Au nom d’Allah le Clément, le Miséricordieux, Louanges à Allah.

 

12 L’exhortation à augmenter le nombre de ses bonnes œuvres à la fin de sa vie

 

allah a dit :

« Ne vous avons-Nous pas fait vivre le temps qu’il faut pour que se rappelle celui qui s’est rappelé ?

Puis l’Avertisseur est venu à vous ».

Sourate 35.verset 37

Ibn ‘Abbas et les autres exégètes l’on interprété comme suit : Ne vous avons-Nous pas fait vivre soixante ans ? » Cela est corroboré par le Hadith que nous allons citer plus loin. D’autres dirent : « Dix huit ans » et d’autres dirent : « quarante ans » dont Al Hasan, Al Kalbi et Masruq. On l’a aussi attribué à Ibn ‘Abas. On a aussi rapporté que les habitants de Médine, dès que l’un d’eux atteignaient quarante ans, il se consacrait exclusivement à l’adoration de Dieu. On a dit : « C’est l’âge de pleine maturité ». Quant à l’expression du verset : « Puis l’Avertisseur est venu à vous » Ibn Abbas et la majorité des exégètes ont dit : « Il s’agit du Prophète ». D’autres expliquèrent « l’Avertisseur » par les cheveux blancs. C’est du moins l’opinion de ‘Ikrima, d’Ibn ‘Ouyayna et d’autres. Mais le savoir n’appartient qu’à Dieu.

Quant aux Ahâdith :

112 . Selon Abou Hourayra , le Prophète a dit :

« Dieu n’a laissé aucune excuse à celui dont Il a retardé la mort jusqu’à soixante ans ».

(Rapporté par Al Boukhâri)

113 . Ibn ‘Abbas a dit :

« ‘Omar m’introduisait auprès des anciens de Badr. Or il sembla que cela ne plut à certains d’entre eux qui dirent : « Pourquoi introduis-tu parmi nous ce jeune homme alors que nous avons des enfants de son âge ? » ‘Omar leur répondit : « Ce jeune homme est celui dont vous connaissez bien la famille (c’était le cousin du Prophète) et dont vous connaissez bien le savoir ». ‘Omar m’introduisit un jour auprès d’eux et ce fut, à mon avis, uniquement pour leur faire une démonstration. Il leur dit : « Que dites-vous des ces paroles de Dieu : « Quand viendra la victoire (ou le secours) de Dieu et que s’ouvriront les portes » ? Certains d’entre eux dirent : « On nous a ainsi ordonné de louer Dieu et de Lui demander notre absolution quand Il nous aura apporté victoire et ouvert les portes du succès ». D’autres se turent et ne dirent rien. Il me dit alors : « Est-ce ainsi que tu interprètes ce chapitre ô fils de ‘Abbas ? » Je dis : « Non ». Il dit : « Quelle interprétation lui donnes-tu alors ? ». Je dis : « Il s’agissait en réalité de l’annonce du terme de sa vie que Dieu a faite à Son Messager ». ‘Omar dit : « Je ne connais d’autre interprétation à ce chapitre que ce que tu viens de dire ».

(Rapporté par Al Boukhari)

114 . ‘Aïcha a dit :

« Après qu’on a fait descendre sur lui le chapitre « Quand viendra la victoire de Dieu et que s’ouvriront les portes », le Messager de Dieu n’a jamais fait de prière sans y prononcer ces paroles : « Gloire et pureté à Toi, notre Seigneur, ainsi que louange. Seigneur Dieu Absous-moi ! »

(Unanimement reconnu authentique)

Dans une autre version des deux recueils de Al Boukhari et Mouslim on rapporte ce Hadith selon ‘Aïcha (RA) :

« Le Messager de Dieu disait beaucoup dans sa position courbée et dans sa prosternation : « Gloire et pureté à Toi, Seigneur Dieu, notre Maître, ainsi que louange, Seigneur Dieu, absous-moi ». Il mettait ainsi en pratique le Qur'âne où Dieu exalté dit : « Proclame la gloire et la pureté de ton Seigneur ainsi que Sa louange et demande-Lui de t’absoudre ». Dans la version de Mouslim : « Le Messager de Dieu disait beaucoup avant sa mort : « Gloire et pureté à Toi, Seigneur Dieu, ainsi que louange. Je Te demande de m’absoudre et je reviens à Toi repentant ». ‘Aïcha a dit : « Je dis : « O Messager de Dieu ! Que ce sont paroles que tu as innovées et que tu récites ? » Il dit : « On m’a placé dans ma nation un indice. Quand je vois cet indice je prononce ces paroles. Cet indice est le chapitre : « Quand viendra la victoire de Dieu et que s’ouvriront les portes ».

Dans une autre version de Mouslim :

Le Messager de Dieu disait beaucoup ces paroles : « Gloire et pureté à Dieu ainsi que louange. Je demande à Dieu de m’absoudre et je reviens à Lui repentant ». ‘Aicha a dit : « J’ai dit : « O Messager de Dieu ! Je vois que tu répètes souvent ces paroles : « Gloire et pureté à Dieu ainsi que louange. Je demande à Dieu de m’absoudre et je reviens à Lui repentant ». Il dit : « Mon Seigneur m’a informé que je verrai un indice dans ma communauté. Quand je le verrai je devrai répéter souvent ces paroles et j’ai vu effectivement cet indice dans le chapitre : « Quand viendra la victoire de Dieu, que s’ouvriront les portes (de la Mecque) et quand tu verras les gens entrer par vagues successives dans la Religion de Dieu, proclame la gloire et la louange de ton Seigneur et prie-Le de t’absoudre ; Il accepte toujours le repentir des repentants.

115 . Anas RA) a dit :

« Dieu honoré et glorifié n’a cessé de faire des révélations au Messager de Dieu jusqu’à sa mort ; si bien, qu’au moment de sa mort, il avait reçu le plus de révélations ».

(Unanimement reconnu authentique)

116 . Jaber (ra.) rapporte que le Prophète (sbsl) a dit :

« Chacun sera ressuscité en l’état où il était au moment de sa mort ». (Rapporté par Mouslim)