Au nom d’Allah le Clément, le MiséricorDieux, Louanges à Allah.

 

Introduction à la jurisprudence islamique

 

Au nom d’Allah le Clément, le MiséricorDieux. Le Seigneur de l’Univers et le Législateur suprême Qui a dit dans Son livre : 

« Pourquoi de chaque clan quelques hommes ne viendraient-ils pas s’instruire dans la religion »

Que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur Mohammad, le probe qui a dit :

« Celui a qui Allah veut du bien, Il l’instruit en religion »

La jurisprudence islamique sert entre autre à distinguer le licite de l’illicite. Beaucoup de livres de jurisprudence ont été écris, des grands livres, des résumés, des poèmes, toutes sortes de livres…

 

1. La signification du mot « fiqh »

(jurisprudence islamique) : 

Ce mot peut avoir deux sens : l’un est linguistique et l’autre est conventionnel. 

a. Le sens linguistique du mot « fiqh » : « la compréhension ».  

Et Allah dit :

« Mais qu’ont-ils ces gens, à ne comprendre presque aucune parole ? »

(yaf qhahouna)

Sourate Les femmes, 78

« Mais vous ne comprenez pas leur façon de Le glorifier »

(taf qhahouna)

Sourate Le voyage nocturne, 44 

Et le prophète, , a dit en d’autres mots à propos de la prière du vendredi :

« Allonger la prière et raccourcir le prêche est le signe de l’instruction en religion » 

b.-La signification conventionnelle du mot « fiqh » :

Elle se divise en deux : 

1--Premièrement, c’est le fait de savoir les lois de la jurisprudence islamique suivant le Qur'an et la tradition prophétique, les « ijma3 » et les « ijtihad », c’est-à-dire les résultats et les conclusions. 

Par exemple, c’est savoir qu’il faut formuler l’intention avant de performer les ablutions « woudou » parce que le prophète, , a dit :

« Innama l a3malou binniyyat »,

autrement dit les actes dépendent des intentions. 

Autre exemple, il faut formuler l’intention de jeûner avant le levé du jour, car c’est une condition du jeûne, car le Hadith dit :

« man lam yabyiti s siyyama qab la l faj ri fala siyama lahou »,

autrement dit celui qui ne formule pas l’intention du jeûne avant l’aube qu’il ne jeûne pas. 

2--Deuxièmement, cela peut être d’apprendre par cœur les jugements légaux en eux-mêmes, ceux qui se trouvent dans les livres de jurisprudence avec les preuves du Qur'an et de la tradition, les « ijma3 » et les « ijtihad ». Par exemple comme les lois exposant les ablutions, la prière, la vente …

Ainsi, si on dit en arabe « darrastu l fiqh » : cela signifie que j’ai appris les lois de la « sharia ». 

La différence entre les deux derniers points est que pour le premier, il s’agit de la portée, de l’étendue de l’application de la loi et dans le deuxième cas, c’est la loi elle-même, apprise par cœur avec le(s) « Hadith » et le(s) verset(s). 

 

2. La relation entre la jurisprudence « fiqh » et la croyance « 3aqidat » 

La jurisprudence est l’ensemble des lois de la « sharia » qui organise nos paroles et nos gestes, la jurisprudence est aussi en relation directe avec la foi en Dieu. Elle est en rapport avec les bases de la croyance et le jour de la résurrection. Parce que c’est la croyance en Dieu qui nous pousse à vouloir appliquer les lois du « fiqh ». Celui qui n’est pas croyant n’ira pas prier, ni faire la différence entre le licite et l’illicite. Ce qui signifie que le « fiqh » est rattaché à la foi. Allah a fait plusieurs allusions à cette relation dans le saint Qur'an. Nous allons en citer quelques unes : 

« qui accomplissent la As-salât, acquittent la Zakât et croient avec certitude en l’au-delà. »

Sourate Les fourmis, verset 3. 

« Ô les croyants ! Craignez Allah ; et renoncez au reliquat de l’intérêt usuraire si vous êtes croyants. »

Sourate de La vache, verset 278. 

Pour conclure, on ne verra jamais une loi de la « sharia » qui ne soit pas attachée à la croyance, le « fiqh » a donc une valeur importante.

 

3. Le « fiqh » fait partie de la vie de tous les jours .

« Al fiqh » contient tout ce que les gens ont besoin de savoir. La vie de l’homme a plusieurs faces. Et la loi d’Allah qui est là dans l’intérêt de l’homme et pour l’empêcher de faire le mal, considère donc nécessairement tous les aspects de notre vie.

La preuve : les livres de « fiqh », tirés de la tradition et du Qur'an, sont divisés en sept catégories.

Rassemblées, elles forment et couvrent tous les points de notre existence personnelle et sociale : 

 1. « al 3ibadat » lois d’adoration d’Allah sur les ablutions, la prière, l’aumône, le pèlerinage.

 2. « al ahwal a chakhsiyat » lois relatives à la famille, comme l’allaitement, le mariage, l’héritage, la dot…

 3. « mou3amalat » lois relatives aux actes, aux relations avec les gens comme l’achat, la vente, porter plainte, jugements…

 4. « al ahkam as soultaniyat » ou « assiassiyata char3iyat » lois relatives aux devoirs des gouverneurs comme être juste, condamner… loi politique législative.

 5. « 3ouqoubat » lois concernant les punitions, les peines et les châtiments…

 6. « assiyar » lois relatives aux relations internationales. Façon de faire.

 7. « al adab wal akhlaq » lois sur l’éducation et l’éthique. 

Ces sept points portent en effet sur toute notre vie. 

4. La facilité.

La religion contient donc des lois pour le bien de l’homme et son bonheur et qu’il peut facilement appliquer dans un état et des circonstances normales.

Si une personne n’est pas dans son état normal, et ou que les circonstances sont anormales, la religion contient pareillement des particularités pour les cas exceptionnels afin de ne pas faire tomber cette personne dans l’embarras.

La personne qui est gênée trouvera donc bien que la religion musulmane lui ouvre toujours la porte de la facilité.

Preuves que l’islam permet la facilité : 

Allah a dit :

« Et luttez pour Allah avec tout l’effort qu’Il mérite. C’est Lui qui vous a élus ; et Il ne vous a imposé aucune gêne dans la religion… »

Sourate Le pèlerinage, verset 78. 

« Ces jours sont le mois de Ramadhan au cours duquel le Qur'an a été descendu comme guide pour les gens, et preuve claire de la bonne direction et discernement. Donc quiconque d'entre vous est présent en ce mois, qu'il jeune ! Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu'il jeune un nombre égal d'autres jours. _Allah veut pour vous la faciliter, Il ne veut pas la difficulté pour vous, afin que vous en complétiez le nombre et que vous proclamiez la grandeur d'Allah pour vous avoir guidés, et afin que vous soyez reconnaissants ! »

Sourate La vache, verset 185. 

Dans un Hadith prophétique :

« inna dinn yusur »,

autrement dit : La religion est facilité. 

Exemple :

1 Dans la prière, on est autorisé de prier assis ou même couché suivant le Hadith du malade.

2 Allah nous permet de joindre ou de raccourcir des prières. Le midi avec l’après midi et le couché avec le soir.

Au verset 101, de la Sourate Les femmes :

« et quand vous parcourez la terre, ce n’est pas un péché pour vous de raccourcir la As-salât… »

Et d’après un Hadith d’ibn Abbas, numéro 1056. 

5. D’où est –ce que le « fiqh » tire ses lois. ? 

Il tire ses lois de quatre sources : 

1. Le saint Qur'an

2. Les Hadiths

3. « ijma3 »

4. « qiyias » 

1. Le Qur'an

Parole d'Allah révélé à son prophète, sas, pour faire sortir l’homme de l’obscurité vers la lumière. C’est la première et principale source pour la loi. Si on y trouve notre réponse, alors on s’arrête, sinon on va vers une autre source.

Voir :

« Ô les croyants ! le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu’un abomination œuvre du diable, écartez vous en afin que vous réussissiez »

La sourate de la table servie, verset 90.

Autres : 

La sourate de la vache, verset 275.

La sourate de la lumière, verset 31. 

Le Qur'an est la source première pour le « fiqh ». 

Mais le Qur'an n’a parlé de tous les cas, il a parlé des principes et il a laissé les détails à la « Sunna ». Par exemple, on doit prier, mais comment fait on ?

On doit payer la Zakât, mais quand et pour quel pourcentage ? 

2. La tradition « as Sunna » 

C’est tout ce qui a été rapporté sur le prophète, , comme actes, paroles, décisions.

Les paroles comme « sibabou l Muslimi foussouqou wa qitalouhou koufr » parmi les Hadiths compilés par Al-Bukhâri.

Les actes comme quand Aïsha a raconté avoir vu le prophète faire ceci ou cela.

Les décisions comme quand un homme avait prié les deux rakats surrégatoire après la prière obligatoire du matin parce qu’il les avait ratés, alors le prophète lui a dit que la prière du matin est deux « rakats », alors l’homme lui a expliqué qu’il priait les « Sunnan » et le prophète n’a rien dit. Alors, on a dit que le silence du prophète, , signifie que l’on peut prier deux « rakat » « Sunna » après le « fard » du matin, cela est permis pour celui qui ne l’a pas fait avant.

La « Sunna » (« isnad sahih ») est la deuxième source, si on trouve notre réponse, on s’arrête sinon on cherche dans une autre source. 

Le but de la « Sunna » est d’éclairer et de définir ce qui est venu dans le Qur'an. 

Exemple :

1. la prière : le prophète, , a dit :

« priez comme vous m’avez vu prier »

2. Comment faire le « hajj » ?

3. Certains contrats ont été rendus licites et d’autres interdits dans les « mou3amalat ».

La « Sunna » est la deuxième source, on a le devoir (wajib) de le faire et elle est nécessaire pour comprendre le Qur'an et ses lois. 

3. « Ijma3 »

C’est quand les « ulémas » se sont mis d’accord sur une loi de la sharia. Et c’est alors « wajib » de respecter cette loi. La preuve, le prophète, , a dit : 

« Les ulémas ne se mettront pas d’accord sur quelque chose de mauvais. »

Ahmad a rapporté que le prophète, a dit :

« J’ai demandé à Allah que ma « ouma »ne soit pas réunie sur un égarement et Il me l’a accordé. » 

Et comme exemple : les compagnons du prophète,, se sont accordé que le grand père hérite un sixième du petit fils si son père n’est plus vivant. 

4. « le qiyyas » ou raisonnement analogique

C’est accroché quelque chose qui n’a pas de jugement à un similaire qui possède une loi.

Cette démarche se fait si on a rien trouvé dans les trois premières sources, le qyyas est la quatrième source.

Conditions pour appliquer le qiyyas :

1 trouver une origine comparable

2 Le problème qu’on veut résoudre

3 solution, (loi), de ce problème semblable

4 les points de ressemblance entre les deux cas. 

Exemple :

Allah a interdit dans le Qur'an de boire le vin (point3)

La raison pour laquelle il est interdit est parce qu’il soule et il fait perdre la tête (point 4), alors le whisky (point 2), on le compare au vin (point 1). Et on trouve que le (point 4) existe, c’est-à-dire soule et fait perdre la tête, on applique donc la loi du vin sur le whisky. 

Voilà pour les quatre sources du « fiqh ». 

6. Pourquoi faut-il appliquer le »figh » ? 

Allah nous a demandé d’appliquer les lois du « fiqh » dans notre vie. Et les lois du « fiqh » se puisent dans le Qur'an et la « Sunna ». Parce que l’ « ijma3 » et le « qiyyas » sont aussi l’application directe ou indirecte du Qur'an et de la « Sunna ».

Si les musulmans laissent tomber le « fiqh »donc, c’est comme si ils laissaient tomber le Qur'an et la « Sunna ». Ils laissent tomber l’islam et la foi. Puisque la foi consiste à croire en Allah, en son livre et à la « Sunna » du prophète, . Et le vrai islam veut l’obéissance et l’exécution des ordres que le prophète, , nous a transmis de Dieu. Et les lois du « fiqh » sont fixes et ne changent pas avec le temps. 

Preuves dans le Qur'an et la Sunna :

« Suivez ce qui vous a été descendu venant de votre Seigneur et ne suivez pas d’autres alliés que Lui. Mais vous vous souvenez peu. »

Sourate Al a'raf, verset 3 

 « Prenez ce que le messager vous donne ; et ce qu’il vous interdit, abstenez vous en »

Sourate Al hachr, verset 7

Et celui qui juge mieux de choisir des lois autres que celles du prophète est dans l’égarement total :

« Il n’appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu’Allah et Son messager ont décidé d’une chose d’avoir encore le choix dans leur façon d’agir. Et quiconque désobéit à Allah et à Son messager, s’est égaré certes, d’un égarement évident. »

Sourate Les coalisés, verset 36. 

Voir aussi Al-Bukhâri 2797.

Hadith :

« Celui qui m’a obéit à obéit à Allah et celui qui m’a désobéit à désobéit a Allah. »

« Par celui qui tient mon âme dans ses mains vous ne serez pas des croyants jusqu’à ce que vous soyez attachés à ce que je vous ai appris »

« Appliquez ma Sunna »

« Je n’ai pas laissé quelque chose qui si vous l’appliquez, vous ne serez jamais égarés : le livre de Allah et ma Sunna » 

« Ne considérez pas l’appel du messager comme un appel que vous vous adresseriez les uns aux autres. Allah connaît certes ceux des vôtres qui s’en vont secrètement en s’entrecachant. Que ceux, donc, qui s’opposent à son commandement prennent garde qu’une épreuve ne les atteigne, ou que ne les atteigne un châtiment douloureux. »

La sourate la lumière, verset 63. 

Que la paix et les bénédictions d'Allah soient sur le prophète Mohammad, celui qui a tenu sa promesse, le confident. Ô Allah nous ne savons que ce que Tu nous as appris, c’est Toi qui détiens la science. Ô Allah apprend nous ce qui nous apportera du bien et fais nous profiter du bien de ce que Tu nous as appris et augmente nos connaissances. Et embelli le bien à nos yeux et aide nous à le suivre. Et enlaidi le mal à nos yeux et aide nous à nous en détourner. Et mets nous parmi ceux qui écoutent la parole et suivent les meilleures d’entre elles. Et fais de nous tes bons adorateurs par Ta miséricorde.

Gloire à Toi Seigneur, que Tes louanges soient célébrées, j'atteste qu'il n'y a de divinité que Toi, j'implore Ton pardon et je reviens vers Toi repentante.

.

print