Au nom d’Allah le Clément, le Miséricordieux, Louanges à Allah.

Troisieme partie

 

Sujud saho

 

Il faut avant tout rappeler que le soujoud saho n’est pas obligatoire, c’est une sunna, et il est obligatoire dans un seul cas, lorsque l’on prie derrière un imam qui fait le soujoud saho, parce que l’imam a été instauré pour être suivi.
Il faut aussi rappeler que le soujoud saho ne remplace pas un roukoun oublié !

Le soujoud saho est une marque de politesse envers Allah.

Le saho, c’est l’oubli et religieusement, c’est l’erreur qui tombe dans la prière.
Le prophète a oublié dans sa prière et il a dit : 

« Je suis humain et j’oublie comme vous oubliez,

si j’oublie rappelez moi. »

Son oubli était surtout un oubli éducatif afin de nous apprendre comment rattraper.

Comment faire le soujoud saho?

Le prieur se prosterne deux fois comme la prosternation de la prière avant les taslim (entre la Salat ibrahimiya et le taslim). Il doit avoir l’intention dans le cœur de le faire.
Puis terminer par le taslim.

Raisons du soujoud saho ?

1 Si l’imam ou celui qui prie seul (mounfarid) oublie une ‘abad asSalat (sunna mouakkada) comme le premier tachahhud et le Qounout.

2 Le doute dans le nombre de ra'kat
Dans ce cas, on considère le moindre nombre, on complète la prière et on fait le soujoud saho.

Abdel rahman ben Aws a rapporté que le prophète, a dit : 

« Si l’un de vous doute dans sa prière et ne sait plus si il a fait une ou deux qu’il l’a considère une et si il doute deux ou trois qu’il considère deux. S’il doute trois ou quatre qu’il considère trois et puis qu’il se prosterne deux fois a la fin de la prière avant le taslim. »

3 Si le prieur par oubli fait quelque chose à l’encontre de son intention, c'est-à-dire faire long ce qui doit être court

4 S'il déplace un roukoun qui se dit comme al fatiha dans un autre endroit de la prière
Par exemple il lit la fatiha, ou une partie, dans son roukou’

5 Le doute d’avoir oublié un ‘abad as Salat précis
Par exemple le Qounout.

6 Suivre un imam qui se trompe et l’imam ne se rend pas compte, il fait soujoud saho lorsque l’imam dit le taslim avant de faire son propre taslim. Si l’imam fait le soujoud saho à la fin sa prière, il suit l’imam.

Réparer ou refaire la prière ?

Si on est sur ou on doute, pendant ou après la prière. Il faut refaire la prière.

Si on doute d’une faute dans la prière, on la corrige.
Si on doute d’une faute après la prière, la prière est bonne.

Si il est sur qu’il a fait une erreur dans la prière, il corrige à condition :
1/ Si c’est un petit laps de temps après la prière et on se rappelle de la faute sans dire plus que six mots, alors on corrige.
Mais si c’est un long moment alors il faut refaire la prière.

2/ Il n’a pas arrêté une chourout as Salat, il peut corriger
Si il se déshabille, détourne son torse de la qibla, il doit recommencer

Comment corriger ?

Il y a deux cas :

Soit la personne se rend compte de son erreur avant de dépassé le roukoun où elle s’est trompée dans la rak'at suivante,
Soit la personne s’en rend compte quand elle a dépassée le même roukoun dans la rak'at suivante ou une autre rak'at de la prière.

La règle s’énonce ainsi :

« Celui qui oublie un roukoun de la prière, puis il s’en rappelle soit il a fait son pareil suivant ou pas :
Si il n’a pas fait son pareil suivant (il n’y est pas arrivé), il revient à lui (le point oublié) et il continue sa prière à partir du point où il a oublié et il fera le soujoud saho.
Si il a fait son pareil suivant (il l’a dépassé), ce pareil suivant remplace le pareil oublié et il fait une rak'at en plus à la fin et il fait le soujoud saho. »

Il faut veiller à ne pas confondre les deux cas, dans le premier cas, il revient là où il s’est trompé, tandis que ce n’est pas le cas dans le deuxième.

 

Quelques exemples :

 

1 Elle a oublie le roukou’ de la quatrième rak'at et elle s’en rappelle dans le deuxième tachahhud ?
Que fait elle ?

Elle revient au roukou’ de la quatrieme rak'at et elle complète la prière puis avant le taslim elle fait le soujoud saho.

2 Elle doute sur le fait d’avoir fait ou pas le roukou’ dans la quatrième rak'at une fois sa prière terminée, Que fait elle ?
Pas grave elle n’a rien à faire sa prière est juste.

3 Elle a oublié de lire la fatiha dans la deuxième rak'at, alors elle a arrêté sa prière ? Que doit-elle faire ?
Il est haram de couper sa prière, elle devait réparer sa prière en revenant à la lecture de la fatiha et continuer la prière. Comme elle s’est arrêtée, elle doit refaire la prière.

4 Elle a oublié le roukou’ de la deuxième rak'at et s’en est rappelée à la fin de la prière, le téléphone a sonné elle est parti répondre, que fait-elle ?
Elle doit recommencer la prière  parce qu’elle s’en est absentée un long moment et n’est plus dans les conditions pour pouvoir la réparer, deuxièmement puisqu’elle a oublié un roukoun de la prière, sa prière est annulée.

5 Elle a oublié le dernier tachahhud et s’en est rappelé tout de suite après son taslim, que fait-elle ?
Elle revient au dernier tachahhud et fait le soujoud saho.

6 Elle attend un coup de téléphone et elle s’est dit en priant si le téléphone sonne je coupe ma prière pour répondre.
Sa prière est fausse même si elle ne le fait pas parce que son intention n’était pas bonne.

7 Elle a oublié le roukou’ dans la première rak'at’, elle s’en rappelle en récitant la fatiha dans la deuxième rak'at’, que fait-elle ?
Elle laisse la fatiha et fait le roukou’. Elle est revenue à la première ra'kat et continue sa prière, à la fin elle fera le soujoud saho.

8 Elle a oublié le roukou’ dans la première rak'at, mais elle s’en rappelle pendant le joulous en récitant attahiyat…., que fait-elle ?
Elle ne se met pas en position de roukou’, car le roukou’ de la deuxième ra'kat est passé, aussi elle annule la première rak'at et elle se considère dans la première ra'kat.

9 (Un peu plus dur) Un prieur se rappelle dans la deuxième ra'kat quand il lit la fatiha qu’il a oublié une sajdé dans la première ra'kat, que fait-il ?
Il revient à l’istiraha avant le deuxième sajdé si il n’a pas l’habitude de le faire, parce que cette position assise fait partie des roukoun de la prière, sinon il l’a déjà fait, il revient au deuxième soujoud.

10 Même oubli que le précédant , mais il s’en rappelle dans le joulouss pendant qu’il dit attahiyat…que fait-il ?
Il n’y revient pas, il annule une rak'at, il est à sa première ra'kat.

11 Si j’oublie un ‘abad du Salat ?
Je fais le soujoud saho.

12 Si j’oublie un 'ayat du Salat comme lire une petite sourate après la fatiha, je laisse et je ne fais pas le soujoud saho.

13 Un prieur a oublié le tachahhud, il se lève pour commencer la troisième rak'at, que dire sur ce cas ?
Si il se rassoit après avoir commencé la troisième ra'kat, sa prière est fausse, car il a laissé un roukoun de la prière pour une sunna (‘abad). Sauf, s’il n’a pas su ou s’il se lève et se rassoit tout de suite.

14 Il ne faut pas revenir à l’invocation du tawajju si on l’a oublié une fois qu’on a prononcé l’isti'adha, car l’isti'adha est lié à la lecture de la fatiha.

15 Si on doute du nombre de ra'kat, on choisit toujours le plus petit.

16 Si l’imam a fait quatre ra'kat, il croit qu’il s’est rompé, il en fait une cinquième, les Ma'moum ne doivent pas le suivre, ils font des tasbih pour le prévenir de son erreur, si l’imam continue, ils peuvent soit arrêter soit attendre en position de joulouss pour faire le taslim avec lui. Car la prière ne peut être de cinq ra'kat.

17 Si il a oublié le soujoud saho et a déjà fait le taslim, il fait le soujoud saho s’il n’a pas dépassé le temps, sinon il le laisse.

 

Que la paix et les bénédictions d'Allah soient sur le prophète Mohammad, celui qui a tenu sa promesse, le confident. Ô Allah nous ne savons que ce que Tu nous as appris, c’est Toi qui détiens la science. Ô Allah apprend nous ce qui nous apportera du bien et fais nous profiter du bien de ce que Tu nous as appris et augmente nos connaissances. Et embelli le bien à nos yeux et aide nous à le suivre. Et enlaidi le mal à nos yeux et aide nous à nous en détourner. Et mets nous parmi ceux qui écoutent la parole et suivent les meilleures d’entre elles. Et fais de nous tes bons adorateurs par Ta miséricorde.

Gloire à Toi Seigneur, que Tes louanges soient célébrées, j'atteste qu'il n'y a de divinité que Toi, j'implore Ton pardon et je reviens vers Toi repentante.

print