Au nom d’Allah le Clément, le Miséricordieux, Louanges à Allah.

 

Se diriger vers la Mecque

 


Istiqbal al qoubla 
Se tourner face à la Mecque est la quatrième condition « chart » de validité de la prière. Elle a été instaurée à Médine au début de la hijra. En résumé, quand il était à la Mecque, le prophète, priait dans le respect de la prescription divine, c’est-à-dire en direction d’Al Quds, mais en se plaçant devant la mosquée sacrée. Et quand il s’installa à Médine, il reçu l’ordre de prier en direction d’al Quds. Puis, Dieu lui ordonna de se tourner vers la mosquée sacrée. Nombre d’exégètes disent que le changement de qibla est descendu alors que le prophète, venait de prier deux rakats du Dhohr dans la mosquée des Banu Salma. C’est pour cette raison que cette mosquée fut appelée la mosquée des deux qibla. Quant aux habitants de Quba, ils ne reçurent la nouvelle qu’un jour plus tard, pendant la prière du fadjr. Ibn Umar : Alors que les gens faisaient la prière du subh, un homme vint à eux et leur dit : « L’envoyé vient de recevoir cette nuit un verset de Qur'ân qui lui ordonne de tourner la face vers la maison, tournez donc vers elle. » Ils avaient la face en direction de la Syrie : ils se tournèrent vers la Maison.(tafsir Ibn Kathir)
Al qoubla, ou qibla, c’est la Ka’ba moucharafa vers laquelle se dirigent les musulmans pour prier et autour de laquelle ils tournent (yatoufoun) pendant le pèlerinage (hajj).
La ka’ba est une construction cubique vide, traditionnellement recouverte d'un voile "Kiswa" et dont les côtés donnent dans toutes les directions (est, ouest, nord, sud, haut et bas) tout en ne privilégiant aucune direction particulière,  il constitue un point central d'unité pour tous les Musulmans de tous les temps.(http://www.aceiweb.org/kaaba.htm)
Dieu dit :
« Tourne donc ton visage vers la Mosquée sacrée. Où que vous soyez, tournez-y vos visages. »
Sourate al baqarah, verset 144.
Et le prophète, a dit :
« Mets toi en face de la qibla et dis Allahou akbar »
397 de Muslim et 5897 de Al Al Bukhâri.

Comment se dirige t-on ?
Si on se trouve proche de la Ka’ba, et on peut la voir, alors on se met face à elle : ‘ayn al yaqin.

En priant dans le sanctuaire de la Mecque, on peut se tourner, soit vers la muraille, soit vers la porte, fermée ou ouverte, pourvu que, dans le cas où l’on se tourne vers la porte pendant qu'elle est ouverte, le seuil en soit élevé jusqu'à la hauteur de deux tiers d'une aune au moins. Celui qui fait sa devotion sur le toit du sanctuaire, peut se tourner dans la direction de ces mêmes parties de l'édifice d'après son choix.

Si on est loin et on ne peut pas la voir, on doit trouver sa direction en utilisant des données fondées, si on ne peut pas, on fait une estimation en essayant de se rapprocher le plus possible.
1 On doit s’en assurer nous même si on le peut.
2 Sinon, on questionne quelqu’un qui sait.
3 Sinon on utilise un GPS (Global Positioning System), une boussole ou le soleil.
4 On regarde quelqu’un qui prie et on fait comme lui.

Donc, une personne qui, de son propre chef, peut s'assurer de la véritable direction de la Mecque, ne doit ni suivre à cet égard l'exemple donné par un autre, ni chercher à s'instruire encore une fois de cette direction par des moyens indirects, mais elle doit se tenir à ce qu'elle tient pour certain.
Lorsqu'il est impossible de s'en assurer de son propre chef, il faut prendre la direction d'après les renseignements donnés par une personne digne de confiance, qui elle-même en soit sûre, et lorsque de telles personnes font défaut, on doit recourir aux moyens indirects dont nous venons de parler, mais il est encore défendu de suivre aveuglément l'exemple donné par un autre. Même quand on n'a pas pu découvrir la qiblah de cette façon, il vaut mieux de ne pas suivre aveuglément l'exemple donné par un autre, mais de prier dans la position où l’on se trouve par hasard, au risque de devoir réitérer la prière en apprenant après coup que la direction en était erronée.
Les efforts pour s'informer de la direction du sanctuaire de la Mecque doivent se renouveler pour chaque prière que l’on va accomplir.
C'est seulement dans les cas, où l'information personnelle est impossible, et où l’on ne peut distinguer soi-même les indices de la direction, par exemple dans le cas de cécité, qu'il est licite de suivre sans examen l'exemple d'une personne digne de confiance et suffisamment instruite; mais tant qu'il n'y a pas impossibilité absolue de s'informer ou de distinguer les indices, un tel précédé est rigoureusement interdit.
Celui qui s'est informé de son mieux de la direction du sanctuaire de la Mecque, et qui s'aperçoit dans la suite qu'il s'est mépris, doit réitérer sa prière. S'il découvre l'erreur avant d'avoir terminé sa prière, il doit la recommencer à l'instant. Celui qui change d'idée à propos de la direction, pendant qu'il est en prière, doit continuer son acte de dévotion en se conformant à ce qu'il a cru en dernier lieu , mais il n'a pas besoin de le réiterer, lors même qu'il aurait changé d'avis trois fois dans la même priere, et qu'il aurait accompli ainsi quatre rak'ah en se tournant vers quatre différentes directions.

Pour l’information :
Si vous n’avez pas de boussole vous pouvez facilement trouver la direction du nord.
Choisissez un endroit dégagé, éclairé par le Soleil. Placez sur le sol, bien verticalement, un bâton. Dès que possible le matin, marquez l’extrémité de l’ombre portée du bâton sur le sol par une petite croix (point A). A l’aide d’une ficelle tracer un demi-cercle qui passe par la croix (le centre du cercle étant l’emplacement du bâton). Replacer le bâton à son emplacement d’origine. Au fur et à mesure que le Soleil change de position dans le ciel, l’ombre du bâton change de place et de dimension. Toutes les demi-heures marquez d’une petite croix l’extrémité de l’ombre. Repérez la position de l’extrémité de l’ombre lorsque celle-ci atteint à nouveau le cercle (point B). Tracez le segment de droite qui passe par les points A et B. La ligne qui part du bâton et qui passe par le milieu du segment AB est la méridienne du lieu : l’extrémité de cette ligne du côté Soleil nous indique le Sud, tandis que l’autre extrémité nous indique le Nord

Deux cas où l’on peut ne pas se diriger vers la Mecque :
Le croyant est excusé dans le cas d’une prière surérogatoire pendant le voyage, ou s’il n’arrive pas à déterminer l’orientation de la qiblah et en cas de position de combat devant l’ennemi.  

1 La prière faite en cas d'un danger. En cas de guerre, face à l’ennemi, on fait le « takbir » vers la ka’ba, puis on se tourne vers l’ennemi. (shaddat al khawf fi qatal moubah)

2 La priere surérogatoire faite par un voyageur. Si on est en voyage, on fait la même chose : « takbir » vers la ka’ba, puis on se tourne. (nafilat assafar ala rahilat safaran moubahan) tout cela sur la monture, en continuant le voyage, que ce dernier soit long ou non, mais si le voyageur ne peut pas se tourner vers la qiblah, il lui suffira de rester dans la position dans laquelle il se tient, celui qui voyage à cheval etc., pourra accomplir les inclinations et les prosternations en les limitant à baisser sa tête, à la condition que la tête descende plus bas pour le soujoud que pour le roukouh.

Doit-on refaire une prière faite en ignorant la direction de la Qibla ?
Celui qui fait de son mieux pour connaître la direction de la Kibla afin d'accomplir sa prière puis s'aperçoit qu'il s'est tourné dans une mauvaise direction, le plus sûr pour lui est de la refaire, car pour certain ceci est obligatoire. Cette opinion est celle des Chafiites.
Quant à la majorité des Oulémas, ce n'est pas obligatoire de la refaire.
Selon la première opinion, le priant doit refaire les prières qu'il a ratées en suivant l'ordre chronologique des prières.
Quant au cas où il a prié dans une direction sans faire l'effort de savoir où est la Qibla ou sans suivre quelqu'un d'autre, alors selon les chafiites et les hanbalites, il doit refaire sa prière, même s'il a prié dans la bonne direction. Et Allah Sait mieux.

Pourquoi faut-il se diriger vers la Mecque ?
- Pour s’adresser à Dieu.
- C’est un point pour se diriger. Le Symbole de la sirat al mustaqim, de la voie/but vers le paradis et l’islam, nous méditons sur ce que nous devons faire pour rester dans cette direction, nous apprenons à marcher sur un chemin droit dans nos jugements et nos décisions.
- Se réunir : dans pour un seul but, faire parti d’une seule Oumma, se diriger vers un même but, nous empêche de nous diviser !!!

 

Que la paix et les bénédictions d'Allah soient sur le prophète Mohammad, celui qui a tenu sa promesse, le confident. Ô Allah nous ne savons que ce que Tu nous as appris, c’est Toi qui détiens la science. Ô Allah apprend nous ce qui nous apportera du bien et fais nous profiter du bien de ce que Tu nous as appris et augmente nos connaissances. Et embelli le bien à nos yeux et aide nous à le suivre. Et enlaidi le mal à nos yeux et aide nous à nous en détourner. Et mets nous parmi ceux qui écoutent la parole et suivent les meilleures d’entre elles. Et fais de nous tes bons adorateurs par Ta miséricorde.

Gloire à Toi Seigneur, que Tes louanges soient célébrées, j'atteste qu'il n'y a de divinité que Toi, j'implore Ton pardon et je reviens vers Toi repentante.