Au nom d’Allah le Clément, le Miséricordieux, Louanges à Allah.

 

Ablutions sèches

Tayammoum

 

La facilité dans l’islam :

Le Woudou'’ est une condition pour la prière, le tawaf, le toucher et le porter du Qur'ân. Il se fait avec de l’eau, néanmoins l’homme peut avoir un empêchement et ne pas pouvoir utiliser l’eau : soit parce que l’eau fait défaut ou est présente en quantité insuffisante, soit parce qu’elle se trouve dans un endroit éloigné, soit parce que son usage comporte un risque pour la santé comme en cas de maladie. Pour facilité l’accomplissement des actes d’adoration, l’islam a permis à ceux qui ont ce genre d’empêchement de pratiquer le rite du Tayammoum avec du sable pur à la place du Woudou'’ ou du « Ghousl ».

Allah le Très Haut, dans Sa miséricorde, a donc légiféré le Tayammoum quand nous ne pouvons pas utiliser l’eau.  Le Tayammum consiste à frotter ses mains sur une substance terrestre puis de s’en frotter le visage et les bras. L'imam Chaféi a défini la nature de cette terre/sable/substance terrestre pure comme étant de la terre poussiéreuse qui adhère à la main.

D’après l'avis de la majorité des Oulémas il n'est pas permis de faire le Tayammoum sur le bois sauf s'il est couvert de poussière qui adhère à la main, car il n’est ni une terre pure, ni du sable, ni appartient à la terre (pierre, minerais,…).

Sens du Tayammoum (définition) :

Linguistiquement : c’est se diriger vers quelqu’un comme dans cette parole de Dieu :

« ni ceux qui se dirigent vers la maison sacrée »

contenue dans le verset 2, sourate Al Maida.

والتيمم في اللغة: القصد، يقال: تيممت فلاناً، ويممته وتأممته وأممته، أي: قصدته، ومنه قوله تعالى: -ولا آمّين البيت الحرام- -المائدة:2-.

Dans la Sharia : c’est faire parvenir du sable pur jusqu’au visage et aux mains avec l’intention et cela se fait d’une manière spéciale.

Preuve de sa légalité dans le saint Coran  et la Sunna purifiée :

Dans le Qur'ân, sourate Al Maida, verset 6 :

« mais si vous êtes malades, ou en voyage, ou si l'un de vous revient du lieu où il a fait ses besoins ou si vous avez touché aux femmes et que vous ne trouviez pas d'eau, alors recourez à la terre pure, passez-en sur vos visages et vos mains. Allah ne veut pas vous imposer quelque gêne, mais Il veut vous purifier et parfaire sur vous Son bienfait. Peut-être serez-vous reconnaissants. »

Le prophète, a dit :

« On a fait pour moi de la terre un masjid (lieu de prière) et un moyen de purification. »

Muslim (522)

Le prophète, , a dit aussi :

« La terre pure est pour le musulman un moyen de purification même si l'eau lui fait défaut pendant dix ans. S'il trouve l'eau qu'il s'en serve. »

(Tirmidhi)

Raison du Tayammoum :

1 Le manque d’eau C’est par exemple le cas du voyageur qui ne trouve pas d’eau ou qui possède de l’eau, mais en a besoin pour étancher sa soif, et ceci est en rapport avec le passage du saint Qur'ân qui dit « que vous ne trouviez pas d'eau, » parce que le besoin de boire l’eau est prioritaire sur la « tahara ».

2 L’eau se trouve dans un lieu éloigné Si l’eau est située de 2,5 km à 3 km de la place où on se trouve, on peut faire le Tayammoum, et on n’a pas besoin d’aller chercher cette eau.

3 Un empêchement Par exemple, l’eau se trouve dans un endroit dangereux, c’est-à-dire si aller chercher de l’eau met notre vie en péril, ou avoir un empêchement du à la maladie, c’est-à-dire si l’affection va s’aggraver ou la période de rétablissement va se retarder par l’utilisation de l’eau. Dans ces cas, ou fait le Tayammoum, la preuve c’est que le prophète, avait dit à propos d’un homme qui s’était blessé à la tête, et qui mourut après s’être lavé :

« Il lui suffisait de faire le Tayammoum, de bander la blessure, de faire passer la main dessus et enfin de se laver le reste du corps. »

4 Le froid tenace Si on a peur de tomber malade en utilisant l’eau et qu’il n’est pas possible de la chauffer.

Amr ibn Al ‘As  a fait le Tayammoum en état de « Junub » par peur de mourir de froid et le prophète, a accepté cela.

Abu Dawud et Al hakam

Mais, dans ce cas, il refait la prière « qada » quand il peut chauffer l’eau ou quand il fait moins froid.

Conditions du Tayammoum :

1 Savoir que le temps de la prière est arrivé

2 Demander l’eau après que le temps de la prière soit arrivé

3 le sable/terre utilisé doit être pur et ne pas contenir d’impureté

4 Si on a une « najassa » sur soi, il faut l’ôter avant de faire le Tayammoum

5 Il faut chercher et décider de la direction de la qibla avant le Tayammoum

Les actes du Tayammoum :

1) L’intention Elle se fait surtout dans le cœur, mais on peut la dire avec la langue (Sunna). Et dans ce cas il dit : « nawatu istibahat as As-salât / nafel as As-salât / fard as As-salât », si la personne a eu l’intention du « fard », elle n’aura pas besoin de refaire le Tayammoum pour les prières nawafil.

2) Taper une fois ses mains sur le sable, puis s’essuyer le visage. Retaper une deuxième fois, puis avec la main droite essuyer la main gauche jusqu’au coudes et avec la main gauche essuyer la main droite.

Ibn Omar a rapporté quand le prophète, a dit :

« Le Tayammoum est de deux tapes, une pour le visage et une pour les mains jusqu’aux coudes »

Et si la personne porte une bague, elle doit l’enlever au moins à la deuxième tape.

La manière de faire les bras/mains est la suivante : on place la main gauche (côté palmaire) sur sa main droite (côté dorsale) avec les doigts de la main gauche dans les interstices de la main droite (comme quand on enfile bien ses gants), on remonte la main gauche du dessus de la main (côté poils) vers l’avant bras jusqu’au coude, arrivé au coude on fait glisser la main gauche vers l’intérieur du bras droit et on redescend sur le côté intérieur de l’avant bras (côté non poilus) jusqu’à ce que la main gauche descende au niveau du pouce (les pouces des deux mains se touchent) à ce moment on frotte ses mains de manière à ce que l’on passe (on glisse le frottement ) de la main droite sur le dessus de la main gauche et on répète la même méthode pour le bras gauche que celle vue pour le bras droit.

3) L’ordre Le Tayammoum remplace le Woudou', et l’ordre est un roukoun du Woudou', donc l’ordre est aussi un roukoun du Tayammoum. Et notamment le visage avant les mains.

Sunan at tayyammoum :

1 Les sunan du Tayammoum sont les mêmes que celles du Woudou' comme :

-Dire : « Bismillahir rahman irrahim »

-Faire la droite avant la gauche

-Faire tous les actes sans arrêter

-Prononcer le shahada ainsi que la « doha » à la fin du Woudou'

Abu Dawud (318) a dit qu’il était quelque part avec Omar ben Yasir et le prophète, , pour la prière du fadjr, alors ils ont tapé avec leurs mains sur le sable et ils ont essuyé leur visage une fois, puis ils ont retapé une fois sur le sable et ils ont essuyé leurs bras jusqu’aux épaules et sous les aisselles.

2 Ouvrir les doigts quand on tape le sable Pour dégager la poussière du sable.

3 Secouer les mains Pour faire tomber le sable s’il est accroché. Al Bukhâri a rapporté de Aman ben Yasir que le prophète, lui a dit :

« Il te suffit de faire cela ; il a tapé ses mains sur le sable puis il les a secoué, puis il a soufflé sur ses mains, puis il a essuyé son visage. »

Attention :

Si l’heure de la prière n’est pas encore arrivé (adhan), et que l’on n’a pas le Woudou' ou si on est « Junub », on ne fait pas le tayyammoum : 

Et Jabir a rapporté que le prophète, , a dit :

« On a fait pour moi de la terre un masdjid (lieu de prière) et un moyen de purification. Donc, n'importe quel homme de ma Umma (la nation) à qui vient l’heure de la prière, qu’il prie, car il a son lieu de prière et son moyen de purification avec lui. Ainsi, si vient le temps de prière et qu’il est sur une terre dans laquelle il y a du sable ou si vient le temps de prière et qu’il est sur une terre lisse, alors dans cette situation, on lui ordonne de faire At-Tayammoum avec cette terre. »

Al-Al Bukhâri et Muslim

Ce Hadith nous indique de faire le Tayammoum après que l’heure soit arrivée (adhan).

Tayyamum pour chaque fard :

On ne peut pas faire un Tayammoum pour plusieurs prières « fard », mais on peut faire ce qu’on veut pour les Sunnan. Quand on veut faire une nouvelle prière « fard » (qada ou ‘adir), on doit refaire le Tayammoum.

On rapporte qu’Ibn Abbas a dit :

« Pour se conformer à la Sunna, l’homme ne doit faire qu’une seule prière avec le Tayammoum; il doit reprendre le Tayammoum pour la prière suivante ».

Hadith rapporté par Daraquti.

Sunnan est le pluriel de Sunna ; on peut écrire le son « ou » avec un « u » ou avec un « ou » .

Tayyamum pour la « janaba » :

Le Tayammoum -si les raisons y sont-, remplacent aussi le « Ghousl » pour celui qui en a besoin. (Le « Ghousl » c’est le bain qui est pris pour se purifier de l’état de « Junub » ou « hadath al akbar » ou grande impureté/souillure.)

Al Maida verset 6 :

« Mais si vous êtes malades, ou en voyage, ou si l'un de vous revient du lieu ou' il a fait ses besoins ou si vous avez touché aux femmes et que vous ne trouviez pas d'eau, alors recourez à la terre pure, passez-en sur vos visages et vos mains. Allah ne veut pas vous imposer quelque gêne, mais Il veut vous purifier et parfaire sur vous Son bienfait. Peut-être serez-vous reconnaissants. »

Al Al Bukhâri et Muslim ont rapporté de Omran ben Hassid qu’ils étaient en voyage avec le prophète, , et qu’ils ont fait la prière, puis le prophète, a vu un homme assis tout seul, il lui a dit :

« Qu’est-ce qui t’as empêché de prier, l’homme a dit : « je suis « Junub » et il n’y a pas d’eau. Le prophète, lui a répondu « tu n’as qu’à utiliser le sable, il t’est suffisant »

On rapporte qu’Ibn ‘Abbas a dit à propos du verset {Si vous êtes malades ou en voyage… } (4 :43) :

« Si l’homme qui s’est blessé pour la cause d’Allah se trouve en état de grande souillure et qu’il craint de mourir, celui-là a le droit de faire le Tayammoum ».

Hadith rapporté par Daraqutni.

Ce qui enlève le Tayammoum :

1 Tout ce qui enlève le Woudou'

2 Dès que l’on trouve de l’eau, il faut l’utiliser pour le Woudou'’ :

On rapporte d’Abi Hurayra que le prophète, , avait dit :

« Le sol constitue un moyen d’ablution pour le musulman croyant même s’il ne trouve pas de l’eau pour dix ans, s’il trouve de l’eau qu’il craigne Allah et qu’il la verse sur sa peau ».

Hadith rapporté Al-Bazzar et qualifié d’authentique par Ibn Qattan. Daraqutni, At-Tirmidhi et Al-Hakim.

Mais, si on trouve de l’eau après avoir fait la prière, on n’a pas à refaire la prière, et si on trouve l’eau en priant, on continue sa prière. (Quelqu’un arrive avec de l’eau ou dit qu’il a trouvé de l’eau…) Cependant, s’il coupe sa prière pour accomplir le Woudou'’, c’est mieux.

On rapporte d’Abi Said Al khudri qui dit :

« Deux hommes étaient en voyage. Lorsque l’heure de la prière arriva, ils ne trouvèrent pas d’eau. Alors, ils firent le Tayammoum sur son sol propre et prièrent. Ensuite, ils trouvèrent de l’eau pendant l’heure (autorisée pour la prière) et l’un d’eux reprit la prière après avoir fait ses ablutions tandis que l’autre ne reprit pas la prière. Puis ils vinrent le dire au prophète, , qui dit à celui qui n’avait pas repris : « Tu t’es conformé à la Sunna et ta prière est valide ». Il dit à l’autre : « Tu en seras récompensé deux fois » .

Hadith rapporté par Abu Dawud et An-Nisai.

3 Si on était malade puis on a guéri, on refait le Woudou'’.

4 Si on prononce des mauvaises paroles « qui nous entrainent dans le mécréance » on perd la permission du Tayammoum.

Parce que le Tayammoum est pour l’ « istibahat », la permission, tandis que le Woudou'’ et le « ghoussoul » sont pour lever le « hadath » (impureté). Or, la permission ne s’accorde pas avec la mécréance, alors elle ne t’est pas accordée.

Celui qui n’a ni eau ni sable :

Celui qui ne peut utiliser ni l'eau ni le sable pour cause de maladie ou parce qu’il se trouve dans un endroit où il n’y en a pas, il fait juste la prière « fard» pour ne pas rater son temps et si il est « Junub » (hadath al akbar), il se limite à la lecture de la sourate al fatiha , et si il a perdu son Woudou'’ (hadath al asghar), il lit la sourate al fatiha plus une petite sourate. Mais, dans les deux cas, il devra refaire la prière quand il trouve de l’eau et bien sur celui qui n’avait pas son Woudou'’ devra refaire son Woudou'’ et celui était « Junub » devra se laver. Dans les deux cas (hadath akbar et asghar), celui qui n’avait ni eau ni sable ne devra pas refaire la prière avec le Tayammoum si il trouve du sable, sauf si c’est un endroit où il est trop difficile de trouver de l’eau.

 

Que la paix et les bénédictions d'Allah soient sur le prophète Mohammad, celui qui a tenu sa promesse, le confident. Ô Allah nous ne savons que ce que Tu nous as appris, c’est Toi qui détiens la science. Ô Allah apprend nous ce qui nous apportera du bien et fais nous profiter du bien de ce que Tu nous as appris et augmente nos connaissances. Et embelli le bien à nos yeux et aide nous à le suivre. Et enlaidi le mal à nos yeux et aide nous à nous en détourner. Et mets nous parmi ceux qui écoutent la parole et suivent les meilleures d’entre elles. Et fais de nous tes bons adorateurs par Ta miséricorde.

Gloire à Toi Seigneur, que Tes louanges soient célébrées, j'atteste qu'il n'y a de divinité que Toi, j'implore Ton pardon et je reviens vers Toi repentante.