Au nom d’Allah le Clément, le Miséricordieux, Louanges à Allah.

 

Le récit de la mort d'Hussein

Deuxième Partie

 

Quand vous entendez le récit de la mort d’Hussein dites :

"Nous sommes à Allah et c’est à lui que nous retournerons." 

Omar ben Abdel Aziz a raconté dans une histoire vraie qu’il a eu une nuit la vision suivante, …J’ai vu le prophète , Abû Bakr, et Omar ensemble.

Puis Ali et Muhawyia sont entrés, (J’ai su que quelque chose d’important allait arriver). Et la porte s’est fermé, après un long moment, Ali est sortit en jurant : « J’ai gagné par le Seigneur de la Kabba. » puis Muhawyia est sorti lui aussi en jurant : « J’ai été pardonné par le Seigneur de la kabba. »

Le prophète sas a donné raison à Ali et a pardonné à Muhawyia son erreur, pardonnable puisque c’était un ijtihad.  

Cette vision suit parfaitement le Hadith du prophète, qui dit :

« Ne viendra le jour de la résurrection qu’après que deux grands partis musulmans ne se fassent la guerre et qui ont la même dawa’ jusqu'à ce qu’une grande tuerie se passe entre eux, passera entre eux un troisième parti qui sera combattue par le premier des deux groupes justes »

Le prophète a précisé que les deux groupes ont la même Dawa’ , donc aucun des deux n’est sorti de l’islam.

Et la Maghiga - ‘passera entre eux un troisième parti’ - sont les Khawarij qui ont dévié après avoir été avec ‘Ali, alors ‘Ali leur a fait la guerre, et quand le prophète, , a dit dans le Hadith : « Elle sera combattue par le premier des deux groupes justes», il a précisé que les deux groupes étaient justes (Ali et Muhawyia), mais l’un d’eux avait raison, celle d’Ali tandis que celle de Muhawyia a fait l’ijtihad dans la politique, mais c’est trompé, et ils seront pardonnés in sha allah.

Tout cela a été prouvé par plusieurs Hadiths cités plusieurs fois par le prophète, , devant ses compagnons quand il rencontrait al Hassan, fils de ‘Ali, il le portait et lui disait : 

« Mon fils (fils de ma fille) est un sayyid. Et Allah par lui fera la paix entre deux grands groupes de musulmans. »

Le prophète, les a nommé musulmans et pas Kouffar (non croyant) de même qu’il les a nommé « ‘azimatain » (et la prophétie va se réaliser comme nos allons le voir. 

Le prophète, a donc cité quelques Fitan qui auront lieu après sa mort, il a même précisé que par la mort d’Osman s’ouvrira la porte de la Fitna, ce qui eu lieu puisque le désaccord eu lieu entre Ali et Muhawiya (héritier par le sang de la famille d’Osman). 

A propos de Muwayiha, le prophète , lui a confié l’écriture d’Al Wahyi, il était le gendre du prophète, et l’oncle des croyants puisque sa sœur Oum Habiba, était la femme du prophète, et le prophète lui avait fait une Doha : « Allahouma hedihi wahdibihi » 

D’après un rapport d’al Al-Bukhâri, le prophète, avait dit : 

« La première armée navale sera au paradis » 

Et il est connu que le premier chef à préparer une armée navale était Muhawyia, en plus il avait dit : « La première armée qui attaquera la ville de césar sera pardonnée. » Il parlait d’Istanbul et c’est pour cela que les musulmans avaient hâte de prendre Istanbul dans les premiers siècles et ont préparé plusieurs armées dont la première était envoyé par Muhawyia avec à sa tête son fils Yazid. 

Donc, on a dit que la mort d’Osman a ouvert la porte du Fitna et les compagnons avaient plusieurs avis sur cela jusqu'à ce que les Khawarij apparaissent et que le prophète avait ordonné de les combattre.

(Voir également Sahih Muslim, livre de la Zakat, chapitre 40, de la mention des Khawarij et de leur qualité, des Khawarij ont surgi d’autres sectes tel que les Qaramita, Ismaelya qui vivent de nos jours et dans les pays de l’Inde, on cite les Abadya, al Azariqa, les Nadjdyia et les Hourairya » .) 

Hadith : « Ils passeront dans l’islam comme passe une flèche dans sa cible, vous ne serez pas content de votre prière en les regardant prier et de votre jeune par rapport à leur jeune, ils citeront les Hadiths du prophète, mais ils ne sont même pas proche du Qur'an. »

Les Khawarij étaient des hommes durs bien que religieux, parmi eux certains ont même traité de mécréants plusieurs compagnons dont Ali et ils ont expliqué les textes autrement qu’ils ne le devaient.

Ces Khawarij se sont rassemblés à Nahrawane et Ali leur envoya Ibn Abbas pour discuter avec eux ; ce dernier réussit à convaincre une partie d’entre eux à retourner vers l’islam, pour le reste Ali prépara une armée et les attaqua, il en tua une grande partie dont le père et le frère d’une femme nommée Qattan bent al Chujna.

 (Ibn Abbas avait été choisi, car c’est celui qui connaissait le mieux l’interprétation du Qur'an, car le prophète , lui avait fait une invocation pour cela.)

Cette femme promit de se venger d’Ali et elle a réussit à convaincre Abdul Rahman ben al Muljim qui était un des khawarij de tuer Ali en lui promettant de se marier avec lui.

Alors il tendit un piège à Ali devant une mosquée et réussit à lui donner un coup sur son front et quand le sang a couvert sa barbe, ‘Ali a commencé à pleurer, car il s’est rappelé du Hadith du prophète,, qui lui avait dit :

« Celle la (la barbe) sera mouillée par celle-la (le front). » 

Et le prophète dans une discussion avec Ali lui avait dit :

« Sais- tu Ali qui est le pire des premiers ? Ali avait répondu : c’est le tueur du chameau de Salih.

-Et le pire des derniers ?

-Alors Ali dit : Allah et son messager en son mieux informé que moi.

Et le prophète lui dit : le pire c’est celui qui va te tuer. »

Ali touché au front a survécu deux jours pendant lesquels il a été questionné sur celui qui va le remplacer, alors Ali avait dit : « Je vous laisse comme vous a laissé le prophète, (sans nommer quelqu’un). Par Allah si Il vous veut du bien, Il vous réunira sur le meilleur d’entre vous comme Il l’a fait après la mort du prophète,. Et quand ils ont suggéré Al Hassan, il a répondu, je ne vous ordonne pas de le faire et je ne vous l’interdis pas, discutez entre vous. » Puis il est mort. 

Après cela les musulmans ont choisi Al Hassan tandis que Bilad Acham présidé par Muhawyia n’avait pas accepté.

Kays ben Sad ibn ‘Oubada a écrit une lettre à al Hassan l’invitant à s’attaquer à Bilad A-cham pour les obliger à rentrer sous son règne. Mais al Hassan avait hésité au début par peur de faire couler le sang des musulmans. Et suivant plusieurs récits al Hassan conseillait toujours son père d’arrêter les batailles sachant que tous les compagnons ne voulaient pas se combattre.

Mais, un parti abominable qui s’appelait as-Sabahiya, car présider par Abdullah ben Saba, connu sous le nom de ibn Sawda, qui était juif et prétendait l’islam, faisait la Fitna entre Ali et Muhawyia ….

Plusieurs lettres ont été adressées à al Hassan pour venir en Irak (qui était alors une partie de Bilad acham) pour qu’il annonce son règne et qu’il sorte au bilad A-cham pour les combattre.

Et Qayss avait 1200 soldats, il s’est préparé lui aussi pour attaquer bilad A-cham, mais quand Hassan est arrivé en Iraq, il a appris que Qayss a été tué pendant sa guerre à bilad A-cham. L’armée de Hussein fut attaquée à son tour et ce dernier reçu un coup de poignard.

Hassan envoya une lettre à Muhawaiya pour faire la paix et pendant leur rencontre, ils se sont mis d’accord qu’al Hassan laissera son règne à Muhawyia et lui succédera.

Et Muhawya a accepté et c’était l’année 41 hégire appelée l’année de la Jam’a. (De l’union)

Cette décision a été prise par les musulmans pour mettre fin à la division et les rassembler à nouveau.

Cela nous montre que deux prophéties se sont réalisées, parce que le prophète sas avait dit de al Hassan qu’il va faire la paix entre deux grands parties musulmans.

Et la deuxième prophétie, c’est que le Khalifat tiendra trente ans, puisque le Hassan a présidé 6 mois, de Ramadhan au mois de Rabi al Awal et il a laissé son règne à Muhawyia, après exactement trente ans, jour pour jour, comme le prophète, sasl’avait prédit. 

L’histoire raconte qu' Al Hussein n’était pas d’accord avec l’accord fait entre al Hassan et Muhawiya, et al Hassan et ses frères sont reparti à Médine.

Dix ans plus tard al Hassan est mort empoisonné et a eu droit a un grand enterrement, il s’est fait enterrer à coter de sa mère Fatima.

Avant la mort d’al Hassan l’entourage de Muhawyia a essayé de le convaincre de casser l’accord avec al Hassan et de nommer son fils Yazid pour le succéder, chose qu’il a refusé. Seulement après la mort d’al Hassan, le sujet a été réouvert et Muhawyia a accepté.

Alors il a commencé à faire passer l’information qu’il veut que ce soit Yazid qui lui succède, seulement beaucoup de compagnons n’ont pas accepté. Ils avaient la priorité sur Yazid, car ils étaient de la famille des descendants des compagnons rapprochés et du prophète sas et parmi eux : Abdullah ben Abbas, Abdullah ben Omar, Abdullah ben Zubayr, abu sayd al Khidri, Abir ben Abdullah et bien d’autres avec a leur tête Al Hussein ben Ali, à la suite de la mort de Muhawyia, l’an 60, Yazid a succédé à son père sans l’accord de ces compagnons.

Yazid est venu à Médine pour obliger le Hussein de donner la succession, Mohammed ben Ali, surnommé Mohammed ben al Hanafiya avait accordé la succession à Yazid.

Suivant des textes, des gens sont venus le voir pour désapprouver Yazid. Il a refusé, alors Abdullah ben muti3 lui dit que Yazid boit du Khamer (vin) et ne prie pas et la réponse de Mohammed ben Ali, fut, «  Je n’ai pas vu tout cela de lui, j’ai habité chez lui et je l’ai vu prier et faire le bien et je l’ai vu apprendre le Fiqh et la Sunna. » Alors on lui a dit que c’etait du riah, (devant les gens). Ce qui était l’avis de plusieurs compagnons.

Mais, Mohammad ben Ali dit : « Pourquoi aurait-il peur de moi pour qu’il prétende la foi, vous a-t-il dit qu’il buvait du Khamer ? Si oui vous vous êtes associés à lui, et sinon vous n’avez pas le droit de témoigner de ce que vous ne savez pas. »

Alors ils ont répondu, pour nous c’est la vérité même si on ne la pas vu. Alors, il a répondu Allah a rejeté votre attitude en disant : « sauf ceux qui ont témoigné de la vérité tout en le sachant » et moi je ne suis pas comme vous. Et il a donc refusé de désaccorder le règne à Yazid.

On dit que Al Hussein est parti à la Mecque et qu’il a reçu la visite des gens d’Irak lui disant qu’ils sont cent mille avec lui et qu'ils lui accorderont le droit de succession et lui donneront leur âme et leur argent et qu'il récupèrera ses droits de succession.

Mais Al Hussein avant de s’engager a envoyé son cousin Muslim ben ‘aqil ibn abi ‘aqil Ibn Abi Talib en Irak pour vérifier et voir la vrai situation.

Muslim est donc parti à Kufa qui était sous le règne de Anna’man ben Bbachir, un compagnon qui aimait Al Hussein.

Yazid a su que Anna’man ben Bachir était pour Al Hussein, alors il l’a destitué et mis Obeydallah ben Ziyad ben Summaya ben Mal’oun à sa place. Quand cet homme a vu Al Hussein à la tête de 4000 hommes, il a eu peur et est resté au château avec son armée et a essayé de convaincre les chefs de tribus de laisser tomber l’armée de Hussein en leur faisant peur avec l’armée de Bilad Acham : (si vous rester avec eux, l’armée de Bilad Acham viendra vous combattre.)

Muslim a continué sa route à la tête de 4000 hommes qui sont devenus 500, puis 300, puis 30, suite aux désertations, à la prière du couché, ils n’étaient plus que dix. Et la nuit, il s’est retrouvé tout seul, alors il a envoyé un de ses amis à Hussein pour le prévenir, Mohammed ben ‘achath, pour lui dire de ne plus continuer la route en lui disant que les gens de Kufa poignardent dans le dos, et qu’il ne doit pas compter sur les gens d’Irak qui ont tué son père et laissé tomber son frère.

Et Muslim est entré dans une maison, alors les gens de la maison l’ont frappé, chassé avec des pierres, puis présenté à Obeydalllah le chef nommé par Yazid qui lui a coupé la tête. C’est pour cela que Muslim est un martyr et Obeydallah un tueur.

En ce qui concerne Mohammed ben ben al ‘achath quand il est parti voir Hussein, ce dernier était déjà parti, mais les informations sont parvenues à Al Hussein. Plusieurs compagnons dont Al Abbas ont essayé d’empêcher Hussein d’aller combattre Obeydallah, même si Al Abbas était pour Hussein, il n’était pas d’accord sur la date de son départ. Justement parce qu’on ne peut pas faire confiance aux gens de l’irak.

Mais Al Hussein, pensant qu’il pouvait faire quelque chose, que c’était son devoir, de part sa foi en ses droits, son amour d’Allah et son endurance, a rejeté cela et a décidé de sortir et qu’il ne devait pas se rétracter. Alors Ibn Abbas lui a dit : « Si tu sors n’emmène pas les femmes et les enfants avec toi. Mais le Hussein a refusé et a insisté pour prendre les femmes et les enfants avec lui. Deux ou trois nuits plus tard Abdullah ben Omar l’a suivit et l’a pris dans ses bras en pleurant et lui a dit : « Je te laisse entre les mains d’Allah, toi le tué. » Et ils ont pleuré ensemble.

Et tout le monde essayait de l’empêcher de partir et parmi eux Abdullah Ibn az-Zubair et Jâbir Ibn `Abdillâh et même son fils Ali tous essayaient de le convaincre, mais Al Hussein est resté sur sa position jusqu'à ce qu’il arrive dans un plaine et a demandé comment elle s’appelle et on lui a dit karbala. Alors il a eu la poisse de ce nom, (car dedans il y avait qarab : fâché et bala :mauvaise chose qui va arriver), et il a donc dit : « qarboun wa balaoun » Il a senti que cette terre est celle où il va mourir et qu’il y aurait une guerre où plein de musulmans vont mourir, il était à la tête de 60 personnes de Kufa et 40 de Médine de Ahl al Beit qui pour la plupart étaient ses frères, ses enfants et ses cousins et quand il est arrivé Obeydallah ben Zyad a envoyé Omar ben Zad wa Chemer Ben Zi al Jawchan à la tête d’une armée. Et quand les deux armées se sont rencontrées, il n’y avait plus avec le Hussein qu’un petit nombre de personnes, d’autres parmi l’armée opposée en voyant que c’était le petit fils du prophète sas, ont arrêté de se battre. Seulement Chemer a poussé quelques uns à tuer Al Hussein, alors Zu’ra’ Ben Charik at-Tamimi a poignardé le Hussein, mais il ne l’a pas tué, puis Sanan ben Anas l’a touché avec ses flèches dans le coup et la poitrine, puis vint al Khawli al Asbahi qui lui coupa la tête.

Dans une des plus mauvaises guerres qui est jamais eu lieu, le Hussein avait les traces de 30 coups de poignard et plusieurs des membres de la famille du prophète sas sont morts .

On a donné sa tête à Obaydallah qui donnait des coups de bâton sur la tête du Hussein tandis que plusieurs de la famille du Hussein le pleuraient. Et ils se sont rappelés le Hadith du prophète, sas, qui l’embrassait en lui disant : 

« Allah je l’aime alors aime celui qui l’aime ». Et ils ont insulté Obaydallah pour ce qu’il faisait.

Suivant des sources s’est Yazid qui avait fait cela, mais la vérité est qu’il n’y a pas eu de preuves que c’était Yazid. Néanmoins, Yazid n’a rien reproché à Obeyd et il ne l’a pas destitué. Ce qui lui a voulu d’avoir commis un énorme péché.

Certains événements se sont passés et méritent d’être soulignés :

A propos de Yazid quand il reçu l’annonce de la mort de Hussein dont on avait coupé la tête, plusieurs histoires vraies disent qu’il avait pleuré et dit : « J’aurai accepté votre obéissance sans la mort du Hussein »

Même le prophète, sas, avait interdit de tuer celui qui disait la ilaha illa allah pour ne pas se faire tuer pendant une guerre.

Le fille d’Al Hussein, Sukayna, a dit à Yazid : « Tu prends les filles du prophète, sas comme otages, quelle humiliation et quelle catastrophe. »

Alors Yazid a été touché et a répondu : « Fille de mon frère, c’est plus dur pour moi que pour toi et si j’étais à ses cotés et pour empêcher sa mort et je devais mourir j’aurai empêché sa mort »

Et puis, il a mis les femmes avec ses femmes et a ordonné aux femmes de sa famille trois jours de deuil. Sa femme a pleuré longtemps et Yazid disait : « Elle a raison de pleurer, le grand de Quraysh’ est son maître. »

Selon le plus juste avis la tête de Hussein se trouve dans le cimetière où est enterrée Fatima.

Hussein est mort le jour de 10 muharram qu’Allah lui accorde le paradis.

Une question reste néanmoins pourquoi Ahl al Sunna ne fait pas le deuil tous les ans ?

La réponse est que c’est une bida contraire à la Sunna du prophète, .Et si c’était permis de faire le deuil pour quelqu’un alors ce serait pour le prophète, , car c’est par sa mort qu’on a eu le plus de malheurs et que c’est pour lui que reviendrait le droit de faire le deuil parce que c’est lui la miséricorde de l’univers.

Et si les chiites disent que le prophète n’a pas été tué alors Ali, Othman et Omar ont été tué, pourquoi ne fait on pas leur deuil jusqu'à maintenant …ce n’est pas de l’islam ce deuil de 1400 ans.

C’est certes un drame et une catastrophe, mais on ne doit pas s’arrêter sur des points par partitisme, mais plutôt tirer les enseignements de ce drame, il est recommander d’expliquer les leçons de cet évènement à notre entourage et à nos enfants comme l’amour des compagnons, le respect et le maintien de la Sunna, le fait que le deuil dur trois jours et que certains actes comme criés ou autres font partis de la Jahiliya.

On doit vraiment profiter de cette histoire pour réunir les musulmans à nouveau et ne pas tomber dans les mêmes erreurs en insistant sur la Sunna, certes les croyants qui s’unissent pour l’amour d’Allah à son livre et à la Sunna du prophète, sas tiennent le câble d’Allah, « Tenez vous tous au câble d’Allah et ne soyez pas divisés. »

Enfin en islam, il n’y a que deux fêtes celle du Ramadhan et celle du pèlerinage, les autres jours sont des dhikr où on se rappelle de… la bataille de Badr par exemple.

Quant au jour d’Achoura, il n’a rien à voir avec la mort d’Hussein :

Ibn Abbas, ra, a rapporté : « L’envoyé d’Allah, , vint à Médine, il trouva que les juifs jeûnaient Achoura, comme on leur demanda pourquoi ils jeûnent, ils répondirent 

« C’est le jour où Allah donna victoire à Moise et à Banou israil sur pharaon. Nous jeûnons ce jour à cause de son importance. Le prophète dit alors : « nous sommes plus proches de moise que vous. Et il ordonna de jeûner ce jour. »

Ceci est confirmé dans le Saint Qur'an Sourate Ibrahim, au verset 5, où Dieu dit :

« Nous avons envoyé Moïse avec nos signes : « Fais sortir ton peuple des ténèbres à la lumière. Rappelle leur les journées d’ Allah. » wa dhakkir houm biayyamillah

 

Que la paix et les bénédictions d'Allah soient sur le prophète Mohammad, celui qui a tenu sa promesse, le confident. Ô Allah nous ne savons que ce que Tu nous as appris, c’est Toi qui détiens la science. Ô Allah apprend nous ce qui nous apportera du bien et fais nous profiter du bien de ce que Tu nous as appris et augmente nos connaissances. Et embelli le bien à nos yeux et aide nous à le suivre. Et enlaidi le mal à nos yeux et aide nous à nous en détourner. Et mets nous parmi ceux qui écoutent la parole et suivent les meilleures d’entre elles. Et fais de nous tes bons adorateurs par Ta miséricorde.

Gloire à Toi Seigneur, que Tes louanges soient célébrées, j'atteste qu'il n'y a de divinité que Toi, j'implore Ton pardon et je reviens vers Toi repentante.

print