Au nom d’Allah le Clément, le Miséricordieux, Louanges à Allah.

 

Usul al Hadith

 

Le mot “usul” est le pluriel de “asl” qui signifie fondation, base ou origine.
Hadith littéralement signifie une parole ou une conversation, mais islamiquement cela représente les paroles, et les actes du prophète Mohammed relatés par ses compagnons et rassemblés dans des livres par les savants qui vinrent après eux. Voici un exemple d’Hadith :

حدثنا مسدد قال حدثنا حيي عن شعبة عن قتادة عن انس عن النبي قال :     «لا يومن احدكم حتى يحب لاخيه ما يحب لنفسه »  رواه البخاري .

Soit en français :

Musaddad a dit que Yahya l’a informé de Shu’bah, de Qatadah, de Anas que le prophète a dit :

« Aucun de vous ne sera un vrai croyant jusqu’à ce qu’il aime pour son frère ce qu’il aime pour lui-même. »

Rassemblé par Al Boukhari

Ceci signifie que le savant du Hadith Muhammed Ibn Ismail Al Boukhari a rassemblé dans son livre de Hadith intitulé 'Sahih Al Boukhari' la déclaration suivante : « Aucun de vous ne sera un vrai croyant jusqu’à ce qu’il aime pour son frère ce qu’il aime pour lui-même. » qu’il a entendu de son professeur de Hadith Musaddad qui l’a entendu de son professeur Yahya, qui en a été informé par son professeur Shu’bah qui l’a entendu lui-même de son professeur Qatadah un disciple de l’un des compagnon du prophète qui l’a entendu être mentionné par Anas ben Malik du prophète

La structure du Hadith

Un Hadith est fait de deux parties :
Le Sanad (السند) et le Matn (المتن )

Le Sanad

La liste des rapporteurs d’une parole ou d’un acte du prophète est nommée Sanad. Par exemple dans le Hadith ci-dessus le Sanad est : Musaddad a dit que Yahya l’a informé de Shu’bah, de Qatadah, de Anas que le prophète a dit :

Le Matn

Le texte du Hadith ou ce que le prophète a dit ou fait est appelé Matn. Par exemple, dans le Hadith précédent le Matn est : « Aucun de vous ne sera un vrai croyant jusqu’à ce qu’il aime pour son frère ce qu’il aime pour lui-même. »

Classement des Hadiths

Les Hadith sont divisés en deux catégories principales : Hadith Sahih et Hadith Daïf.

Le Hadith Sahih

Si tous les narrateurs qui sont dans le Sanad remplissent les trois conditions suivantes, le Hadith est alors classé parmi les paroles et les actes authentiques du prophète et est désigné comme étant Sahih. Cela signifie que le prophète a dit ce qui a été rapporté dans le Hadith:

(1) Les narrateurs doivent tous être reconnus comme honnêtes
(2) Ils doivent tous posséder une bonne mémoire ou avoir écrits ce qu’ils ont entendu.
(3) Ils doivent tous s’être rencontrés les uns les autres

A propos du point (2), les savants des dernières générations ont divisé la mémoire des rapporteurs entre l'excellent et l'acceptable. Si le rapporteur a une excellente mémoire le Hadith est classé Sahih et si il avait une mémoire acceptable le Hadith est considéré Hasan. Cependant, les deux catégories sont jugées authentiques.

Un tel Hadith peut être utilisé comme preuve pour un point de la jurisprudence islamique. Les Hadith sont la deuxième et plus importante ressource de la jurisprudence islamique et tous les bons musulmans doivent les suivre. Allah dit dans le Qur'an :

"Prenez ce que le Messager vous donne; et ce qu'il vous interdit, abstenez-vous en; et craignez Allah car Allah est dur en punition."
Sourate Al Hashr, 59, verset 7

La seule manière de suivre les commandements de Dieu consiste donc à apprendre les Hadith du prophète et à les mettre en pratique.

Le Hadith que nous avons mentionné au début de la page est un Hadith Sahih qui se rapporte à la foi (Imane) des musulmans. La véritable croyance en Dieu amène le fidèle à bien traiter les autres spécialement ses frères en religion.
Tous les êtres humains aiment par nature être traités gentiment, en tant que tel le bon comportement fait parti des dispositions importantes pour qu'une vie soit confortable et agréable. Il développe amour, confiance, respect et beaucoup d’autres caractéristiques parmi les gens. Pour établir de bonnes relations humaines, l’islam encourage les musulmans à traiter les autres de la même bonne manière qu’ils aimeraient être traités.

Al Boukhari a collecté de Muhammad ibn Muthanna, de Abdul Wahab de Ayoub de Abu Qilabah, de Malik que le prophète a dit :

 « Priez comme vous m’avez vu prier »

Ce Hadith rempli les conditions citées précédemment et est donc Sahih. Le point de jurisprudence islamique qui s’y trouve est que la prière obligatoire doit suivre la manière instituée par le prophète. Les musulmans ne sont pas autorisés à inventer leur propre style de prière, car cela ne serait pas seulement un acte de désobéissance envers le prophète, mais cela entraînerait aussi la confusion dans les rangs de prieurs. La manière exacte de prier comme le prophète peut être trouvée dans un livre d’Hadith. Aussi devons-nous lire et nous renseigner pour découvrir comment le prophète a prié afin de l’imiter correctement.

Le Hadith Daïf

Si l’un des rapporteurs de la Sanad était connu pour avoir commis l’une des fautes suivantes, le Hadith est alors classé comme inexact et est répertorié comme étant Daïf :

(1) Si l’un des rapporteurs était connu pour avoir menti.
(2) Si l’un des rapporteurs était connu pour sa mauvaise mémoire
(3) Si l’un des rapporteurs n’était pas supposé avoir rencontré celui de qui il a rapporté le Hadith.

Le Hadith Daïf n’est pas une véritable parole ou action du prophète et ne peut être utilisé pour prouver un point quelconque de la jurisprudence islamique [néanmoins on peut s'en servir autrement mais ce point n'est pas développé dans cet article]. Toute loi basée sur un Hadith faible est considéré incorrecte. Par exemple, les savants du Hadith Abu Dawud et Ahmad ont rassemblé une parole de Hafs Ibn Ghayyath qui a été rapportée de Abdur Rahman Ibn Isaaq de Ziyad Ibn Ziyad de Abu Juhayfah que Ali Ben Abi Taleb aurait dit :

« La position sunnah des mains en prière consiste à placer une main sur l’autre sous le nombril »

Cependant, ce Hadith est considéré comme Daïf parce que Abdur Rahman est considéré comme un menteur. Par conséquent, ce Hadith ne peut être utilisé pour justifier le fait de placer une main sur l’autre sous le nombril pendant la prière. La manière correcte est Tawous rapporté dans un Hadith Sahih qui établit que le messager d’Allah avait l’habitude de placer sa main droite sur sa main gauche, sur sa poitrine chaque fois qu’il priait. Ce Hadith a aussi été rassemblé par Abu Dawud, Ahmad et Ibn Khuzaymah. Bien sur si une personne place ses mains au dessous ou au dessus du nombril cela ne ruinera pas sa prière.

Al Hasan Ibn Atiyah a rapporté d’Abu Atikah d’Anas que le prophète a dit :

« Cherche la science jusqu’en chine »

Ce Hadith a été rassemblé par le savant du Hadith Ibn Adee et Abu Nu’aym. Bien qu’il soit souvent cité et bien connu des musulmans ce dernier n’est pas authentique. Abu Atikah a été accusé de falsifier les Hadith, cette narration est donc considérée comme Daïf. En fait, les savants l’ont classé dans une catégorie spéciale de Hadith Daïf appelée Mawdoo’ (inventée). En conséquence, il est incorrect de citer cette parole comme provenant du prophète parce que de nombreux compagnons l’ont entendu dire :

« Que celui qui ment délibérément sur moi qu’il prenne sa place en enfer. »

Rapporté par Al Boukhari et Muslim

Les plus fameux livres de Hadith sont nommés les Six Sahih. Ils sont le Sahih Al Boukhari, Sahih Muslim, Sunan Abu Dawud, Sunan At Tirmidhi, Sunan An Nisai et Sunan Ibn Majah. La plus vielle collection est celle de Malik nommée Al Muwatta et la plus large celle de Ahmad nommée Musnad d’Ahmad. Les plus authentiques sont celles d’Al Boukhari puis Muslim. On peut citer les Hadith d’Al Boukhari et Muslim comme preuves, car ils sont pratiquement tous authentiques. Cependant les autres livres contiennent un certains nombre de narrations qui ne peuvent être utilisés comme preuves. Donc, dans les autres livres, seuls les Hadith qui ont été authentifiés par les savants peuvent être utilisés. Il faut aussi mentionner que dans les livres modernes lorsque l’on rapporte un Hadith, seul le dernier rapporteur avant le prophète est cité pour gagner du temps et de la place.

Source: : leçons islamiques d' Abu Ameenah Bilal Philips.

Questions:

1) Définition du Hadith, du Sanad et du Matn.

2) Trois différences entre le Hadith Sahih et le Daïf

3) Quels sont les deux livres de Hadith les plus correctes?

4) Quel est le plus ancien livre de Hadith?

5) Que sont les six Sahih?

6) Un Hadith peut être cité comme preuve seulement si il est considéré Daïf par les savants du Hadith?

7) Le Hadith : "Cherche la science jusqu'en Chine" est :

a) un Hadith Sahih

b) enregistré dans les Sunan d'Abu Dawud

c) pas authentique

d) une preuve que l'enseignement est obligatoire

e) rapporté par Boukhari et Muslim

8) Explique pourquoi la position correcte des mains en prière est sur la poitrine et pas sous le nombril

Que la paix et les bénédictions d'Allah soient sur le prophète Mohammad, celui qui a tenu sa promesse, le confident. Ô Allah nous ne savons que ce que Tu nous as appris, c’est Toi qui détiens la science. Ô Allah apprend nous ce qui nous apportera du bien et fais nous profiter du bien de ce que Tu nous as appris et augmente nos connaissances. Et embelli le bien à nos yeux et aide nous à le suivre. Et enlaidi le mal à nos yeux et aide nous à nous en détourner. Et mets nous parmi ceux qui écoutent la parole et suivent les meilleures d’entre elles. Et fais de nous tes bons adorateurs par Ta miséricorde.

Gloire à Toi Seigneur, que Tes louanges soient célébrées, j'atteste qu'il n'y a de divinité que Toi, j'implore Ton pardon et je reviens vers Toi repentante.

print