Au nom d’Allah le Clément, le Miséricordieux, Louanges à Allah.

 

L'impureté

la « najassa »

 

Du point de vue linguistique, la « najassa », c’est tout ce qui est sale. Dans la religion, « sharia », c’est tout ce qui empêche la prière comme l’urine.

Pour classifier les impuretés, on a divisé ce chapitre en cinq points.

A/ Les matières suivantes sont « najiss » ou impures:

1. L’alcool ou « khamer » et tout liquide saoulant.

Dieu a dit :

Sourate Al Maïda, au verset 90 :

«les croyants ! Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu'une abomination »

« Rijssoun » en arabe ou abomination, donc c’est« najiss ».

Et le prophète, a dit en d’autres termes :

« Tout ce qui est saoulant est « khamer » et tout « khamer » est « haram ».

2. Le chien et le cochon.

Le prophète, sur lui la paix et les bénédictions a dit en d’autres mots : « Si un chien boit « walagha » dans votre assiette, il faut la laver sept fois dont la première avec du sable « tourab ». Le Hadith parle du chien, mais le cochon va de soi.

Dans une version du Hadith « bit tourab » et dans un autre « bil bat ha » c'est-à-dire fait de petits cailloux, autrement dit du sable, et « walagha » signifie boire.

3. Le cadavre d’un animal. (Ou une partie de ce dernier)

Sourate Al Maïda, verset 3 :

« Vous sont interdits la bête trouvée morte, le sang, la chair de porc, ce sur quoi on a invoqué un autre nom que celui d'Allah, la bête étouffée, la bête assommée ou morte d'une chute ou morte d'un coup de corne, et celle qu'une bête féroce a dévorée - sauf celle que vous égorgez avant qu'elle ne soit morte -. (Vous sont interdits aussi la bête) qu'on a immolée sur les pierres dressées, ainsi que de procéder au partage par tirage au sort au moyen de flèches. Car cela est perversité. Aujourd'hui, les mécréants désespèrent (de vous détourner) de votre religion : ne les craignez donc pas et craignez-Moi. Aujourd'hui, J'ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J'agrée l'Islam comme religion pour vous. Si quelqu'un est contraint par la faim, sans inclination vers le péché... alors, Allah est Pardonneur et Miséricordieux. »

Cette interdiction inclus tout ce qui a été égorgé pour autre qu’Allah. Comme la viande égorgée pour des statues.

Il y a cependant trois exceptions sur ce point :

a) Le cadavre de l’homme Il ne devient jamais « najiss » parce que Dieu a dit dans la sourate al Isra au verset 70 : « Certes, Nous avons honoré les fils d'Adam » Et le prophète, a dit :  «  Subhan Allah le musulman ne devient jamais « najiss ». Et d’après Ibn Abbas : « Le musulman ne devient jamais « najiss » vivant ou mort. »

b) Le poisson n'est pas "najiss" .

c)La sauterelle n'est pas "najiss". Le prophète, a dit en d’autres mots:

 « Deux sortes de ‘morts’ sont permis et deux sortes de ‘sang’, les morts sont la baleine et la sauterelle et les sangs sont le foie et la rate. »

4. Le sang Le liquide et le pus des pustules sont "najiss"..

Dieu a dit : 

« Dis : “Dans ce qui m'a été révélé, je ne trouve d'interdit, à aucun mangeur d'en manger, que la bête (trouvée) morte, ou le sang qu'on a fait couler, ou la chair de porc - car c'est une souillure - ou ce qui, par perversité, a été sacrifié à autre qu'Allah.” Quiconque est contraint, sans toutefois abuser ou transgresser, ton Seigneur est certes Pardonneur et Miséricordieux. »

5. L’urine et les matières fécales des hommes et des animaux, ainsi que le vomi. Car dans un Hadith rapporté par Al Bukhâri, le prophète, a demandé qu’on verse de l’eau sur l’endroit de la mosquée où un homme avait uriné. C’est une preuve que ces matières sont « najiss ».

6. En rapport avec ce Hadith :

« ma qouti3a min bahimatin fahouwa maytatou ».  

Sauf les plumes et les poils couvrant un animal qu’il est licite de manger.

Dieu a dit :

« Et Allah vous a fait de vos maisons une habitation, tout comme Il vous a procuré des maisons faites de peaux de bêtes que vous trouvez légères, le jour où vous vous déplacez et le jour où vous vous campez. De leur laine, de leur poil et de leur crin (Il vous a procuré) des effets et des objets dont vous jouissez pour un certain délai. »

Sourate Les abeilles, verset 80.

7. Le lait d’un animal qu’il est illicite de manger. Par contre, le lait d’un animal qui se mange (dont la viande nous est licite) et le lait maternel de la femme ne sont pas « najiss ».

Dans le livre de Majd Makki, on trouve également comme substances impures : Le « Madhi », il s’agit d’un liquide clair qui sort avant un rapport lorsqu’une personne s’excite. Le « Wadi », il s’agit d’une substance blanche et visqueuse qui sort après avoir uriné ou lorsque l’on porte quelque chose de lourd.

B/L’impureté  visible (najassa 3ayniyat)

et l’impureté d’après le jugement (najassa houkmiya)

« najassa 3ayniyat » Il s’agit de toute « najassa » visible, -« 3ayniyat » ou qui se voit avec l’œil-, elle est vérifiable ou a une caractéristique visible comme l’urine, le sang, le pet… C’est une « najassa » qui a un gout, une couleur et une odeur, elle se purifie en enlevant ses trois caractéristiques et en faisant couler l’eau sur l’endroit en question jusqu'à ce que le gout et l’odeur s’en aillent, mais si la couleur ou l’odeur est difficile à enlever et reste ce n’est pas grave, mais pas les deux ensembles, ni le gout tout seul.

« najassa houkmiya » C’est toute « najassa » qui a séché et dont les traces ont disparu, elle a donc perdu son signe distinctif,  odeur et couleur comme l’urine d’un enfant qui sèche et ne laisse pas de trace. C’est donc celle qui n’a pas de gout, de couleur ou d’odeur et elle s’enlève en faisant couler l’eau dessus.

C’est pourquoi enlever ses chaussures en entrant chez soi constitue une bonne habitude.

C/La petite, la moyenne et la grosse « najassa »

1 La grosse impureté C’est celle du cochon et du chien. La laver une fois ne suffit pas, il faut la laver 7 fois dont une avec du sable.

2 La légère impureté C’est l’urine d’un enfant qui ne se nourrit que du lait maternelle et qui est âgé de moins de deux ans. La preuve, c’est que si un enfant urine sur un drap, il suffit d’asperger un peu d’eau sur toute la tâche.

Al Al Bukhâri et Muslim ont en effet rapporté d’Umm Kaïss ben Mouhssain :

« Elle a amené son petit fils n’ayant mangé que du lait chez le prophète et il a uriné, alors le prophète, a demandé de l’eau qu’il a versé là où il y avait l’urine. »

3 La moyenne impureté C’est tout ce qui est entre la grosse « najassa » (du cochon et du chien) et la légère « najassa » (l’urine du petit enfant). Il faut bien la laver et si ensuite, il reste une trace, il faut la laver une deuxième fois. Mais, on n’a pas besoin de la laver sept fois.

D/Comment se purifier des « najassa » ?

1 La grosse « najassa » ou « moughaladha » On l’a déjà dit précédemment, il faut laver sept fois l’endroit que le chien ou le cochon ont léché dont une fois avec du sable ou de la « bat ha » dans un autre Hadith c'est-à-dire fait de petits cailloux. Et il en est ainsi que cela soit « 3ayniyat » ou « houkmiya »,  sur les habits, le corps ou l’endroit.

2 La légère « najassa » ou « moukhaffafa » Il faut la laver avec un peu d’eau que ce soit une « najassa 3ayniyat » :visible ou une « najassa houkmiya » :de jugement.

3 La moyenne « najassa » ou « moutawassita » Il faut laver, verser de l’eau et enlever les traces. Il faut enlever toutes les traces, sauf pour le sang, car s’il reste un peu de couleur, ce n’est pas grave.

E/Comment purifier les peaux des animaux ?

(Autre que le chien et le porc qui sont "najiss") En fait, ces peaux doivent être traitées (tannées) avec un produit spécial (Dubagh) qui enlève l’humidité de la peau de manière à ce qu’elles ne puissent plus absorber l’eau. Ensuite, il faut laver la peau, car le produit employer pour taner peut être « najiss », il contient des substances qui le rendent « najiss ». Et même si il n’est pas « najiss », une fois qu’on a trempé des matières « najiss » dedans, ce dernier ne peut plus être utilisé pour purifier comme nous l’avons vu pour l’eau à utiliser pour « fard al Woudou' ». Il faut donc laver la peau.

Les exceptions

L’islam est la religion de la propreté, c’est pour cela qu’elle demande de se purifier et de prêter attention à notre propreté. C’est une condition de la validité de la prière.  Mais, la religion a été rendue facile pour l’homme. Elle ne veut pas accabler l’homme. C’est pour cela qu’elle a permis certaines sortes de « najassa ».

1. Eclaboussure d’urine "minime" et peu visible qu’il s’agisse de légère, moyenne ou grosse « najassa ».  Exemple, un chien qui éclabousse avec son urine.

2. Un tout petit peu de sang Egalement le sang d’une mouche ou d’un moustique (sauf si on l’a fait exprès).

3. Le sang de la personne elle-même, même en grande quantité, mais à condition que ce ne soit pas intentionné et que le sang reste proche de la blessure.

4. Les excréments d’animaux, en trayant la vache par exemple si une petite éclaboussure d'excrément de vache tombe dans le lait.

5. L’excrément des poissons dans l’eau. Sauf si cela a changé les caractéristiques de l’eau. De même, si c’est l’excrément des oiseaux dans les lieux publiques.

6. L’habit du boucher (le sang uniquement et pas en grande quantité)

7. Le sang sur la viande ne la rend pas « najiss », par contre le sang qui s'écoule de la viande quand elle traîne ou quand on la décongèle est "najiss".

8. La bouche du bébé qui a vomit s’il veut prendre le sein, elle reste pure.

9. La boue dans la rue n’est pas « najiss ».

10. Si une mouche ou une abeille tombe dans l’eau, elle reste pure sauf si elle change ses caractéristiques.

D’après Abu Huraira le prophète, a dit en d’autres mots : 

« Si une mouche tombe dans votre verre qu’il l’a plonge et la jette, car dans une aile se trouve le médicament et dans l’autre la maladie. »

Et c’est la preuve que c’est pur sinon il n’aurait pas dit de la plonger.

"Allah ne veut pas vous imposer quelque gêne, mais Il veut vous purifier et parfaire sur vous Son bienfait. Peut-être serez-vous reconnaissants."

Sourate Al maïda.

Que la paix et les bénédictions d'Allah soient sur le prophète Mohammad, celui qui a tenu sa promesse, le confident. Ô Allah nous ne savons que ce que Tu nous as appris, c’est Toi qui détiens la science. Ô Allah apprend nous ce qui nous apportera du bien et fais nous profiter du bien de ce que Tu nous as appris et augmente nos connaissances. Et embelli le bien à nos yeux et aide nous à le suivre. Et enlaidi le mal à nos yeux et aide nous à nous en détourner. Et mets nous parmi ceux qui écoutent la parole et suivent les meilleures d’entre elles. Et fais de nous tes bons adorateurs par Ta miséricorde.

Gloire à Toi Seigneur, que Tes louanges soient célébrées, j'atteste qu'il n'y a de divinité que Toi, j'implore Ton pardon et je reviens vers Toi repentante.

print