Au nom d’Allah le Clément, le Miséricordieux, Louanges à Allah.

 

15 La persévérance dans les œuvres de bien

 

allah a dit :

 

« N’est-il pas venu le temps pour ceux qui ont cru de laisser leurs cœurs se rempli de sensation de paix et d’humble soumission à la lecture du Livre de Dieu et de ce qui est descendu de la vérité et de ne point être pareils à ceux qui ont reçu le Livre avant eux (Juifs et Chrétiens). Ceux-là de trop longues années sont déjà passées depuis qu’ils l’on reçu et c’est pourquoi leurs cœurs devinrent trop durs ».

Sourate 57.verset 16

« Et nous enchaînâmes avec Jésus fils de Marie. Nous luis donnâmes l’Evangile et plaçâmes dans le cœur de ceux qui l’ont suivi une compassion, une miséricorde et une vie monacale de leur propre invention que Nous leur avions jamais prescrite. Ils cherchaient seulement par là à obtenir la satisfaction entière de Dieu. Ils n’en ont pas suffisamment respecté par la suite la règle ».

Sourate 57. verset 27

"Ne soyez pas comme celle qui a défait sa quenouille (pour la réduire en laine) après l’avoir fortement filée et ce en trahissant vos serments"

Sourate 16.verset 92

"Et adore servilement ton Seigneur jusqu’à ce que te vienne la conviction totale (la mort)"

Sourate 15.verset 99

Quant aux Ahâdith :

Nous citons celui de Aïcha :

« Pour Lui la meilleure façon de pratiquer la religion est ce qu’on en fait avec persévérance ».

153 . ‘Omar Ibn Al Khattab rapporte que le Messager de Dieu a dit :

« Celui qui s’est endormi sans avoir lu son chapitre habituel du Qur'âne, ou qui n’en a pas lu une partie, qu’il lise entre la prière de l’aube et celle de midi. On lui en inscrit le salaire comme s’il l’avait lu le soir ».

(Rapporté par Mouslim)

154 . Selon ‘Abdullâh Ibn ‘Amr Ibn Al ‘As , le Messager de Dieu a dit :

« O Abdullâh !Ne sois pas comme tel qui veillait ses nuit (en lecture du Qur'âne et prière) puis a abandonné cette pratique ! ».

(Unanimement reconnu authentique)

155 . ‘Aïcha a dit :

« Quand le Messager de Dieu avait omis, à cause d’une maladie ou autre, de prier le soir, il faisait le jour suivant douze unités de prière ».

(Rapporté par Mouslim)