Au nom d’Allah le Clément, le Miséricordieux, Louanges à Allah.

Troisieme partie

 

Les sunnan de la prière :

 

I/Les Ab’aD as Salat

Ils sont obligatoires (sunnan muhakkada) et si on ne les fait pas il faut faire le soujoud saho :

A/ Qounout

C’est une invocation que l’on récite dans la deuxième ra'kat de la prière du matin (subh) lorsque l’on se redresse du roukou’, ou dans la prière du witr pendant la deuxième partie du ramadan.

Lorsque la communauté se trouve dans des temps difficiles, il est « mustahab » de faire une invocation dans les prières obligatoires et surérogatoires.

Le Qounout est comme suit :

Allahoumma ahdini fiman hadayt, wa ‘afini fiman ‘afayt, wa tawalni fiman tawalayt, wa barik li fima a’tayt, wa qini char Ma Qada'yt, fa innaka taqdi wa la youqda ‘aleyk, wa inahou la youdhal min waleyt, wa la ya’izzou min ‘adayt, tabarakta, rabanna wa ta ‘alayt, falak al hamd « ala Ma Qada'yt, astaghfirouka wa attoubou ilayk.

Seigneur ! Guide-moi dans le droit chemin avec ceux que Tu as guidé, pardonne moi comme à ceux que Tu as pardonné, fais- moi partie de ceux que tu protèges , bénies moi en ce que tu m’as accordé et préserve moi du mal que tu as prescris, en vérité c’est Toi qui prescrit et nul ne peut Te prescrire, Il ne sera pas humilié celui que tu as protégé et il ne sera jamais puissant celui dont Tu es l’ennemi, Béni et Exalté sois tu , O notre Maître.

L’imam peut la lire à la première personne du pluriel. On peut lever les mains pendant l’invocation, mais pas s’essuyer le visage.

B/La prière sur le prophète, après le Qounout, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

C/ Le premier tachahhud et salut sur le prophète dans le premier joulouss. La prière sur la famille du prophète dans le deuxième joulouss.

 

II/‘ayat as Salat

Il s’agit d’actes sunnan, si on ne les fait pas, on n’a pas besoin de faire le soujoud saho.

1/ Lever les mains pendant le takbira
Les pouces touchent les lobes des oreilles avec les paumes des mains face à la qibla.

Quand peut-on lever les mains pendant la prière ?
On peut lever les mains au début, puis pour descendre au roukou’,  pour remonter du roukou’, et quand on se lève du premier tachahhud. (position assisse)

2/ La main droite sur la gauche, sous la poitrine au dessus du nombril légèrement vers la gauche.

3/ Regarder/fixer l’endroit où l’on fait la prosternation
Pendant toute la prière sauf quand on prononce le tachahhud, car à ce moment on regarde son index. Certains savants ont dit qu’il faut regarder la Kabba à la Mecque, mais ce n’est pas l’avis prédominant.

4/Réciter la doha du début de la prière : iftitah ou tawajouh

L’iftitah est comme suit :

Subhanaka Allahoumma wa bihamdika wa tabarak'at asmouka wa ta’ala jaddouka wa la ilaha ghairouka

Gloire à Toi ! Seigneur, Louange à toi, Béni soit Ton nom, Exalté soit Ta grandeur, il n’y a d’autre divinité que Toi.

 

Le tawajouh est comme suit :

Wajah tou wajhiya lilladhi fatara s samawati wa l ard hanifan wa Ma ana min al mouchrikin, inna Salati, wa noussouki, wa mahyaya, wa mamati lillahi rabbi l’alamin, la charika lahou, wa bidhalika oumirtou wa ana min al mouslimin. Allahoumma anta l malikou la ilaha illa inta. Anta rabbi wa ana ‘abdouka, zalamtou nafssi wa ‘taraftou bi dhambi faghfirli dhounoubi jami’an innahou la yaghfirou dhounouba illa anta. Wasrif ‘anni sayiaha la yasrifou ‘anni sayiaha illa anta, labayka wa sa’dayka, tabarakta wa ta’alayt, astaghfirouka wa atoubou ilayk.

Je tourne ma face vers Celui qui a crée les cieux et la terre. Je ne suis pas au nombre des polythéistes, ma prière, mes pratiques religieuses, ma vie et ma mort appartiennent à Dieu, Seigneur des mondes. Il n’a nul associé, j’en ai reçu l’ordre et je suis du nombre des musulmans. Seigneur ! Tu es le Souverain, il n’y a de divinité que Toi. Tu es mon Seigneur et je suis Ton serviteur, j’ai été injuste envers moi-même et j’ai avoué mes péchés, alors absous les moi tous, or nul autre que toi ne peut les absoudre et guide moi à la meilleure morale, or nul autre que toi ne peut y guider et protège moi de la mauvaise morale , or nul autre que Toi ne peut en protéger, me voilà à Ta disposition, et prêt à Ta satisfaire, tout le bien est entre Tes mains et le mal ne provient pas de Toi, je suis créé par toi et vers Toi je retournerai, Béni et exalté sois Tu, je te demande pardon et je T’exprime mon repentir.

 

5/Isti’azat après le tawajouh, avant de réciter et à chaque rak'at’ : « a’ouzoubillahi min achaytan arrajim »

6/Tamin
Dire Amîn à la fin de la fatiha que l’on soit imam, que l’on prie derrière lui ou que l’on prie tout seul.

7/Lire du coran même un verset
Mais le préférable est de lire au moins trois versets, pour l’imam et celui qui prie seul, ou celui qui prie derrière un imam et ne l’entend pas.

Il faut lire les sourates dans l’ordre du Livre, cependant la prière de celui qui lit une sourate de la fin avant une sourate du début n’est pas annulée.

Le Ma'moum (celui qui prie derrière l’imam) doit lire la fatiha plus des sourates silencieusement seulement dans les deux premières ra'kat des prières du midi et de l’après midi.

On ne lit pas de sourates autre que la fatiha dans la troisième rak'at de la prière du couché, les deux dernières rak'at du midi, de l’après midi et du soir.

Enfin, lire une sourate même si elle est courte est préférable à la lecture des longs versets d’une sourate.

NB : Il est important de toujours suivre les habitudes de la communauté où l’on se trouve. Par exemple, chez le grand imam Abu Hanifa, le adhan et l’iqama sont semblables ce qui n’est pas le cas chez le grand imam al-Shafi'i, si on se trouve dans un lieu où les musulmans suivent le grand imam al-Shafi'i, il faudra éviter de les perturber en suivant les règles du grand imam Abu Hanifa, ou alors il faudra les prévenir auparavant.

8/ Dire Allahou akbar
Pour faire le roukou’, pour faire le soujoud et s’en relever, de même que dire « samea Allahou liman hamida » en se relevant du roukou’ et « rabbana wa la kal hamd » une fois debout.

9/ Tasbih
Dire « subhan rabiya al ‘azem » au roukou’ trois fois de suite et « subhan rabiya al ‘ala » au soujoud trois fois de suite.

10/ Lire à haute voix
Pour l’imam et celui qui prie seul, dans les deux premières ra'kat de la prière du couché, du soir, du matin, du vendredi et des deux fêtes.

Il faut lire les prières du jour à voix basse (midi et après midi) et les prières de la nuit à voix haute (aube, couché et soir).

11/ Mettre les mains sur les cuisses en position assise (les deux fois)
La main droite est fermée et la gauche est ouverte aplatie sur la cuisse. Lorsque l’on prononce « ill Allah » dans le tachahhud, on lève l’index de la main droite et on le laisse levé jusqu’à la fin de la Salat ibrahimiya (...hamidoun majid).

12/ La position assise dans le premier joulouss
Iftirach pour le premier joulouss. Il consiste à reposer la fesse gauche sur la plante du pied gauche et dresser le pied droit sur les orteils.

Et le tawarruk pour la deuxième fois. Le tawarruk consiste à asseoir la cuisse sur le dessous de son pied gauche, reposer la fesse gauche sur le sol et dresser (retourner) les doigts du pied droit vers la Mecque.
Il est mustahab de s’asseoir et de faire l’istiraha (être calme) à la première et à la troisième ra'kat en retournant ses pieds vers la Mecque avant de se relever pour commencer la ra'kat suivante. L’iftirach au premier joulouss et entre deux soujoud. Et la position du tawarruk au dernier joulouss, sauf si on est arrivé en retard et on va compléter la prière ou si on va faire un soujoud saho, car il y aura une difficulté pour se relever de cette position.

Abi Hamid :

« S’il s’assoit dans le premier tachahhud il s’assoit sur le pied gauche et le pied droit reste droit, et quand il s’assoit dans le deuxième tachahhud il avançait plus son pied gauche »

Recueil de Bukhari

13/ Salat ibrahimiya après le dernier tachahhud

14/ L’invocation après la Salat ibrahimiya et avant le taslim

15/ Le deuxième taslim à gauche.

16/ Le khouchou (humilité et concentration dans la prière)

Que la paix et les bénédictions d'Allah soient sur le prophète Mohammad, celui qui a tenu sa promesse, le confident. Ô Allah nous ne savons que ce que Tu nous as appris, c’est Toi qui détiens la science. Ô Allah apprend nous ce qui nous apportera du bien et fais nous profiter du bien de ce que Tu nous as appris et augmente nos connaissances. Et embelli le bien à nos yeux et aide nous à le suivre. Et enlaidi le mal à nos yeux et aide nous à nous en détourner. Et mets nous parmi ceux qui écoutent la parole et suivent les meilleures d’entre elles. Et fais de nous tes bons adorateurs par Ta miséricorde.

Gloire à Toi Seigneur, que Tes louanges soient célébrées, j'atteste qu'il n'y a de divinité que Toi, j'implore Ton pardon et je reviens vers Toi repentante.

print