Au nom d’Allah le Clément, le Miséricordieux, Louanges à Allah.

 

La nuit du destin

Chaque jour nous consume un peu plus.

Et sur les grands papyrus, 

Combien d’heures aurons-nous passé,

A paresser, À rêvasser.

A nous leurrer. 

Peut-être que se videra demain,

L’encre de nos destins. 

Ne laissons plus nos heures

Parler en notre défaveur. 

Démasquons l’imposture

Imposons les mesures,

Car de notre passé dépend notre futur. 

Or, voici venu le mois du repentir, le mois béni de ramadan.

L’instant pressant de revenir vers notre Seigneur repentant. 

Manifestons au mois des mois toute notre considération.

Mois vénérable où Allah nous a offert la meilleure évocation.

Livre Sacré des musulmans et lumière des nations. 

Le saint Qur'ân, descendu lors la retraite du prophète.

Le bien-aimé et l’honnête. 

La meilleure âme et le plus chaleureux des hôtes

Pour les générations antérieures et la notre. 

Pendant la renommée nuit du destin

Celle qui embellie nos lendemains, 

Celle Qui en vaut mille,

Celle où nos cœurs vacillent 

Entre l’appréhension

Et l’aspiration, 

La clarté des cœurs

Le respect d’Allah et la ferveur 

Nous Le prions,

Nous L’adorons.

Levant nos mains, nos cœurs tournés vers le ciel 

Nous invoquons l’Eternel, 

Celui qui porte les plus beaux noms,

Quand nos âmes crient en silence leurs émotions.

Pauvres pécheurs, nous implorons Son pardon. 

La nuit du destin.

A une valeur hors du commun, 

Celle qui abrite le trésor universel,

Le pardon d’Allah et l’espoir du retour au paradis originel, 

Celle qui se recherche dans les veillées nocturnes décisives

De la quatrième semaine définitive. 

Le repentir de notre vie imploré en ce jour,

Où descendent les anges de lumière, La bienfaisance d’Allah, Et son amour, 

Cette nuit qui est paix jusqu’à l'aurore.

Révérée et apprécié des croyants bien plus que l’or, 

Berçons la avec patience et tendresse,

Nos cœurs portés par la foi, plein d’allégresse 

Comme le naufragé en mer recherchons la,

Guettons la.

Comme l’assoiffé dans le désert étanchons y nos espérances

Déclarons à Allah notre repentance, 

Respirons là jusqu'à sa dernière émanation,

 Cette Ineffable quête vers l’expiation. 

Oui, car demain, si Allah le veut

Nous ferons parti des heureux, 

Ceux dont les âmes seront graciées au matin

Quand la blancheur de ses rayons apparaîtra au lointain.

*****************************************************************

Bayt Allah

Ils sont venus,, ils sont tous là.

Pour louer la grandeur d’Allah.

Après un long voyage,

 Ils déposent enfin leurs bagages.

Dans cette place, où tant de musulmans les ont précédé.

Ses lieux vivants toujours chargés

par la grandeur et l’histoire de notre passé

Ils viennent de tous les pays de la terre,

Pour rendre hommage au Seigneur de l’univers.

Et quand leurs regards auront été émerveillés,

A la vue de la kabba purifiée,

Les mots n’auront plus d’importance, ni d’utilité.

Seul comptera le cœur et sa sincérité.

Et la majesté des lieux saints enverra les émanations,

Des cœurs de ses serviteurs remplis de dévotion,

Qui plongés dans leur adoration,

Multiplieront leurs prosternations.

Car c’est sur ces terres bénies

Que le prophète est né et c’est là qu’il a grandi

Peut être est-il passé à cet endroit …peut être s’est-il reposé ici.

Allah leur a fait le grand honneur de pouvoir venir Le visiter

Et ils ont eut hâte de Le rencontrer.

La chaleur du désert ne les a pas arrêté.

La longueur du trajet ne les a pas repoussé.

La fatigue ne les a pas découragé.

Et c’est avec beaucoup d’ardeur,

Qu’ils sont venus chercher les bénédictions du Seigneur.

Ils sont venus, ils sont tous là.

Pour contempler la première demeure érigée pour Allah.

Pour visiter Bayt Allah.

Ce sont les fidèles serviteurs d’Allah

Empruntant les voies du Seigneur,

Ils sont venus unir leur cœur,

Et trouver la paix de la repentance,

Que Leur âme aspirait en silence.

Ils sont venus, ils sont tous là

Au neuvième jour de dhul al hijja.

Déferlant vers la station d’Arafat.

Faisant l’aller retour entre safwa et marwa.

Ou Récitant la talbiya à Muzdallifa.

Jetant des petites cailloux sur alJamara d’al Akaba.

Ou Priant à Mina.

Levant leur bras, leur visage tourné vers la quibla.

N’espérant que la miséricorde et les bénédictions d’Allah.

Et même si leur corps sont fatigués.

Leurs visages et leurs cœurs sont illuminés.

Par la foi et la piété

Ils sont venus,, ils sont tous là.

A la kabba puis à la rawda,

Dans al haram annabawi

Pour saluer notre très cher ami,

et rester quelque temps en sa compagnie.

Je parle bien sûr d'Al mustapha,

Mohammad, rassoulallah.

Ils sont venus, ils sont tous là.

Ce sont les pèlerins honorables du mois béni de dhul al hijja.

 

Que la paix et les bénédictions d'Allah soient sur le prophète Mohammad, celui qui a tenu sa promesse, le confident. Ô Allah nous ne savons que ce que Tu nous as appris, c’est Toi qui détiens la science. Ô Allah apprend nous ce qui nous apportera du bien et fais nous profiter du bien de ce que Tu nous as appris et augmente nos connaissances. Et embelli le bien à nos yeux et aide nous à le suivre. Et enlaidi le mal à nos yeux et aide nous à nous en détourner. Et mets nous parmi ceux qui écoutent la parole et suivent les meilleures d’entre elles. Et fais de nous tes bons adorateurs par Ta miséricorde.

Gloire à Toi Seigneur, que Tes louanges soient célébrées, j'atteste qu'il n'y a de divinité que Toi, j'implore Ton pardon et je reviens vers Toi repentante.

print