Au nom d’Allah le Clément, le Miséricordieux, Louanges à Allah.

 

Sourate An Nasr

 

L’aide

Sourate 110

Nom de la sourate

Le mot nasr signifie aide et il est tiré de la première ligne de la sourate. Ce nom convient parfaitement à cette sourate puisqu’il renvoie à son sujet principal qui est l’arrivée du secours d’Allah. Cependant cette sourate a aussi été intitulée sourate at tawdee qui signifie le chapitre d’adieu, parce qu’il a été révélé juste avant la mort du prophète Mohammed.

Lieu de révélation

Cette sourate fut la dernière à être révélée, elle était au départ  précédée par sourate At Tawbah qui est maintenant la neuvième sourate. Ibn Umar a rapporté que cette sourate a été révélée à Mina durant les trois derniers jours du pèlerinage d’adieu (hijjah al widaa’)

La raison de cette sourate

Ibn Abbas a rapporté que lorsque cette sourate a été révélée, le prophète a dit :

« Ma mort m’a été annoncée, elle (mon âme) me sera prise durant cette année. »

Ainsi, le but immédiat de cette sourate était d’informer le prophète de sa fin prochaine afin de lui donner le temps de s’y préparer. Cette préparation consistait à distribuer le peu de bien qu’il avait, à avertir ceux qui l’ont suivi des grands dangers auxquels ils allaient devoir faire face et à rechercher le pardon d’Allah pour les erreurs qu’il aurait pu commettre involontairement. Ibn Abbas déclara qu’après la révélation de cette sourate le prophète se mit à œuvrer avec ardeur et dévouement pour la vie dans l’Au-delà, comme il ne l’avait jamais fait auparavant.
La raison générale de la révélation de cette sourate est de rappeler aux croyants de ne pas oublier Allah et leurs devoirs envers Lui s’Il leur donne la victoire. Ce rappel est nécessaire, car les gens ont tendance à se rappeler de Dieu dans les moments difficiles. Au contraire, les croyants sont encouragés à louer Allah  et à le remercier pour ses bienfaits, chaque fois qu’ils sont bénis par la réussite. Agir ainsi est le signe d’une foi sincère suivant le prophète qui a dit :

« L’affaire du croyant est étonnante, car toutes ses situations lui sont bénéfiques, et c’est seulement le cas du croyant. Si un bien lui arrive, il loue son Seigneur, et ceci est un bien pour lui, et s’il traverse des moments difficiles, il reste patient, et c’est aussi un bien pour lui. »

Les croyants sont aussi appelés à implorer le pardon d’Allah pour leurs péchés, car tout le monde commet des péchés et c’est seulement Allah qui peut les pardonner. Celui qui ne cherche pas le pardon deviendra une personne malfaisante destinée au feu.

Les vitues de sourate An-Nasr

Sourate An-Nasr est équivalente à un quart du Qur'an comme la Sourate Az-Zalzalah.

An-Nasa'i a rapporté de Ubaydullah bin Abdullah bin Utbah qu'Ibn Abbas lui a dit: "O Ibn Utbah! Sais-tu quelle est la dernière sourate du Qur'an à avoir été révélée?'' Il répondit: "Oui, c'était Lorsque vient le secours d'Allah ainsi que la victoire, (110:1)'' Il (Ibn Abbas) a dit: "Tu as bien répondu .''

Elle fait aussi parti des trois plus courtes sourates du Qur'an qui sont:

al-Kawthar (108) ; al-Asr (le Temps, 103) et an-Nasr (la Victoire, 110).

Hadith sur cette sourate

Ibn Abbas a raconté :

« Umar ben khattab, le deuxième calife, avait l’habitude de m’inviter à ses assemblées aux cotés de Compagnons importants plus âgés qui avaient combattus à Badr avec le prophète. Cependant, certains furent gênés par ma présence et dirent : « Pourquoi invite t-il ce petit garçon avec nous quand nous avons des fils comme lui ( que nous avons laissé à la maison) ? Umar dit : « Vous tous, vous savez bien qui il est. » Un jour, il les fit tous venir ainsi que moi. Puis il leur dit : « Que dites vous concernant cette parole d’Allah : « Idhaa jaa’a nasrullaahi wal Fath » Certains répondirent Allah nous a demandé de le louer et de demander son pardon si Il nous aide et nous donne la victoire. Cependant, les autres restèrent silencieux et ne répondirent rien. Umar se tourna vers moi et demanda mon opinion, alors je répondis que ce n’était point comme ils avaient dit. Il me demanda d’expliquer. Alors, je dis qu’Allah informait le prophète Mohammed que c’était la fin (de sa vie). Allah a dit :
 « Lorsque vient le secours d'Allah ainsi que la victoire,», c’est le signe de ta fin, « 3. alors, par la louange, célèbre la gloire de ton Seigneur et implore Son pardon. »
Umar ajouta qu’il ne connaissait aucune autre explication ou interprétation que celle que je venais de faire. »

En agissant de la sorte, Umar a voulu démontrer aux compagnons qu’en dépit de son jeune âge, Ibn Abbas était plus savant sur le Qur'an qu’ils ne l’étaient. C’est pourquoi il méritait une place dans le conseil. Bien que l’islam nous enseigne le respect des anciens, il porte plus de respect encore à la connaissance. Le prophète nous a enseigné que la prière doit être dirigée par celui qui mémorise le plus de Qur'an. Amr bin Salamah a rapporté que son père a dit :

« Je suis venu de la part du prophète qui a dit : « Quand le temps de la prière est arrivé, l’un de vous doit faire l’appel à la prière et celui qui connaît le plus de Qur'an doit vous diriger. » Amr continua : ils ont observé ceux qui étaient présents et n’ont trouvé personne qui sache plus de Qur'an que moi, alors ils m’ont mis devant (pour diriger la prière) et j’étais seulement âgé de six ou sept ans à ce moment. »

Mot à mot 

En phonétique

En arabe

Signification en français

Numéro du verset

Fatĥu

والفتح

l'ouverture des portes, la victoire

Verset 1

'Afwājāan

افواجا

en foule suivie d'une autre plus nombreuse

Verset 2

 

Balagha :

Utiliser un mot commun "An-Nāsa" pour citer des gens précis: les arabes.
"Dīni Allāhi" est l’islam pour préciser et la glorifier
Exagération dans "Tawwābāan"

Lecture

110) Sūrat An-Naşr

Signification en français

110) سُورَة النَّصر

'Idhā Jā'a Naşru Allāhi Wa Al-Fatĥu

[110.1] Lorsque vient le secours d'Allah ainsi que la victoire,

إِذَا جَاءَ نَصْرُ اللَّهِ وَالْفَتْحُ

Wa Ra'ayta An-Nāsa Yadkhulūna Fī Dīni Allāhi 'Afwājāan

[110.2] et que tu vois les gens entrer en foule dans la religion d'Allah,

وَرَأَيْتَ النَّاسَ يَدْخُلُونَ فِي دِينِ اللَّهِ أَفْوَاجا ً

Fasabbiĥ Biĥamdi Rabbika Wa Astaghfirhu 'Innahu Kāna Tawwābāan

[110.3] alors, par la louange, célèbre la gloire de ton Seigneur et implore Son pardon. Car c'est Lui le grand Accueillant au repentir.

فَسَبِّحْ بِحَمْدِ رَبِّكَ وَاسْتَغْفِرْهُ إِنَّه ُُ كَانَ تَوَّابا ً

 

Explication

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

1. Lorsque vient le secours d'Allah ainsi que la victoire,

Allah commence cette sourate en racontant au prophète quelles faveurs uniques Il lui a faite. La première est la victoire sur tous ses ennemis. Les tribus qorayshites qui dirigeaient la Mecque et qui avaient chassé le prophète et ses compagnons dix ans plus tôt, furent complètement écrasées pendant les huit ans suivant l’Hijra. Lors de Fath Mecca, les mecquois se livrèrent sans se battre et le prophète marcha directement vers la Kabba. Il détruisit toutes les idoles et tous les autels de sacrifice qui s’y trouvait. La conquête de la Mecque par le prophète et ses compagnons dont il est question dans ce verset est nommée « la victoire d’Allah » afin de souligner au prophète et aux croyants que le succès vient d’Allah.
Contrairement à ce qui est arrivé à d’autres prophètes, comme Yahya (Jean), qui furent tués, ou torturés par leurs contemporains ou d’autres comme Abraham, qui furent chassés de leur patrie.
Et, puisque le message apporté par le prophète Mohammed devait être le dernier, Allah lui a donné la victoire pour établir l’islam en Arabie afin qu’elle devienne une base pour sa propagation.
Ce soutient d’Allah est très important parce que même si le message du prophète Jésus a été diffusé après qu’Allah l’ait soulevé au ciel, il n’est pas resté dans sa forme originelle.

2. et que tu vois les gens entrer en foule dans la religion d'Allah,

La deuxième bénédiction qu’Allah donna au prophète fut que la majorité des gens avec qui il avait eu un contact avaient tous accepté l’islam. Après la chute de la Mecque, un grand nombre de gens entrèrent dans l’islam. Durant les treize ans de prêche à la Mecque, plus que trois cent personnes embrassèrent l’islam. Et après son émigration à Médine encore plus de gens acceptèrent l’islam. Enfin, après la conquête de la Mecque, de nombreuses tribus et familles commencèrent à entrer en masse dans l’islam. En effet, les arabes étaient attachés à la conquête pour leur entrée dans l’islam et disaient : « Laissez le avec sa tribu si il triomphe d’elle c’est qu’il est véridique ». quand cela arriva chaque tribu se pressa d’embrasser l’islam.
A un point où l’année suivant la victoire sur les mecquois fut appelée en histoire l’année des délégations, à cause du grand nombre d’ambassadeurs envoyés par les tribus venant de tous les coins de la péninsule arabe. Ces délégations vinrent au prophète à Médine et acceptèrent l’islam au nom de leur tribu. Avant de retourner dans leur tribu, le prophète leur désignait un compagnon qui connaissait suffisamment l’islam pour le leur apprendre.
Beaucoup parmi les premiers prophètes furent rejetés par leurs contemporains, c’est pourquoi la large acceptation de l’islam fut une grande bénédiction sur le prophète
La diffusion de l’islam très tôt était nécessaire, puisque c’était le dernier message pour l’humanité. Aussi, plus les gens qui le vivaient étaient nombreux durant la vie du prophète, mieux le message serait préservé pour tous les temps.

3. alors, par la louange, célèbre la gloire de ton Seigneur et implore Son pardon.

Dans ce verset Allah explique ce qu’il veut du prophète après la victoire et l’acceptation en masse de l’islam. D’abord le prophète doit remercier son Seigneur pour son succès en le glorifiant et en Le louant. Parce que le succès n’était pas le résultat de ses efforts. Et puisque ce succès représente l’achèvement de la prophétie et de son message, le prophète doit maintenant se préparer à quitter ce monde en cherchant le pardon d’Allah. Le pardon pour ces erreurs de jugement involontaire entre le bien et le meilleur.

Ceci n’inclus pas les péchés volontaires, car les prophètes sont Ma’soom, exempts de telles péchés.
Par exemple, un jour, Ibn Umm Maktoum, un aveugle, s’était approché du prophète juste quand il allait expliquer l’islam à une assemblée de chefs de la tribu qoraysh, alors le prophète a froncé ses sourcils et l’a ignoré. Le prophète ne voulait perdre cet occasion en or d’appeler les dirigeants qorayshites à l’islam, car leur acceptation signifiait l’acceptation de toute la tribu. Aussi a-t-il évité Ibn Umm Maktoum, puisqu’il était déjà musulman et pouvait être renseigné plus tard. Cependant, Allah révéla dans la sourate Abasa que cette décisions du prophète était une erreur et que celui qui venait chercher des connaissances sur l’islam aurait du avoir la priorité sur les non musulmans qu’il voulait appeler, peut importe leur position.
En fait quand le prophète s’est assis avec les dirigeants qorayshites et leur a expliqué l’islam, ils l’acceptèrent à condition qu’il se débarrasse de tous ses compagnons appartenant aux faibles classes sociales, car ils ne pouvaient accepter les esclaves et les pauvres comme leurs égaux. Le prophète rejeta leur condition, car cela était contraire au principe islamique de fraternité entre croyants. Ces mêmes leaders devinrent finalement les plus grands ennemis de l’islam, ils tuèrent beaucoup de musulmans, et pour la plus part, moururent ou furent tués sans jamais accepté l’islam.
Un autre exemple se trouve dans la bataille de Badr. Après cette première bataille entre les musulmans et leurs ennemis, le prophète demanda à ses compagnons ce qu’il devait faire des prisonniers de guerre. Abu Bakr suggéra de les libérer et Umar de les tuer. Le prophète choisi l’opinion d’Abu Bakr et les libéra pour 400 dirhams par personne, mais Allah révéla :

Un prophète ne devrait pas faire de prisonniers avant d'avoir prévalu [mis les mécréants hors de combat] sur la terre. Vous voulez les biens d'ici-bas, tandis qu'Allah veut l'au-delà. Allah est Puissant et Sage .

Sourate Anfal, 8, verset 67

Les prisonniers auraient du être tué pour le grand nombre de musulmans qu’ils avaient massacré et torturé à la Mecque puisque c’était la première bataille contre eux. Le résultat de cette libération fut néfaste puisque les prisonniers libérés tuèrent des musulmans à Uhud et pendant d’autres batailles. Le prophète a fait d’autres erreurs de jugement de ce type, mais Allah les a corrigé par le biais de la révélation.

La troisième femme du prophète Aïsha relate que le Prophète répétait souvent les paroles suivantes dans son inclinaison (roukou `) et sa prosternation (soujoud) :
Subhanak Allahumma wa bihamdika, Allahumma-ghfirli
(Dieu, Gloire et Louange à Toi, accorde moi Ton pardon).
Telle est l’interprétation du Coran (c’est-à-dire de la sourate An-Nasr) qu’il avait faite.
(Al-Bukhari, Muslim, Abu Dawoud).

Le prophète a été ordonné d’invoquer le pardon pour les péchés de ses compagnons pour leur montrer l’exemple et qu’ils sachent comment demander pardon pour leur péché.  
Dans les autres religions comme le catholicisme, les chrétiens sont demandés de confesser leurs péchés à un prêtre qui est supposé être capable de demander le pardon de Dieu pour eux. Les autres chrétiens dirigent leurs prières de pardon vers Jésus qu’ils croient morts sur la croix pour la rédemption de l’humanité. Les juifs se considèrent comme des élus qui hériteront du paradis peut importe ce qu’ils font, ils ne demandent pas le pardon. En islam, les croyants sont demandés de chercher le pardon  pour leurs péchés uniquement auprès de Dieu seul, car personne ne peut leur pardonner à part Lui.
Le prophète Mohammed a appris à Abu Bakr à réciter cette invocation avant le taslim de la prière :

Alloumma inni dhalamtou nafsi dhoulman kathira
Wa la yaghfiroudhou nouba illa ant
Faghfir li maghfiratan min indika war hamni
Innaka antal ghafourour rahim

Car c'est Lui le grand Accueillant au repentir.

A la fin du troisième verset de cette sourate, Allah explique la raison majeure d’ordonner au prophète et à ses compagnons de chercher Son pardon.
C’est parce qu’il n’y a pas de limite au pardon d’Allah pour celui qui se repent sincèrement et implore Son pardon. Il pardonnera à un pécheur encore et encore tant que sa repentance reste sincère. Quant à celui qui prononce ses mots de repentance sans les sentir, il n’y a pas de pardon pour lui, car « Les actes dépendent des intentions »
Ainsi un vrai croyant ne sentira jamais que ses péchés sont trop grands pour être pardonnés. Une telle pensée vient du démon, qui veut que l’homme perde espoir en Dieu et faire de ses péchés une habitude, et de cet homme une âme perdue.
Cela fait parti de la nature de l’homme de commettre des erreurs : le prophète a dit :

Tous les descendants d’Adam commettent fréquemment des erreurs, mais le meilleur d’entre eux est celui qui se repent fréquemment.

Ceux qui cherchent toujours le pardon quand ils pèchent sont parmi les meilleurs de l’humanité.

Et c'est la fin du tafsir de cette sourate.

Questionnaire :

1)a)Explique le sens du mot « nasr » et sa signification dans cette sourate.
b) Quelles sont les autres noms de la sourate et leurs sens

2) Où et quand cette sourate a-t-elle été révélée :
a) A la Mecque trois jours avant la conquête de Médine
b) A Mina pendant les trois derniers jours du pèlerinage du prophète
c) A Arafat trois jours après le pèlerinage d’adieu du prophète,
d) A Mina trois jours après la conquête de la Mecque
e) A Médine trois jours avant que le prophète commence son pèlerinage d’adieu

3) La raison de la révélation de cette sourate était :
a) D’avertir les non croyants qu’ils seront vaincus
b) D'informer le prophète qu’il ne devait pas prendre de prisonniers après la bataille de Badr
c) Pour la dot de l’un des compagnons du prophète,
d) Pour informer le prophète que sa mort était proche

4) Quelle leçon Umar a-t-il appris aux plus âgés des compagnons sur Ibn Abbas ?

5) Quelle est victoire mentionnée dans ce verset :
a) La défaite des mecquois à Uhud
b) Le pèlerinage du succès du prophète,
c) La conquête de la Mecque sans combat
d) L’évasion du prophète de Médine vers la Mecque

6) Allah fait allusion à cette victoire comme la sienne:
a) Pour insister sur le fait que la victoire du prophète et des croyants allait bientôt arriver
b) Parce qu’Allah a fait rentrer beaucoup de gens dans l’islam
c) Pour informer le prophète et les croyants qu’ils n’ont pas eu à se battre parce que la victoire vient d’Allah
d) Parce que l’échec vient du diable
e) Pour rappeler au prophète et aux croyants que la victoire vient seulement d’Allah.

7)a)Décrit le grand évènement qui suit l’aide d’Allah
b) Quelle était l’année des délégations et pourquoi a-t-elle été appelée ainsi ?

8) Pourquoi le prophète doit-il louer et glorifier Allah ?

9) Pourquoi doit-il demander pardon quand il est exempt de commettre des péchés (Mass’oum)

10) Un exemple des erreurs du prophète peut être donné quand :
a) Il s’est détourné des chefs qorayshites pour apprendre l’aveugle
b) Conquérir la Mecque sans bataille
c) L’exécution des prisonniers de la bataille de Badr
d) Eviter l ’aveugle pour expliquer l’islam aux chefs qorayshites
e) Délivrer tous les prisonniers après la bataille d’Uhud

Source: : leçons islamiques d' Abu Ameenah Bilal Philips.

Que la paix et les bénédictions d'Allah soient sur le prophète Mohammad, celui qui a tenu sa promesse, le confident. Ô Allah nous ne savons que ce que Tu nous as appris, c’est Toi qui détiens la science. Ô Allah apprend nous ce qui nous apportera du bien et fais nous profiter du bien de ce que Tu nous as appris et augmente nos connaissances. Et embelli le bien à nos yeux et aide nous à le suivre. Et enlaidi le mal à nos yeux et aide nous à nous en détourner. Et mets nous parmi ceux qui écoutent la parole et suivent les meilleures d’entre elles. Et fais de nous tes bons adorateurs par Ta miséricorde.

Gloire à Toi Seigneur, que Tes louanges soient célébrées, j'atteste qu'il n'y a de divinité que Toi, j'implore Ton pardon et je reviens vers Toi repentante.

print