Au nom d’Allah le Clément, le Miséricordieux, Louanges à Allah.

 

19 Celui qui institue une bonne ou une mauvaise coutume

 

allah a dit :

 

« Ceux qui disent : « Seigneur ! Donne-nous de nos épouses et de nos enfants la joie et la paix de notre âme et fais de nous un exemple de vertu (ou un guide) pour les gens pieux ».

Sourate 25.verset 74 :

« Nous en fîmes des guides montrant le droit chemin sur Notre ordre ».

Sourate 21.verset 73

Quant aux Ahâdith :

 

171 . Jarir Ibn ‘Abdullah a dit :

« Nous étions au beau milieu de la journée chez le Messager de Dieu quand vinrent à lui des gens n’ayant pour vêtements qu’une couverture de laine ayant un trou par où passait leur tête. Ils portaient des sabres en bandoulière et la plupart d’entre eux, ou plutôt tous, étaient de la tribu de Moudar (l’une des plus nobles tribus arabes et à laquelle appartenait le Prophète). Le mécontentement parut alors sur le visage du Messager de Dieu du fait de leur pauvreté extrême. Il entra chez lui puis en ressortit et dit à Bilal de faire les deux appels à la prière. Il pria avec les gens puis leur adressa ce sermon :

« O gens ! Craignez votre Seigneur qui vous a créés à partir d’un seul et même souffle vital. Il lui en crée sa propre épouse et Il dissémina à partir d’eux des hommes en grand nombre et des femmes ainsi que les matrices (les liens de parenté) car Dieu vous observe en permanence » (S4.V1). Puis il récita cet autre verset qui se trouve à la fin de la Sourate 59 (le grand rassemblement) :

« O vous qui avez cru ! Craignez pieusement Dieu et que chaque être voie bien ce qu’il a avancé pour demain » (S59.V18).

Que l’un de vous fasse aumône de son dinar, de son dirhrem, de ses vêtements, de sa poignée de blé, de sa poignée de dattes jusqu’à ce qu’il dit : « Même d’un morceau de datte ». Quelqu’un des Ansârs (les premiers habitants de Médine) apporté une bourse qui faillit remplir la main du Prophète ou qui la remplit de fait. Puis les gens défilèrent avec leurs aumônes si bien que je vis deux tas d’aliments et de vêtements. Je vis alors le visage du Messager de Dieu resplendir de joie et il dit : « Celui qui institue en Islam une bonne coutume, a sa récompense et celle de tous ceux qui agissent selon elle auprès de lui, sans que cela diminue rien de leur propre salaire. De même que celui qui institue en Islam une mauvaise coutume en supporte le péché ainsi que celui de tous ceux qui agissent après lui selon cette coutume sans rien diminuer de leur propre péché ».

(Rapporté par Mouslim)

172 . Selon Ibn Mas’oud , le Prophète a dit :

« Chaque fois que quelqu’un est tué injustement, le premier fils d’Adâm (Caïn) supporte une partie de son sang parce qu’il a été le premier criminel ».

(Unanimement reconnu authentique)