Au nom d’Allah le Clément, le Miséricordieux, Louanges à Allah.

 

Le jugement normal

 

Il y a trois sortes de jugements en islam :

1.Le jugement basé sur la logique (conforme au bon sens, à la raison.) Que signifie la raison ? C'est une restriction ou une chaîne. Le mot arabe 'Aql [raison] est de la même racine que le mot [Al-'lqâl] qui signifie la corde qui attache le chameau. De même, le mot arabe Al-Hikma [sagesse] est proche du même sens, il vient de Hakamatu ad-Dâba qui signifie chaîne. Fin de citation de cheikh tantawi.

2.Le jugement basé sur la chari'a (sharia) ou Loi sacrée divine, fondée sur des textes religieux que sont la Sunna,- Coutume, Usage, tradition-, pratique conforme à l'exemple du Prophète, et le Coran.

3.Le jugement normal (al hukm ul 3adi) : c'est le fait de lier une chose à une autre qu'elle existe ou pas. Nous allons justement essayer d'expliquer dans ces quelques lignes le jugement normal :

Pour que nous ne vivions pas dans le chaos, les causes et les effets sont liés, par exemple comme lorsque l'on dit que la brûlure est lié avec le feu. Mais, si Allah le veut, le feu ne brûle pas comme ce fut le cas pour Abraham, . Dieu - Gloire à Lui – a dit :

"Nous dîmes au feu : soit fraîcheur et sécurité pour Abraham".

Allah a créé le feu et Il a créé la brûlure. Si Allah n'avait pas créé la brûlure, le feu n'aurait pas brûlé. Et Allah n'a pas créé le feu avec le pouvoir de brûler. Car, si c'était le feu qui brûle, cela voudrait dire que c'est le feu qui crée la brûlure. Or, c'est Allah qui crée tout. Donc, Allah n'a pas donné au feu le pouvoir de brûler. La vérité est qu'Allah crée la brûlure quand le feu y est et pas par le feu parce que le feu peut exister sans la brûlure comme pour le cas d'Abraham.

Définition du jugement normal : Le jugement normal est de lier un sujet X à un autre Y, par son existence ou pas, à force de répétition, avec la possibilité de casser la liaison sans que l'un puisse avoir une influence sur l'autre.

Plusieurs exemples :

La nourriture et la faim.

Le feu et la brûlure.

La soif et l'eau.

Le médicament et la guérison.

Pour l'application, nous allons répéter la définition avec un exemple concret : Lier la nourriture et la satiété par leur existence ou pas : si la nourriture existe alors la satiété existe, mais si la nourriture n'existe pas alors la satiété n'existe pas. A force de répétition, parce qu'à chaque fois que l'on mange, on n'a plus faim, on a jugé que les deux sont liés, avec la possibilité de casser la liaison : la nourriture peut exister sans qu'on est la satiété et le contraire.

Par exemple, il y a des gens qui mangent beaucoup et ne se sentent pas rassasiés. Ce qui signifie que Dieu crée la satiété et la nourriture sans que l'un affecte l'autre en aucune manière. La nourriture n'est pas le créateur de la satiété, mais quand on prend de la nourriture Allah crée la satiété. C'est la même chose pour le feu et la brûlure, le médicament et la guérison…

Ahl al Sunna wal jama' : croit qu'entre les raisons (feu) et les conséquences (brûlure), il y a une liaison qui a été prouvée par les répétitions , car Allah crée les conséquences quand Il crée les raisons, et non pas par les raisons. Cette liaison ne se casse que par un miracle (muhjiza) des prophètes, un privilège (karama) pour un homme saint (wali), ou un pieu (taqi), ou un piège (istidraj) pour un égaré comme ce sera le cas pour l'anté-christ.

Et l'imam Shaféi, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit :

« Si tu vois un homme voler ou marcher sur l'eau, ne tombe pas dans le piège avant de te référer au Qur'ân et à la Sunna. »

Ahl al Sunna ne laisse pas tomber cette liaison, mais dit qu'Allah a créé l'une et l'autre, ce qui veut dire que le feu n'a aucun effet en lui-même, puisqu'Allah est Unique et Seul Créateur, alors c'est Lui qui a créé les conséquences.

Notre foi n'est pas portée sur les raisons, mais sur le Dieu de ces raisons.

Que la paix et les bénédictions d'Allah soient sur le prophète Mohammad, celui qui a tenu sa promesse, le confident. Ô Allah nous ne savons que ce que Tu nous as appris, c’est Toi qui détiens la science. Ô Allah apprend nous ce qui nous apportera du bien et fais nous profiter du bien de ce que Tu nous as appris et augmente nos connaissances. Et embelli le bien à nos yeux et aide nous à le suivre. Et enlaidi le mal à nos yeux et aide nous à nous en détourner. Et mets nous parmi ceux qui écoutent la parole et suivent les meilleures d’entre elles. Et fais de nous tes bons adorateurs par Ta miséricorde.

Gloire à Toi Seigneur, que Tes louanges soient célébrées, j'atteste qu'il n'y a de divinité que Toi, j'implore Ton pardon et je reviens vers Toi repentante.