Au nom d’Allah le Clément, le Miséricordieux, Louanges à Allah.

 

Les sources utilisées pour la redaction de la sira

 

A. Première source le saint Qur'ân :

Le Qur'ân a parlé : · De son évolution exemple : « Ne t’a-t-il pas trouvé orphelin… » · De son attitude : « Tu es d’une moralité imminente » · Du mal dont il a souffert pour l’islam · De son Hijra · De la guerre (Badr, ahzab) · Des miracles ( la montée aux cieux) · En général, il a parlé de nombreux points de sa sirat. Comme ces informations proviennent du Qur'ân, ce sont les points les plus fidèles de la sirat. Mais ces points sont évoqués de manière générale, sans rentrer dans les détails comme les causes, les comment et les pourquoi…Car il s’agit plutôt dans le Qur'ân d’évoquer ces points pour tirer les leçons de ces évènements.

C’est le cas pour toutes les histoires des prophètes, il est donc nécessaire de chercher d’autres informations pour pouvoir bâtir toute l’histoire du prophète.

B. C’est pour cela que l’on utilise en deuxième ressource la Sunna :

Pour la biographie ci après, on a choisit les livres qui sont dignes de confiance :

1 Al Al Bukhâri 2 Muslim 3 abou Daoud 4 An nisa i 5 At tirmidhi 6 Ibn Maja En plus, l’auteur a utilisé 7 Mouta de l’imam Malik 8 Mousnad de l’imam Ahmad Ces huit livres sont les meilleurs surtout les deux premiers. Car ces livres contiennent des Hadiths Sahihs tandis que d’autres contiennent du sahih et du hassan et parfois du daif. Dans ces livres, on peut connaître des parties de la vie du prophète et on peut tirer une idée globale mais pas complète. Ce qui donne confiance en ces livres, c’est que la plus part des Hadiths ont été rapportés par une isnad qui remonte aux compagnons du messager d’Allah. Ceux là même que le prophète a éduqué et qui ne disent que le vrai, sans aucun doute. Extraordinaire Islam, en effet il faut se pencher sur la science du Hadith pour mieux comprendre la qualité de ces informations, il faut savoir que chaque personne qui intervient dans la chaîne de transmission du Hadith, possède elle aussi une biographie écrite, grâce à laquelle on peut déduire par exemple si cette personne a une bonne mémoire, si elle est bonne musulmane, si elle a l’habitude de mentir ou pas … Et les occidentaux et les pros occidentaux souvent orientalistes ont essayé de mettre en doute la Sunna pour détruire la jurisprudence islamique sur laquelle elle est basée. Mais Allah a mis face à eux des gens pour défendre le prophète, les compagnons et la Sunna toute entière. L’écrivain de ce livre, a fait un livre nommé« asSunna wa makanatouha fi tachrirr islami » qui parle du rôle des ulémas.

C. La troisième source sont les poèmes

Les non croyants ont attaqué le prophète par des poèmes et les musulmans ont répondu par des poèmes : Les poètes sont hassan ibn Thabet Abdallah bin Rawaha Et les autres livres de sira contenaient pleins de poèmes. De ces poèmes on a pu déduire des informations sur l’environnement où le prophète vivait.

D. Les livres de « sira »

Les évènements relatifs à la biographie prophétique ont d’abord été des histoires racontées par les compagnons à leurs successeurs. Certains de ces derniers se sont spécialisés dans l’étude minutieuse des mémoires du prophète. Les générations suivantes les ont noté sur des parchemins et certaines personnes furent chargées d’en prendre soin. Comme Aban ben Othman ben Affan ( 32-105 année hégire), Arwa ben Azzubayr ( 28-93 année hégire) et Abdullah ben abi Bakr al Ansari (mort en 135 hégire). Mohammad ben Muslim ben Chaihab Az-zahri (50-124 année hégire) a rassemblé la Sunna sous le règne de Omar ben Abdel Aziz et suivant les injonctions de ce dernier et Assim ben Omar ben qatadi al Ansari (mort en 129 année hégire). Par la suite, leurs successeurs ont pris soin de la « sira » et l’ont classé. Le plus célèbre d'entre eux est Mohammad ben Isaac ben Yasar mort en 152 année hégire. Les ulémas et les spécialistes du Hadith ont agréé son travail. Sauf Malek et Hicham ben Awan ben Azzubayr parce qu’ils avaient des problèmes personnels avec lui. Ce dernier (Isaac Ben yasar) a écrit Al Maghazi (qui signifie le sens profond, le but des paroles du prophète) qui rassemble les Hadiths et des histoires entendues en Egypte et à Médine. Il est regrettable que cet ouvrage ait été perdu comme cela a été le cas pour d’autres grandes compositions se rapportant à notre histoire islamique. Mais le contenu (de ces informations) est resté dans le livre de ibn Hicham qui a pris ces données de son imam al Bakahi qui avait été un des élèves de Ibn Isaac.

a) La Sira d’Ibn Hicham Son nom est Abû Bakr Mohammad Abdel Malik ben Ayyoub al Khomayri, il a vécu à Bassora et il est mort en 213 (ou en 218) année hégire suivant les rapporteurs. Il a écrit son livre « Assira nabbawiya » de ce que son imam al Bakahi a appris de ibn Isaac et de ce qu’il a rapporté de ses propres imams parmi les informations omises par Ibn Isaac. Et Il a effacé ce que ibn Isaac avait noté dans son livre et qui était en contradiction avec ses propres informations. D’où le résultat presque complet, parmi les oeuvres les plus justes et précises de ce genre, agréé par tout le monde. Il y a tellement travaillé que c'est pour cela qu’on l’a appelé la sira d’ibn Hicham. Ce livre a été commenté par deux savants de l’Andalousie nommés Assouhayli (508-581) et al Khachni (535-604).

b) La Tabaqat d’Ibn Saad Il s'appelle Mohammad ben Saad ben Mani3 Az-zahri né à Bassora 168 année hégire et mort à Bagdad 230 année hégire. Il était le script de Mohammed ben Omar al Waqidi, l’historien célèbre de la sira (130-207 hégire). Ibn Saad dans son livre rapportait chaque évènement en précisant les noms des compagnons, leurs niveaux, leurs tribus, la ville où ils ont vécu. Et son livre est un des livres les plus authentiques de la sira et celui où les compagnons du prophète ont été le plus souvent cités. (Remarque : ne pas confondre livre de sira avec recueil de Hadiths).

c) Takhir At-tabari Son nom est Abu Jaffar Mohammed ben Jourayn at-tabari (224-310 année hégire). Il est imam et spécialiste de la jurisprudence (fiqh) et du Hadith (mouhaddith). Il avait un madhab, mais ce dernier n’a pas été beaucoup répandu. Son livre n’était pas limité à la sira du prophète, mais contenait l’histoire des nations précédentes et une partie de sa biographie personnelle. Egalement, elle avait une partie sur l’histoire des pays musulmans qu'il écrivit jusqu’à sa mort. C’est un homme de confiance, mais il cite beaucoup de récits faibles ou faux, il cite des rapporteurs pourtant connus pour leur faiblesse dans la biographie prophétique. Comme ce qu’il a rapporté de Abu Makhnaf, un chiite radicaliste. Il a rapporté tout de même beaucoup de récits de cette personne toujours en le citant comme si il voulait mettre la responsabilité des paroles sur Abi Makhnaf. Evolution de la sira La sira a ensuite évoluée en assemblant des parties sur des domaines. Par exemple : *Les preuves de la prophétie écrit par Asbahani (il a pris tous les détails de la sira qui se rapporte au sujet de son livre). *Ach-chama’il al Mohammadiya écrit par Tirmidhi. *Weyd al mihad d’ibn qayim al jawziya. *Ach-ciffa écrit par le juge (qadi) Ayyad. *Al Mawahhib al ladamiya expliqué en huit volumes par Azzarkani qui est mort en 1122 hégire. Jusqu’à nos jours, les savants continuent à écrire des livres d’une manière à être accessible aux gens d’aujourd’hui. Comme nour al yaqqin fi sira sayyid al mourssaline écrit par l’imam Imad al khoudari qui a été bien accueilli par tout le monde et qui se fait enseigner dans les universités religieuses dans la plupart des pays musulmans.

Que la paix et les bénédictions d'Allah soient sur le prophète Mohammad, celui qui a tenu sa promesse, le confident. Ô Allah nous ne savons que ce que Tu nous as appris, c’est Toi qui détiens la science. Ô Allah apprend nous ce qui nous apportera du bien et fais nous profiter du bien de ce que Tu nous as appris et augmente nos connaissances. Et embelli le bien à nos yeux et aide nous à le suivre. Et enlaidi le mal à nos yeux et aide nous à nous en détourner. Et mets nous parmi ceux qui écoutent la parole et suivent les meilleures d’entre elles. Et fais de nous tes bons adorateurs par Ta miséricorde.

Gloire à Toi Seigneur, que Tes louanges soient célébrées, j'atteste qu'il n'y a de divinité que Toi, j'implore Ton pardon et je reviens vers Toi repentante.

print