le vendredi suivant,  il n’en resta plus que trois ou quatre.
Shaféi voyagea plusieurs fois entre Bagdad et la Mecque puis parti en Egypte. Il y révisa ses opinions et ses écrits.

Il partit ensuite pour l'Egypte où il resta jusqu'à sa mort en 204 Hijri. Il y enseigna la jurisprudence, la linguistique, la poésie et la généalogie, et les gens qui suivaient fanatiquement leur Madhahib (écoles de pensée) virent en lui un homme sage et pieux, qui connaissait leur Madhahib, mais sans fanatisme. A travers lui, ils purent voir leurs défauts, et apprirent à chercher la vérité là où elle était.

Une des choses qui distingua Al-Shaféi des autres spécialistes fut qu'il écrivit lui-même les fondements de son école de pensée, ainsi que d'autres livres qui sont considérés comme le corps de sa jurisprudence.

Al-Shaféi apporta un mouvement de renouveau et eut de nombreux succès: Il ramena les gens à suivre la Sunna, après qu’une grande confusion se soit répandue parmi eux.

Il s'appuyait sur des preuves, rejetant l'imitation aveugle.  Il aurait dit:«Si tu vois que mes paroles sont en contradiction avec le hadith, applique le hadith et délaisse mes paroles. »

Il divisait sa nuit en trois : un tiers pour apprendre, un tiers pour dormir et un tiers en adoration.
Pendant ramadan, il récitait le Qur’ân une fois dans la journée et une fois la nuit.

Bagdad en Irak et le Caire en Egypte furent les principaux centres d'activités de l'imam Shaféi. Ce fut dans ces deux villes que les enseignements de l'école Shaféite se répandirent. A l'époque du Sultan Salahuddin (Saladin), le madhab Shaféi fut le plus important d’Égypte, et à ce jour le madhab Shaféi y est consciencieusement étudié avec les trois autres écoles sunnites.

Au cours de sa vie l’Imam Shaféi souffra également des intrigues politiques. Par exemple, après des études avec l'Imam Malik à Médine, il fut envoyé pour combler un poste au Yémen, où il fut accusé d'implication politique qui aboutit à son arrestation. Mais le Khalifa de l’époque, l’estima innocent et il fut libéré.
Au  palace du calife Harun al Rashed, à l’âge de trente quatre ans, il fut accusé de shiisme avec des alawis, mais grâce à sa science, il convint le calife de son innocence.

L’Imam Shaféi mourut en l'an 204 AH et fut enterré au Caire en Egypte, dans le cimetière d'Al-Qarâfa As-Sughrâ.

Qu’Allah le couvre de sa miséricorde.

Ses grands travaux sont Kitab al-Risala Fi-Usul al-fiqh communément appelé Al-Rissala et Kitab al-Oumm.

L’Imam Ghazali dans son livre Ihya cite l'Imam Shaféi comme ayant dit:

«J'avais l'habitude de ne pas prendre de la nourriture avec satisfaction pour les 16 dernières années, car un estomac plein rend le corps lourd, rend le cœur dur, augmente le sommeil et rend un homme paresseux pour le Culte"

Les principaux livres de l’école juridique shaféite sont :
Al Oumm (204/820h) qu’il termina en Egypte.
Mukhtassar d'Al Mazani (264/878)
Al Hawoui Al Kabir d’Al Mawardy et Al Ahkam Al sultaniya wa Al Waliyat Addiniya
Al madhab cheikh Abi Isaq Ibrahim ben Ali Ach-chirazi
An niya al matloub Al Jouayni
Adab al qada Al Hamouy
Minhaj attalibin de Charaf al Nawawi, rawda attalibin, Al majmu charah al madhab
Etc…

L’Imam Shaféi eut de nombreux élèves comme :
Ismail ben Yahya Al Mazani
Al Rabih ben Souleyman Al Mourady

A la Mecque :
Abu Bakr Al Hamidi : professeur de jurisprudence

En Iraq :
Abu Ali Al Hasan Al Sabah Al Zafarani qui était le narrateur des livres de Shaféi en Iraq
Abu Ali Al Hussein Al Karabisa
Abu Thawr Ibrahim ben Khaled Al Kalbi
Abu Abdelrahman Ahmad Yahya Al Ashari Al Basri
Imam Ahmad Handball
Ishaq Ibn Rahwaih

En Egypte :
Harmala ibnyahya ibn harmala
Abu yakub ibn yahaya al buwaiti

 

Que la paix et les bénédictions d'Allah soient sur le prophète Mohammad, celui qui a tenu sa promesse, le confident. Ô Allah nous ne savons que ce que Tu nous as appris, c’est Toi qui détiens la science. Ô Allah apprend nous ce qui nous apportera du bien et fais nous profiter du bien de ce que Tu nous as appris et augmente nos connaissances. Et embelli le bien à nos yeux et aide nous à le suivre. Et enlaidi le mal à nos yeux et aide nous à nous en détourner. Et mets nous parmi ceux qui écoutent la parole et suivent les meilleures d’entre elles. Et fais de nous tes bons adorateurs par Ta miséricorde.

Gloire à Toi Seigneur, que Tes louanges soient célébrées, j'atteste qu'il n'y a de divinité que Toi, j'implore Ton pardon et je reviens vers Toi repentante.